Nintendo et les indés, épisode 3

Nintendo profite de la GDC Europe, en marge de la gamescom, pour continuer sa pêche aux indépendants.

S’il est indéniable que Nintendo avait de gros progrès à faire sur la génération précédente dans sa relation avec les indépendants, il est tout autant certains que d’énormes progrès ont été accomplis à grande vitesse, au point de faire la Wii U une terre tout aussi accueillante que la PlayStation 4. Le match s’annonce donc très serré, et le constructeur ne manque pas une occasion de venir parler avec les petits développeurs.

Après avoir écumé la GDC US, c’est au tour de la GDC Europe d’avoir le droit à pas moins de deux conférences au cours desquelles Nintendo détaille sa nouvelle politique et comment travailler sur Wii U.

La première, qui s’est tenue il y a deux jours, avait pour objectif de donner plus d’informations sur le Nintendo Web Framework. Il a notamment été question d’expliquer aux développeurs comment leurs applications et jeux en Javascript ou HTML5 pourraient être aisément portés sur Wii U, avec une altération du code d’origine extrêmement mince. Au final, le portage est si aisé qu’il est presque question d’un copier/coller du code du jeu d’origine vers la Wii U. Ont aussi été testées quelques librairies populaires comme jQuery, Impact ou encore Enchant. D’autres choses ont été montrées, comme le GamePad pouvant servir d’écran de soutien au développement, la rapidité d’update des builds, le nombre d’éléments pouvant être affichés à l’écran ou le peu de temps nécessaire pour obtenir une démo comme celle qui était présentée.

Cependant, si nous venons de dire que le GamePad peut-être utilisé comme écran de debug poussé, les développeurs indépendants ont aussi accès à l’ensemble des possibilités de la manette pour leurs jeux : gyroscope, écran tactile, haut-parleur… Enfin, il a été rappelé dans cette première conférence la politique de Nintendo très axée sur la liberté : les développeurs ont le choix des dates de sorties de leurs jeux, des prix, des promotions, et toute forme de mise à jour (qu’il s’agisse de patch ou de DLC) sera gratuite.

La seconde, qui s’est tenue hier, était centrée sur les outils optimisés pour la Wii U pour le travail sur Unity3D, dont une licence est offerte avec chaque devkit. C’est cette fois un représentant de Unity qui est venu expliquer comment les outils de développement avaient été optimisés pour la Wii U. Les développeurs ont entre autres accès à toutes les fonctions du GamePad, mais aussi à d’autres accessoires, comme la Balance Board, la Wiimote, le pro controller, etc. Miiverse est aussi naturellement accessible aux développeurs, et le constructeur espère bientôt pouvoir donner accès à d’autres éléments comme le chat vocal, la liste d’amis, etc.

Un exemple de jeu porté grâce à ces outils, Wooden Sen’Sey, était présenté sur le salon et, selon un représentant de Unity, avait été porté sur la console après seulement quelques jours d’utilisation desdits outils. La perspective de pouvoir porter des jeux aussi rapidement est un des intérêts de Unity, et il suffit de voir une partie du line-up indépendant de la console pour comprendre l’intérêt.

Le 21/08/2013 à 11:17:16 – Par Antoine Trempé

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *