Nintendo pas influencé par les pétitions

L’ami Reginald livre son point de vue de décisionnaire face aux pétitions qui lui arrivent parfois de la part des joueurs.

Dans le cadre d’un entretien pas spécialement instructif avec Siliconera, Reggie Fils-Aime de Nintendo s’est exprimé sur le phénomène des pétitions que les internautes organisent pour envoyer un message massif aux sociétés. En 2011, Operation Rainfall militait par exemple pour la sortie de Xenoblade, The Last Story et Pandora’s Tower aux USA. Plus récemment, le mouvement Operation Dead Angels s’est mis en tête de réclamer un portage de Bayonetta sur Wii U, insistant notamment sur Twitter mais aussi sur un réseau que Nintendo ne peut pas rater, le Miiverse.

Toutefois, selon Reggie Fils-Aime, que l’on retrouvera ce weekend aux VGX, cette agitation n’a aucun impact sur les décisions de la compagnie. Voici ce que Regginator déclare au sujet des pétitions :

« Je dois vous le dire, ça n’affecte pas ce que l’on fait. Nous les connaissons et nous les regardons, mais ça ne fait pas nécessairement évoluer ce que nous faisons. Je vais vous donner un exemple. Je voulais sortir Xenoblade, ici. La question était : quel coût pour la localisation ? Combien d’unités allons-nous vendre ? Allons-nous gagner de l’argent ? Nous avions ce débat pendant l’Operation Rainfall et nous savions l’intérêt autour du jeu, mais nous devions nous assurer qu’il en vaille la peine financièrement. Je suis payé pour m’assurer que notre business aille de l’avant, donc nous écoutons ce qu’il se passe, mais au bout du compte nous devons faire ce qui est le mieux pour la compagnie. Ce que nous savons au sujet des pétitions c’est que 100.000 signatures ne veulent pas dire 100.000 ventes. »

Le 05/12/2013 à 03:54:32 – Par Steeve Mambrucchi @Steeve_JVN