Nintendo : une retraitée française s’attaque à la Balance Board

Nicole Walthert vs. Balance Board, ce sera le nouveau combat en justice de Nintendo.

La Wii a rencontré un succès phénoménal dans le monde, notamment grâce au programme de remise en forme Wii Fit. Le problème pour Nintendo, c’est qu’une retraitée française attaque le constructeur, l’accusant d’avoir volé une de ses inventions pour imaginer la Balance Board, la balance nécessaire pour utiliser le jeu.

Nicole Walthert, ancienne kinésithérapeute, a imaginé en 1985 le bull-test, une planche reposant sur quatre ressorts et muni d’un niveau à bulle afin que les patients apprennent à se rééquilibrer, dans le but de lutter contre le mal de dos. En 1986, elle a même été primée au concours Lépine pour son invention, et elle a passé les décennies suivantes à peaufiner son produit en ajoutant notamment des capteurs, et le bull-test est devenu le lift-gym. En 2006, elle dépose un nouveau brevet pour protéger son invention, tout va donc bien dans le meilleur des mondes.

Sauf que deux ans plus tard, elle reçoit plusieurs coups de fil de ses proches qui lui disent voir son invention partout. Et pour cause : Wii Fit a envahi les étals français le 25 avril 2008, et la campagne marketing de Nintendo fait des ravages. En 2010, Nicole Walthert décide donc de lancer une procédure contre Nintendo pour contrefaçon, clamant que le constructeur a non seulement volé ses brevets, mais aussi du vocabulaire associé à son invention. Si l’affaire ressort aujourd’hui, c’est parce que Nicole Walthert est sur le point d’obtenir des brevets européens pour son invention, lui permettant ainsi de relancer la procédure.

Nicole Walthert demande à Nintendo pas moins de 1€ par Balance Board vendue dans le monde, de quoi ramasser un joli pactole (les comptes en étaient à 32,11 millions de Balance Board dans le monde en janvier 2012).

Vous pouvez voir et entendre des témoignages de Nicole Walthert sur les sites du Figaro et de France Info. L’image ci-dessous est d’ailleurs tirée de l’article du Figaro.