nVidia : "le système de jeu ultime est le PC"

Pendant que l’on suit la guerre entre la PS4 et la Xbox One et les déboires de la Wii U, nVidia tient à rappeler l’autre alternative pour les joueurs.

Toute cette attention autour des consoles a décidé Matt Wright de nVidia à défendre son propre business auprès de MCV. Et comme le meilleur moyen de se faire entendre, c’est de tacler, il rappelle que la machine la plus puissante du marché n’est pas la Xbox One ou la PS4, mais bien le PC qui profite actuellement de la volonté des constructeurs de rendre cette plateforme plus attractive pour les consommateurs lambda. Ça se vérifie avec l’annonce de la gamme Steam Machines de Valve, mais pas seulement car les autres constructeurs proposent également leur propre éventail de mini-PC, y compris nVidia :

« Nous proposons les mini-PC comme une alternative viable aux consoles next-gen. Les joueurs enthousiastes veulent le système de jeu ultime et c’est le PC.

La plateforme PC est bien supérieure à n’importe quelle console en matière de jeu, et de plus il y a toutes ces fonctionnalités supplémentaires apportées par un ordinateur. […]

Nous voulons rendre le jeu sur PC aussi simple que possible et nous pensons que c’est déjà en train de devenir plus pertinent et attirant pour les joueurs occasionnels. »

Le marché PC est en pleine embelli depuis quelques années après une période difficile, et ce n’est selon lui qu’un début :

« Steam a dorénavant plus d’utilisateurs que le Xbox Live. Il y a une toute nouvelle génération qui a grandi en jouant sur PC à des titres comme Minecraft ou World of Tanks. Il y a une énorme communauté qui adore jouer à ses jeux sur PC. »

Malgré tout, les problèmes des PC restent les mêmes : à moins de s’y connaitre en informatique, il n’est pas évident de se décider pour telle ou telle configuration, et encore moins d’entretenir la machine. Sans oublier que monter un PC digne de ce nom peut rapidement couter très cher. Mais à côté de cela, il ne faut pas oublier non plus que les jeux sont moins chers sur ordinateur, que le catalogue de titres jouables est immense, et qu’il est toujours possible de remplacer tel ou tel composant en cours de route pour le remettre à niveau.

Le 29/11/2013 à 15:34:35 – Par Jean-Baptiste Pochet @moustachaman

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *