nVidia : "plus possible pour une console d'être meilleure qu'un PC"

La nouvelle génération va peut-être faire évoluer le jeu sur console, mais pas seulement : ce sera aussi la première génération qui sera moins performante à sa sortie que les meilleurs PC.

Les consoleux sont fébriles à l’approche de la fin novembre et pour cause : le 22 sortira la Xbox One et le 29 la PS4. Les PCistes pour leur part regardent ça d’un œil amusé tout simplement parce que la technologie comprise dans les deux machines est moins évoluée que les meilleurs PC actuels. Un fait que PC PowerPlay a eu la bonne idée d’exposer à Tony Tamasi, vice-président de nVidia, pour récolter son avis à ce sujet.

« Ce n’est plus possible pour une console d’être meilleure ou d’afficher de meilleurs graphismes qu’un PC. Je vais vous dire pourquoi. Dans le passé, à l’époque de la première PlayStation et de la PS2, il n’y avait pas de très bons graphismes sur PC. C’est du temps de la PS2 que la 3D a réellement commencé à arriver sur PC, mais avant cela la 3D était le domaine de Silicon Graphics et des autres stations de travail 3D. Sony, Sega ou Nintendo pouvaient investir pour amener les graphismes 3D sur leurs plateformes. La PS2 était plus rapide qu’un PC.

Du temps de la Xbox 360 et de la PS3, les consoles étaient équivalentes au PC. Si vous regardez dedans, vous verrez qu’elles ont toutes les deux une technologie graphique de AMD ou nVidia, parce qu’à cette époque toutes les innovations graphiques étaient imaginées par les sociétés de graphismes PC.[…] [Maintenant,] ils n’ont juste pas la capacité d’investissement pour égaler les gars du PC ; nous pouvons le faire grâce à l’économie d’échelle étant donné que nous vendons des centaines de millions de puces, année après année. »

L’autre raison invoquée par Tamasi n’est économique, mais architecturale. Non, on ne parle pas de cette splendide demeure avec femme, enfants et voisins naturistes dont vous rêvez, mais de l’architecture même de ces machines :

« Les architectures les plus efficaces sont chez nVidia et AMD, et vous n’aurez pas quelque chose qui est significativement plus puissant dans une console étant donné qu’elle utilise la même technologie de base. Et puis les consoles utilisent une puissance de 200 ou 300 Watts pour qu’elles puissent trôner dans le salon, utiliser des petits ventilateurs pour les rafraichir, tourner silencieusement et rester fraiche. Ce sera toujours moins puissant qu’un PC qui consomme 250W juste pour le processeur graphique. Il n’y a pas moyen qu’une Xbox de 200W batte un PC de 1000W. »

Pour en revenir aux jeux vidéo en lui-même, Tony Tamasi accorde que les consoles next-gen apportent tout de même quelque chose aux PC : l’optimisation des versions consoles des jeux profitent également aux PC pourtant plus puissants, du fait de leurs architectures proches :

« 80% du travail des développeurs est compatible avec toutes les plateformes. C’est bon pour les joueurs, puisque les jeux peuvent être meilleurs sur toutes les plateformes. Et c’est bon pour le PC, vu qu’il y a moins de divergences bizarres entre les consoles et le PC. »

Le 25/09/2013 à 11:40:13 – Par Jean-Baptiste Pochet @moustachaman