Oslo : un expert défend les jeux vidéo

Non vous ne rêvez pas : un expert défend mordicus les jeux vidéo, une fois de plus accusés lors du massacre d’Oslo.

Modern Warfare 2 crête 480x360

Comme vous le savez, la semaine dernière, la Norvège a été touchée par un terrible attentat suivi d’une fusillade, le tout  mené par un homme : Anders Behring Breivik. A lui tout seul, il a fait 76 victimes et, bien évidemment, il n’a pas fallu longtemps pour que les jeux vidéo soient accusés, surtout que Breivik a avoué avoir joué à  Modern Warfare 2 et World of Warcraft pour “s’entraîner“. Sauf que Forbes a interrogé Christopher Ferguson, un psychologue spécialisé dans la violence dans les jeux vidéo et les meurtres de masse, et il n’hésite pas à  défendre bec et ongles notre média préféré, parlant même de racisme :

« Je sais que c’est un peu controversé mais il y a un certain type de racisme avec ces massacres. Quand les fusillades arrivent en centre-ville dans des écoles peuplées de minorité, les jeux vidéo ne sont jamais accusés. Mais quand ça arrive dans des écoles peuplées en majorité de blancs et en périphérie de la ville, les gens commencent à  paniquer et les jeux vidéo sont inévitablement accusés. Je pense qu’il y a une certaine part de racisme ou d’ignorance là -dedans. »

Il s’en prend ensuite à  ceux qui accusent systématiquement les jeux vidéo pour tous les maux de la société, préférant pointer du doigt le divertissement vidéoludique plutôt que les problèmes psychologiques et mentaux des auteurs :

« Il y a des groupes qui vont accuser les jeux vidéo pour n’importe quoi. Ils sont comme des chasseurs d’ambulance, vraiment. Je pense que c’est irresponsable et irréfléchi d’essayer d’utiliser politiquement la tragédie de quelqu’un d’autre, mais ils le feront. Et ils le font. Mais même ces groupes ont été plus calmes avec la tragédie d’Oslo. »

Car malgré tout, la situation s’améliore tout de même et les jeux vidéo sont moins facilement attaqué, même si c’est toujours le cas. Quoiqu’il en soit, il dégaine en fin d’entretien le meilleur argument possible : tout le monde ou presque joue aux jeux vidéo de nos jours.

« Une chose que nous avons appris des recherches est qu’approximativement 95% des jeunes garçons ont déjà  joué à  un jeu violent. Ca devient compliqué quand les massacres sont perpétrés par un jeune homme. Il y a des chances qu’il ait déjà  joué à  des jeux violents. […] Lier les jeux vidéo violents à  un homicide de masse quand le tueur est un jeune homme est comme associer ce massacre au fait qu’il porte des baskets. »

Comme autre argument, on peut aussi citer Seung-Hui Cho qui est l’auteur du massacre de Virginia Tech et qui n’était pas un joueur, rendant bancal l’idée que les jeux vidéo sont à  l’origine des massacres.

Au final, Ferguson dit ce que l’on sait déjà  tous, mais ça fait du bien de voir quelqu’un qui expose cela au grand public.

En 2010, Le Dr. Ferguson avait déjà  pris position en faveur des jeux vidéo en soulignant ses aspects positifs.

Le 29/07/2011 à 19:20:01 – Par La Rédaction

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *