Ouya : la gueguerre avec les organisateurs de l'E3

Une affaire saugrenue s’est déroulée en parallèle de l’E3, alors que la console tournant sous Android cherchait à s’attirer un peu des lumières du salon californien.

La société derrière la Ouya l’avait annoncé : plutôt que de payer à prix d’or un stand à l’intérieur du Convention Center pendant l’E3, ils ont préféré opter pour une installation sur le parking en face de l’édifice, ce qui est bien moins couteux. Sauf que les organisateurs de l’E3 (l’ESA) n’ont pas vraiment apprécié qu’ils profitent gratuitement de la visibilité accordée par l’E3…

Ainsi, le mardi, premier jour de l’E3, des semi-remorques sont venus se garer devant le stand de la Ouya, et Julie Uhrman (patronne du projet Ouya) a alors soupçonné les organisateurs du salon d’être à l’origine de ce mauvais coup. Elle a alors réservé à son tour les emplacements devant les camions pour récupérer un peu de visibilité, et c’est alors que la police montée locale a débarqué en force pour questionner la société et vérifier qu’elle avait bien réservé l’emplacement. Ne trouvant rien à redire, les policiers de l’an 2000 sont repartis. Julie Uhrman soupçonne une nouvelle fois l’ESA, cette fois d’avoir appelé les forces de l’ordre. Bref, une nouvelle gueguerre dans le Jeu Vidéo.

Au moins, ça nous aura permis de découvrir que le Segway n’a pas le monopole du ridicule.

[Source : IGN]

Le 17/06/2013 à 17:14:03 – Par Jean-Baptiste Pochet @moustachaman