Présentation de Army of Two : The 40th Day

Accueil » Blog Jeux Vidéo : Actu, Test et Bons Plans » Tests & Reviews des Jeux Vidéo » Preview » Présentation de Army of Two : The 40th Day

Malgré des critiques parfois acerbes, le premier Army of Two s’en est plutôt bien sorti avec un excellent succès commercial. Après trois millions d’unités vendues, il était logique que EA Montréal remette le couvert deux ans plus tard, avec une suite attendue par de nombreux joueurs. Les développeurs ont-ils écouté les joueurs et réglé les défauts du premier épisode ? Quelques éléments de réponse avant la sortie du titre.

Rios et Salem reprennent donc les affaires dans cette suite nommée Army of Two : Le 40ème jour. Alors que ces deux personnages toujours aussi caricaturaux finissent une affaire de routine, ils doivent faire face à l’invasion et à la destruction de la ville de Shangaï par une force militaire encore inconnue.

C’est durant ce prologue que nous avons pu prendre en main nos anciens amis : une mission qui fait plus office de tutoriel pour comprendre les nombreux ajouts. Car oui, à contrario des suites en tous genres qui font parfois plus office d’ « add-on » qu’autre chose, cet Army of Two a été totalement repensé du début jusqu’à la fin. Cela ne veut pas pour autant dire que les habitués de cette toute jeune série soient complètement déboussolés dès les premières minutes, bien au contraire.

L’ambiance est plus apocalyptique et donc bien plus sérieuse qu’auparavant, mais le changement est ailleurs puisque le titre sera bien moins bourrin que son prédécesseur. En fait, on réfléchira beaucoup plus avec un level design remanié et totalement repensé, notamment pour inciter à l’utilisation d’un nouveau système qui donne la possibilité de berner les ennemis devant soi. Pour être plus clair, si un contingent de trois voire quatre individus arrive devant nous sans qu’ils nous aient aperçus, on aura le choix, si l’on veut, de faire semblant de nous rendre afin d’attirer l’attention sur nous. Cela permettra à notre coéquipier (toujours caché) de se glisser derrière le groupe et de prendre par surprise le plus haut gradé. En le prenant en otage, les soldats autour de lui baisseront leurs armes. Une manière bien plus réfléchie et beaucoup plus marrante si l’on est totalement en symbiose avec son coéquipier, surtout que les bonus seront plus importants en agissant de cette manière plutôt que de foncer dans le tas sans réfléchir.

Le système d’aggro est lui toujours là, mais est bien plus fun à utiliser grâce à ces niveaux mieux conçus. Rassurez-vous malgré tout, même si le titre est beaucoup plus complet il reste extrêmement plaisant et facile à jouer, tout comme le premier. Seule une chose nous a parus un peu gênante : notre soldat pourra maintenant changer de main à la manière de Snake dans Metal Gear Solid 4 pour maintenir son arme. Aucun problème a priori, mais le souci est que le jeu garde cette même configuration lorsque l’on se cache derrière un muret. Notre personnage est alors collé au mur et si on lui demande d’aller sur la gauche, pendant qu’il a une configuration de « droitier », il reculera avec l’épaule gauche plaquée sur le mur, dans la direction qu’on lui demande plutôt que de se retourner comme dans un Gears of War ou jeu similaire : totalement illogique dans le maniement, le phénomène induit aussi une désagréable impression de rigidité.

D’après ce qu’on nous a dit, l’action devrait se dérouler uniquement à Shangaï et aucun passage en véhicule n’est à signaler. On craint quand même une certaine redondance dans les décors mais l’on se prononcera uniquement lors du test prévu pour le mois de janvier. Le premier stage se passait ainsi dans de petites ruelles plus ou moins bien éclairées, dans des locaux d’immeubles et sur les toits de ces derniers. Graphiquement, c’était quand même beaucoup plus détaillé et fouillé que l’opus sorti début 2008. La saturation des couleurs et sa teinte rouge/orange donnent une image plutôt belle à l’écran, mais il subsiste néanmoins un aliasing assez dérangeant que l’on espère plus discret dans la version finale. Les rencontres avec nos ennemis sont quant à elles beaucoup plus mouvementées, avec notamment une amélioration de l’intelligence artificielle. Maintenant, les ennemis coopèreront pour arriver dans des endroits normalement inaccessibles. Il ne sera donc pas étonnant de voir un garde faire la courte-échelle à son camarade, une idée sympathique qui donne du fil à retordre à nos deux bougres. La localisation des balles a été peu plus poussée avec maintenant la possibilité de décapiter des têtes avec son fusil. La « Gears of War Touch » est passée par là. Une fois la zone nettoyée, Salem et Rios l’indiqueront indirectement en relevant le masque de leur tête.

Enfin, nous avons eu la possibilité d’apercevoir le système de customisation qui avait déjà été implanté dans le premier Army of Two. Dans ce second épisode, les choix seront bien plus nombreux voire quasiment illimités. En effet, rien ne vous empêchera de mettre la crosse d’un AK-47 sur votre MP5 tout en installant le canon d’un M16, sans oublier de rajouter une couleur or ou zébrée à votre petit bébé. Bref, là encore Army of Two : Le 40ème jour pousse encore plus loin la transformation d’une arme afin de la rendre unique. Une idée qui ravira tout le monde.

Bref, le titre d’EA Montréal est bien parti pour devenir le meilleur jeu coopératif de ce début d’année. Avec une action toujours aussi intense, un approfondissement du gameplay et un level design réussi, Army of Two : Le 40ème jour sera sans doute un nouveau succès commercial qui devrait sans mal cette fois-ci conquiert la critique. Rendez-vous le 14 janvier.

Partager ce post
Articles Similaires
0
0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Thanks for submitting your comment!