Preview d’Army of Two

C’est lors de notre visite sur le stand Electronic Arts de l’E3 2006 que l’éditeur nous a convié à assister à une démonstration privée de Army of Two, un jeu d’action mettant en scène deux mercenaires chargés de diverses missions à travers le monde. Prévu pour le courant de l’année 2007, le jeu sortira aussi bien sur PS3 que sur Xbox 360 et c’est cette dernière version qui servait de support à la démonstration.

Army of Two propose au joueur d’incarner un mercenaire qui agit toujours en binôme.

Les missions assignées au duo sont inspirées de faits réels et se déroulent donc dans certaines zones chaudes du globe.

Bien que ressemblant fortement à d’autres jeux du même genre, Army of Two met indéniablement l’accent sur la coopération entre les deux partenaires: certains passages obligent à agir de concert pour pouvoir progresser.

L’utilisation d’un headset (casque/micro) permet de donner des ordres à son équipier, celui-ci pouvant parfois discuter vos décisions !

Il est possible de jouer à deux en mode coopératif grâce aux fonctions online du jeu, chacun endossant alors l’uniforme de l’un des mercenaires.

Le moteur physique utilisé permettra une gestion réaliste de l’effet des combats sur l’environnement.

L’action démarre sur les chapeaux de roues alors que nos deux frères d’armes sautent en parachute pour atteindre leur zone d’opération. Dès les premières secondes, les développeurs mettent l’accent sur l’originalité de leur production : les deux mercenaires doivent véritablement agir de concert et le joueur peut pour cela donner des ordres à son partenaire via un casque-micro. Concrètement, l’intelligence artificielle s’occupe ici de diriger le parachute alors que le joueur se débarrasse des ennemis présents sur la zone d’atterrissage à coup de mitraillette. Ainsi, le démonstrateur a pu cibler précisément son arrivée en criant « go right », « go left » ou encore « stabilize » dans le micro, tout en faisant parler la poudre. Une fois au sol un « back to back » indique au partenaire que le duo doit se placer dos à dos pour mieux repousser les ennemis.

Plus loin dans la démo, nos deux guerriers décident de s’offrir une séance de snipe simultané : deux gardes sont visibles à quelques mètres, et le joueur en aligne un dans sa lunette de visée puis demande à son acolyte de s’occuper de l’autre. Il prononce ensuite « on my mark » pour signaler qu’il effectuera le compte-à-rebours (« three, two, one, go ! »), et c’est alors qu’un nouvel aspect du jeu apparaît : l’autre mercenaire décide en effet de discuter cet ordre et préfèrerait effectuer le décompte lui-même ! Le démonstrateur élève alors la voix et tout rentre dans l’ordre.

On passe ensuite à une autre phase de jeu dans laquelle le duo débarque dans une salle servant apparemment d’entrepôt. Un mur de caisses est érigé en son milieu et des gardes attendent nos amis de l’autre côté. C’est alors que le joueur entre dans un engin servant à déplacer les caisses et invite son partenaire à se mettre sur les pales du véhicule. S’ensuit une scène originale dans un jeu vidéo : l’intelligence artificielle donne les ordres au joueur (« right », « left ») afin que celui-ci dirige le transpalettes pour permettre à la console d’éliminer tous les ennemis !

Vient ensuite une démonstration du jeu en mode coopération, à deux joueurs, illustrant l’obligation d’entraide entre les héros avec par exemple une courte-échelle nécessaire pour atteindre les endroits haut perchés. Le démonstrateur nous montre ensuite qu’il est possible de ranimer son partenaire si celui-ci vient à mourir, en effectuant un massage cardiaque présenté sous forme de mini-jeu. Une jauge se remplit rapidement et il faut appuyer sur un bouton pour la stopper dans une certaine de zone afin de ramener le personnage à la vie.

Retour au mode solo avec une séquence dans laquelle le démonstrateur décide de faire une mauvaise blague à son partenaire et fait exploser le sol de la salle dans laquelle il se trouve. Ce dernier sort des décombres furieux, et lance un « fuck you » des plus menaçants, tout en joignant le geste à la parole. La salle éclate de rire.

La dernière partie de la démo nous permet d’assister à l’infiltration de l’équipe sur un porte-avions via un hors-bord, ainsi que l’extraction du même bâtiment par hélicoptère. Sensations assurées ! La présentation se conclut par un court passage dans les magasins d’armes du jeu qui illustre les possibilités de customisation des fusils d’assaut et autres pistolets. A noter qu’il est possible d’essayer son arme dans un stand de tir avant de l’acheter !

Du début à la fin de cette démonstration, tournant en temps réel, les graphismes étalés par le titre sont d’une beauté rare, même s’il faut avouer que le frame rate en souffre parfois : textures ultra-fines, effets lumineux impressionnants, poussière et fumée crédibles, personnages soigneusement modélisés et admirablement animés (le nombre de postures différentes est incroyable !), moteur physique performant. On émettra juste quelques réserves quant à l’interaction avec le décor, celle-ci étant superbe par endroits mais apparemment inexistante à d’autres (certains murs ne reçoivent pas d’impacts de balle et aucune trace ne sembe laissée dans la neige par notre duo de choc). Toujours au niveau graphique, mention spéciale pour l’apparence de l’océan dans la dernière séquence montrée : jamais jeu vidéo n’a représenté la mer d’une manière aussi réaliste. Il est d’ailleurs dommage que les éclaboussures du canot soient beaucoup moins crédibles.

Au final et après cette présentation d’une petite quinzaine de minutes, on ne peut qu’être impatient d’en découvrir plus sur Army of Two. Bien sûr, l’enveloppe graphique et sonore du titre est un atout non négligeable mais sa véritable force semble vraiment résider dans son gameplay innovant et varié. Il reste à espérer que les longs mois qui nous séparent de la sortie du jeu permettront à l’équipe de développement de régler les quelques problèmes vus sur cette version alpha.

Il était bien entendu interdit de filmer cette présentation, et vous devrez donc vous contenter de la maigre galerie d’images du jeu en attendant que Electronic Arts lève le voile sur cette prometteuse production !

Partager ce post
Articles Similaires
0
0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Thanks for submitting your comment!