Preview de Dark Souls

Vous pensiez avoir souffert avec Demon’s Souls ? Préparez-vous à  connaître un degré de plus dans la torture avec Dark Souls !

On prend les mêmes et on recommence ? Pas tout à  fait car si c’est bien l’équipe de Demon’s Souls qui est derrière Dark Souls, le nouvel action rpg n’en est pas la suite selon les propres termes de son producteur. Difficile toutefois de ne pas voir un lien de parenté entre les deux jeux, mus par une volonté commune de proposer au joueur un challenge hors du commun sans être insurmontable, “épicé mais comestible”. Pour cela, il s’articule autour de 3 concepts : l’action à  l’épée, l’exploration et le jeu en ligne. Si nous n’évoquerons pas cette dernière partie car elle ne faisait pas partie de notre présentation, les deux autres thèmes ont été illustrés avec un certain brio.

Johnny, Johnny, fais moi mal

Pour illustrer donc ce Dark Souls très pimenté, c’est à  une balade dans le donjon du niveau Sen’s Fortress que nous avons pu assister. Et pour situer directement le contexte, les développeurs ont du créer un personnage boosté spécifiquement pour cette démo tant le défi y est de taille. Et pour vous le signifier, un piège déclenchant l’envoi de projectiles est là  pour faire office de comité d’accueil avec une impressionnante créature à  tête de serpent pour l’accompagner juste derrière. Quelques ennemis éliminés par une boule de feu plus tard et notre héros se retrouve sur un pont très étroit où plusieurs lames se balancent nonchalemment… Ne pensez pouvoir pousser un ouf de soulagement après les avoir franchies puisqu’un ennemi balançant des éclairs est terré juste derrière pour vous ramener à  la cruelle réalité de Dark Souls. Ceci n’est qu’un petit encas, le pire reste à  venir !

L’enfer est pavé de bonnes inventions

Progressant toujours, notre héros croit avoir trouvé un petit instant de bonheur avec un coffre mais c’était sans compter avec le piège situé juste devant qui vous envoie une volée de flèches ! Même pas le temps ensuite d’apprécier un petit hommage à  Indiana Jones et/ou Lara Croft sous la forme de rochers géants dévalant des pentes puisque votre ennemi suivant est un… coffre ! A la manière des Mimic de Dragon Quest, ce coffre factice n’a qu’une seule envie : celle de vous dévorer. Une raison de plus pour garder le joueur sous tension, voire renforcer encore un peu celle-ci si besoin était. Mieux vaut alors prendre la fuite et se précipiter vers un ascenseur salvateur. Oui mais… Il faut éviter de reprendre sa respiration dans l’ascenseur car une fois la sortie (vite) passée, vous ferez connaissance avec les pics situés dans le plafond…

Enfer et damnation

Après avoir couru, sauté (y compris au dessus des éclairs), vous pensez trouver un peu d’espoir en arrivant à  l’air libre. Sauf que vous regrettez très vite la moiteur du donjon avec l’arrivée d’un énorme boulet explosif projeté par énorme ennemi. On vous épargnera le cheminement qui mène jusqu’à  l’affrontement avec celui-ci et un golem de fer, il n’est que souffrance et douleur. Mieux vaut retenir que From Software nous a promis des temps de chargement drastiquement réduits dans Dark Souls. Pour le reste, si vous avez aimé Demon’s Souls, préparez-vous à  adorer Dark Souls mais aussi à  mourir très souvent, en espérant que les Beacon Fire, ces points de sauvegarde et de repos soient suffisamment nombreux pour vous laisser respirer ne serait-ce que quelques secondes. Ce sera toujours ça de gagné !

Le 11/05/2011 à 23:40:02 – Par Rodolphe Donain

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'articles
Castlevania Mirror of Fate : nouveau trailer
Aller à la barre d’outils