Preview de Red Dead Redemption

Tel un Mustang sauvage, Red Read Redemption s’est enfin laissé dompter. Première prise en main véritable avec le gros titre de Rockstar.

Si, lors de notre dernier aperçu de Red Dead Redemption, nous nous étions essentiellement attardés sur le contexte du jeu et ses spécificités, Rockstar nous a dernièrement permis de prendre sa dernier œuvre en main afin de nous familiariser avec ses vastes étendues poussiéreuses. C’est donc éperons aux bottes et manette à  la main que nous avons de nouveau pu vivre une bribe des aventures de John Marston, un ancien hors la loi en quête de… rédemption. Laissé pour mort après un braquage, il va reprendre les armes pour traquer les anciens membres de son gang. Avec des balafres zébrant son visage et sa dégaine assurée, Rockstar tient à  coup sûr en John Marston un personnage charismatique, susceptible de marquer les esprits aussi durablement que Niko Bellic. Toujours au petit jeu des comparaisons (puisqu’il faut bien passer par là ), le moteur Rockstar Advanced Game Engine qui faisait déjà  merveille dans GTA IV, semble encore avoir été amélioré. En effet, les paysages s’étendent à  perte de vue, avec des canyons impressionnants pour horizon, offrant un terrain de jeu que l’on imagine sans frontière. Bonne nouvelle, malgré la multitude de détails à  l’écran ou de la présence parfois impromptue de furieuses batailles au détour d’un virage, le frame rate ne semble pas sourciller et rien ne vient ralentir vos folles chevauchées sur la version Xbox 360 du jeu que nous avons pu essayer.

Classique comme un six-coups

Au rayon de la prise en main, vous ne devriez pas être dépaysé si vous avez joué à  un jeu d’action sorti ces douze derniers mois. On peut en effet se mettre à  couvert derrière les éléments du décor, comme dans un Gears of War ou un Uncharted 2, afin de se protéger et d’envoyer quelques balles dans les cervelles ennemies. Vous pourrez également opter pour un tir à  l’aveugle, moins précis mais également moins risqué. Bien évidemment, les phases de snipe seront également de la partie et sur ce que nous avons pu essayer, tout cela se joue parfaitement, les règles du genre étant entièrement respectées. Le gameplay de Red Dead Redemption comporte tout de même quelques petites finesses qui lui permettent de tirer son épingle du jeu. C’est ainsi que vous aurez la possibilité de capturer des outlaws en leur tirant dans les jambes avant de vous servir de votre lasso pour le saucissonner tel le premier veau venu. Tout comme dans le Red Dead Revolver original, vous pourrez vous tirer de certaines situations épineuses grâce au Dead Eye. Cette fonctionnalité qui s’active par une simple pression du stick permet ralentir l’action et de faire un “multi-lock” sur les différents ennemis. Une fois le Dead Eye relâché, le colt de John Marston crache alors sa rafale de plomb vers vos cibles. Pour remplir votre jauge de Dead Eye, il suffira simplement d’abattre d’autres ennemis.

30 millions d’amis

Bien évidemment, un cow-boy ne serait pas un véritable poor lonesome cow-boy s’il n’était pas accompagné d’un fidèle compagnon à  quatre pattes. Là  encore, Rockstar a choisi de faire dans la simplicité et l’efficacité puisque dans l’une des missions qu’il nous été proposé de jouer, votre cheval accourait dès lors que vous le siffliez.  Son maniement, il est bien plus aisé que dans le jeu Gun, par exemple, avec même la possibilité de passer en “pilotage équestre automatique” en suivant un de vos comparses. Dès lors, une longue chevauchée peut se transformer en balade bucolique lors de laquelle vous admirez les magnifiques paysages de Red Dead Redemption. Prenez toutefois garde à  ne pas trop épuiser l’endurance de votre destrier car il pourrait alors se rebeller et vous éjecter de votre selle. Sachez enfin que, si par malheur, vous veniez à  perdre votre mustang, il vous sera possible de capturer un cheval sauvage et de le domestiquer avant de vous l’approprier.

Impitoyable

Monde ouvert et bac à  sable oblige, vous pourrez à  tout moment dans Red Dead Redemption vous retrouver au beau milieu d’un affrontement entre forces armées gouvernementales et rebelles. Vous aurez alors tout loisir de choisir votre camp, tout en sachant que cela aura une influence sur votre honneur et votre réputation. Le comportement des personnages que vous croiserez alors par la suite pourra s’en trouver radicalement changé. Vous pourrez également, par exemple, être amené à  aider un fermier dont le ranch a été réquisitionné par des bandits et dont la fille a été capturée. Libre à  vous alors de vous sentir concerné ou pas par cette affaire. Dans un registre plus anecdotique, vous pourrez également jouer les ennemis de la faune en abattant tout ce qui ressemble à  un animal sauvage dans votre entourage, vous pourrez ensuite aller vendre toutes les pelades ainsi récupérées. Les saloons vous offriront des distractions un peu moins sanglantes avec des parties de poker, de black-jack, de bras de fer ou encore l’épreuve ou vous devant planter rapidement un couteau entre vos doigts. D’autres missions s’avéreront, quant à  elles, indispensable pour progresser dans l’histoire. C’est le cas de la seconde mission que nous avons pu essayer dans laquelle le but était de récupérer une gatling entreposée dans un wagonnet dans une mine. Vous devez alors conjuguer votre progression sur les rails avec l’élimination des ennemis, soit par des tirs directs ou alors en visant en priorité les lampes à  pétrole ou des barils de TNT. Sachez enfin qu’il vous sera possible de sauvegarder entre deux missions en établissant un campement où bon vous semble.

Avec sa prise en main immédiate et intuitive, son univers dépaysant et une VOST magnifique, il est évident que les belles promesses de Red Dead Redemption se perpétuent avec cette première réelle prise en main. Il nous reste maintenant à  savoir si le jeu de Rockstar saura nous proposer suffisamment de variété dans les situations pour pouvoir lui attribuer le surnom (facile) de GTA au Far West.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *