PS4 : les boutiques indépendantes, dindons de la farce

Le succès de la PS4 avant même sa sortie ne fait pas que des heureux, loin de là…

A trois semaines de la sortie de la PS4, la grogne monte chez les revendeurs indépendants. Déjà que la concurrence des grandes surfaces les étouffe de plus en plus, mais en plus les constructeurs ne jouent pas le jeu et ça ne va pas s’arranger avec la nouvelle génération…

Après avoir interrogé « plusieurs magasins à travers la France », Reviewer affirme que pour la PS4, Sony est en train de diminuer les stocks des boutiques indépendantes pour fournir la grande distribution (Micromania, les grandes surfaces…). Une information confirmée par l’une de nos sources. Reviewer a retranscrit ces propos saisissants d’un gérant de magasin :

« Ça a démarré quand dès avril, mai, juin et juillet, on a commencé à réserver des stocks de PS4. C’était compliqué mais tout devait bien se passer si on réservait à l’avance nos quantités et qu’on prenait à côté de ça des accessoires, des jeux et des manettes, pour un peu booster les ventes. Donc du coup, on avait pas loin de 90 réservations de consoles calées auprès de notre fournisseur. Il y a encore 15 jours, on nous assurait que nos quantités serait livrées, que ce serait à 100 % sûr, qu’il y avait des réunions et qu’il n’y avait aucune raison qu’on ne soit pas livré.

[Il y a] une semaine de ça, on nous annonce qu’on aura que cinq consoles pour le jour de la sortie. On nous explique que les quantités ont été limitées, et que c’est comme ça et pas autrement. Au final on aura cinq consoles pour le lancement.

En fait, à la base il y avait un pack Watch Dogs qui a été annulé (ndr : suite au retard du jeu). Pour les grandes surfaces et les grandes enseignes de vente de jeux vidéo, ces packs sont remplacés par des packs avec la console nue, plus un autre jeu. Ce qui veut dire que tous les packs nus réservés par les indépendants leur sont retirés pour les donner à la grande distribution. »

C’est un coup de poignard dans le dos des revendeurs indépendants, sachant qu’en plus les boutiques ne gagnent que très peu d’argent sur une vente :

« [La grande distribution affiche] des prix défiants toute concurrence. Ces sont des produits d’appel pour les grandes surfaces, ils s’en fichent de ne pas gagner d’argent dessus tant que la maman va aller faire ses courses et acheter son pain en même temps. On en est au point qu’on est obligé de montrer les factures aux clients pour leur prouver à quel prix on achète les jeux. Ça devient dingue. Sur une PS4, on gagne 5 euros ! On va arrêter de vendre du neuf, tout simplement, parce qu’on ne gagne plus d’argent. On ne sait plus quoi faire, dès qu’on l’ouvre un peu on reçoit des menaces derrière de nous couper nos quantités et de porter plainte pour atteinte à l’image. Quelqu’un a mis la pression à nos fournisseurs et ils se retournent contre nous. »

Les prix affichés par la grande distribution sont imbattables, des tarifs auxquels il est difficile de résister en temps de crise. Alors si en plus les constructeurs brident les boutiques indépendantes…