Retour sur l’annonce de MGS V : The Phantom Pain

Hideo Kojima a accordé un entretien à GameTrailers pour compléter l’annonce de Metal Gear Solid V à la GDC 2013.

Ground Zeroes et The Phantom Pain : deux jeux séparés

D’abord, il semble opportun de revenir sur cette histoire de Metal Gear Solid V décomposé en deux jeux, car la confusion règne. C’est peu dire que Kojima et Konami ont complètement pédalé dans la semoule sur ce sujet, incapables d’accorder leur violon et de livrer une explication claire. Dans son communiqué de presse, Konami France laissait bien entendre qu’il existe deux jeux : Metal Gear Solid Ground Zeroes et Metal Gear Solid V The Phantom Pain. C’est ce que nous avons écrit lors de l’annonce du titre.

De son côté, Kojima a depuis confirmé que Ground Zeroes sera disponible avant The Phantom Pain. Ground Zeroes est donc un vrai prologue indépendant qui sortira avant le jeu principal, la situation n’est alors pas comparable au découpage Tanker + Big Shell de MGS2 comme certains le pensaient. Pour autant, Konami se borne à ne pas vouloir éclaircir la situation en refusant de répondre à certaines questions que le consommateur se pose logiquement : comment sera distribué Ground Zeroes ? A quel prix ? Quelle sera sa durée de vie ? Combien de temps entre la sortie de Ground Zeroes et celle de The Phantom Pain ? Voici tout de même ce qu’a déclaré Kojima à GameTrailers.

« Nous ne pouvons pas encore dire de quelle façon ces jeux seront distribués et vendus. Mais ce que je peux dire c’est que The Phantom Pain et Ground Zeroes seront les deux parties d’un ensemble, et que Ground Zeroes arrivera en premier. Ce sera un peu comme The Phantom Pain en plus petit. Ce sera en monde ouvert mais pas aussi grand que The Phantom Pain. Il vous permettra d’apprendre à jouer en temps réel dans ce monde ouvert et ensuite, après vous être familiarisé avec le concept, vous débarquerez dans ce gigantesque monde ouvert qu’est The Phantom Pain. C’est un processus en deux étapes et la somme des deux représente Metal Gear Solid V. »

Le contexte

Ground Zeroes débute « presque immédiatement » après Peace Walker, explique Kojima, sans qu’on sache si on est toujours clairement en 1974. Vous pouvez revoir la démo du jeu, dans laquelle Big Boss s’infiltre dans un camp cubain pour secourir Chico et Paz, récupérée dans l’océan par des pêcheurs. L’identité du méchant au visage brûlé reste un mystère. Ensuite, comme on l’a appris, The Phantom Pain commencera 9 années plus tard, après le réveil d’un Big Boss plongé dans le coma. Nous serons alors autour de 1983 ou 1984. Dans le trailer de The Phantom Pain, Big Boss assiste impuissant à l’effondrement de la Mother Base, le foyer façonné avec Miller et sa famille de soldats dans Peace Walker.

Une nouvelle structure nommée Diamond Dogs, comme l’album de David Bowie, sera formée à la place. Big Boss sera toujours le leader d’une troupe de soldats qui se battra pour l’argent mais aussi pour des convictions. A noter qu’on sera encore 10 ans avant les événements du tout premier Metal Gear (1995) mais il serait fascinant que The Phantom Pain nous raconte comment Big Boss a été amené à devenir le méchant de la saga et l’ennemi de Solid Snake.

Snake perd sa voix

Pour le dossier du comédien de doublage, Kojima confirme avoir remplacé David Hayter par une nouvelle voix, dans le but de donner un nouveau départ à la série. Tout le monde n’est pas convaincu, surtout que le comédien japonais n’a pas changé, lui. Certains préfèrent encore penser qu’il s’agit d’une nouvelle entourloupe de Kojima. Pour l’anecdote, beaucoup pensent que c’est Kiefer Sutherland que l’on entend dans le trailer de MGS V, à la fois pour Big Boss et l’homme masqué nommé Ishmael. Konami aurait-il demandé à ce que la nouvelle voix de Big Boss corresponde à celle de l’acteur qui incarnera le personnage dans le futur film ?

Dans The Phantom Pain, Big Boss disposera d’un bras bionique qui aura une influence sur le gameplay, alors que la protubérance sur son front (visible à la fin du trailer) est un mélange de débris et d’os suite à son accident. Outre le retour de personnages déjà connus, Kojima confirme que Yoji Shinkawa a bien sûr travaillé sur de nouvelles têtes.

Metal Gear Solid s’ouvre au monde

Le nouveau game design ouvert de MGS V nous fera repenser totalement la formule de la franchise. Big Boss pourra par exemple s’infiltrer de nuit comme de jour et se retrouver face à des situations totalement différentes. La nuit, le joueur trouvera par exemple moins de gardes sur sa route, mais le manque de visibilité le forcera peut-être à tenter des choses plus risquées, comme allumer des phares ou une torche. Le joueur aura le choix du moment de la journée où il veut embarquer pour sa mission.

La démo du FOX Engine présentée à la GDC est par ailleurs époustouflante dans le domaine du comportement ombres et lumière à mesure que le temps défile et on peine à croire qu’un tel rendu sera géré par la génération actuelle (voir ici à 1:44). Evidemment Konami se garde bien de nous dire si MGS V sera aussi développé sur les prochaines consoles. Et à vrai dire, ni Ground Zeroes et encore moins The Phantom Pain n’ont été confirmés pour un lancement en 2013.

Comme pour la démo de Ground Zeroes, le trailer de The Phantom Pain a été capturé en temps réel sur un PC. « Je ne peux pas dire que ce sera exactement pareil sur la génération actuelle, mais ce sera très proche de ce que vous avez vu. »

Mais le FOX Engine n’est pas là que pour atteindre un nouveau degré de réalisme. Comme l’ont déjà expliqué d’autres gens du secteur, il s’agit de pouvoir gagner du temps sur certaines tâches afin de passer plus de temps à se concentrer sur le game design du jeu plutôt que sur de la programmation. Le FOX Engine permet d’optimiser le temps de développement et de consacrer plus d’efforts à réfléchir sur le jeu lui-même.

Le passage du chiffre arabe (MGS 2, MGS 3, MGS 4) au chiffre romain (MGS V) a pour symbole le changement de cap de la franchise ainsi que le V de victoire. Kojima avoue que c’est pour le studio japonais un moyen d’afficher sa motivation face à la supériorité technologique du jeu vidéo occidental.

MGS V, dont Kojima ne révèlera pas le thème central supposé tabou, nous fera incarner un seul et unique personnage, Big Boss donc. Il confirme aussi la présence d’une petite dose (20%) d’éléments paranormaux dans le jeu.

MGS V : juste un petit dernier

« J’aurais aimé avoir un studio en Suède », a déclaré Kojima au sujet du faux Moby Dick Studio, mais Kojima Productions travaille toujours entre Tokyo et la nouvelle structure de Los Angeles. Et bien sûr toute annonce d’un MGS ne serait pas complète sans la promesse récurrente du maître à penser de la saga : cette fois c’est promis, MGS V sera le dernier avec Kojima à la réalisation. Le game designer compte ensuite laisser le flambeau aux jeunes.

« Vous savez, après celui-ci, je veux vraiment que les équipes de Tokyo et de LA se concentrent sur leur propre vision de Metal Gear et développent de nouveaux titres pour la série pendant que je travaille librement sur mes propres projets. Ca fait 10 ans que j’ai des idées en tête donc j’espère pouvoir les mener à bien. »

Mais en vrai, rendez-vous dans quelques années pour découvrir MGS 6 avec Kojima aux commandes. Et sans doute que personne n’aura à s’en plaindre.