Samsung signe un énorme contrat pour des équipement

Ce lundi 7 septembre 2020, l’opérateur américain Verizon a signé un contrat avec Samsung de plusieurs milliards de dollars concernant la fourniture d’équipements de télécommunications 5G. Un contrat qui signifie beaucoup de choses pour la relation entre les Etats-Unis et la Chine entre autres.

Antenne 5G : on fait le point dessus

En effet, Samsung vient de mettre un pied dans la 5G et c’est une chose que l’on attendait pas puisque sur ce marché, il y a actuellement des entreprises du secteur bien ancrées comme Huawei, ZTE, Nokia ou Ericsson. Il est donc étonnant de voir Samsung s’engager avec Verizon sur un contrat de 6.6 milliards de dollars pour lui fournir les équipements. Cette commande est prévue pour 2025 et elle comprend à la fois les fournitures, l’installation ainsi que la maintenance des équipements nécessaires de télécommunications mobiles 5G pour l’entreprise.

“Nous sommes heureux d’étendre notre partenariat de longue date avec Verizon pour faire progresser son réseau de nouvelle génération. Avec ce dernier contrat stratégique à long terme, nous continuerons de repousser les limites de l’innovation 5G pour améliorer les expériences mobiles des clients de Verizon”

Samsung Electronics dans un communiqué de presse adressé à ZDNet.

En faisant cela, Samsung souhaite donc développer son activité dans le domaine des équipements de télécommunications afin d’éviter de passer par des services tiers. D’après les résultats de l’entreprise au deuxième trimestre 2020, cela ne représentait alors que 1.8% de son chiffre d’affaires total et il faut dire que la part sur ce marché est très faible, estimée à 3%. C’est clairement moins que la marque Huawei avec ses 28% de parts du marché, Nokia avec ses 15%, Ericsson à 14% et ZTE à 11% selon des chiffres fournis par Dell’Oro.

En France, les opérateurs téléphoniques s’appuient principalement sur les équipements fournis par Nokia et Ericsson mais aussi Huawei grâce aux équipements déjà existants. Mais la pression politiques fait que les entreprises françaises sont dans l’obligation de démonter les antennes Huawei d’ici à 2028. La situation est clairement complexe pour l’entreprise chinoise.

L’installation de la 5G continue donc et un nouvel acteur pourrait donc débarquer à l’avenir en France et en Europe pour couper l’herbe sous le pied à Huawei qui n’a plus d’alternative à vrai dire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *