Steam veut lutter contre la toxicité sur les tchats

On le retrouve sur de plus en plus de jeux partenaires de Steam, un filtre de chat a été intégré au client de Valve. C’est lors d’une mise à jour qui est parue dans la nuit que cette nouvelle fonctionnalité a été incluse. Le but étant de contrôler mais surtout pas de censurer.

Valve integre une maj sur Steam

En effet, la toxicité est l’un des problèmes de jeux vidéo en ligne et les acteurs du gaming cherchent maintenant à la contrôler pour sanctionner les responsables.

Pour citer qu’eux, Overwatch a mis en place un système de recommandations et League of Legends a mis depuis peu, un système permettant de signaler les joueurs responsables d’anti-jeu dans une partie. D’autre jeux comme Destiny 2 ou Counter-Strike : Global Offensive disposent eux d’un filtre permettant de masquer des mots.

Protéger de la toxicité de certains joueurs, une volonté de Steam

Valve a donc décidé d’intégrer un filtre qui va permettre aux joueurs de choisir les mots qu’ils ne veulent plus voir. C’est donc un détecteur que l’on peut donc personnaliser dans les paramètres de Steam. Il suffit de cliquer sur Steam > Paramètres > Dans un jeu > Change Chat Filtering Preferences. On peut alors sélectionner les mots que l’on ne veut pas voir sur la fênetre de discussion qui seront alors remplacés par des coeurs ou des astérisques. Est-ce la meilleure solution pour supprimer la toxicité dans les jeux multi online ? Je ne suis pas sûr personnellement.

Valve nous explique que cet outil conçu en réponse aux demandes faites par la communauté ainsi que par les différents partenaires. La société a ensuite décidé de l’intégrer à StreamLabs après une phase de test satisfaisante. C’est un outil qui vise à contrôler ce que les utilisateurs voient plus qu’à les censurer :

Nous savons que certains groupes se défendent d’un langage qui leur est propre, et nous ne voulons pas leur interdire son emploi lorsqu’ils discutent entre membres sur Steam. De plus, les retours qui nous sont parvenus suite à notre expérience Steam Labs confirment le fait que le contexte joue un rôle primordial : un langage grossier sera perçu différemment par les individus d’un même groupe.

Même s’il est bien de proposer une solution afin de protéger les joueurs, je pense que cela devrait passer par l’éducation et la sanction de comportements par moment plus que limites. De plus, lorsque c’est régulier, on peut facilement considérer ces actes comme faisant parties d’un harcèlement de groupe.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *