Test ActRaiser 2

Actraiser est sorti sur Super Nintendo en 1993 et ​​a conquis le cœur de nombreux joueurs grâce à sa combinaison parfaitement équilibrée d’action et de puzzles. Dans ce deuxième épisode, l’aspect réflexe a été complètement abandonné, vous offrant un beat’em all pur et coloré avec une difficulté surhumaine.

Rappelez-vous, dans le premier épisode, votre mission est de nettoyer le monde de Tanzra afin que les gens puissent vivre et prospérer en paix. Ce n’est pas une tâche facile, car il s’agit de rendre la terre habitable en détruisant les animaux hostiles, en amenant les gens à construire des villes, puis en combattant les démons qui les tourmentent. Dans Actraiser 2, il ne s’agit plus de construire le monde, mais de le protéger. Mais ce n’est pas parce qu’une ville est solidement ancrée que vous, en tant qu’hôte, pouvez vous reposer sur vos lauriers. En fait, Tanzira est de retour, bien décidée à venger le traitement que vous lui avez réservé. Il a aussi le temps de reconstruire une armée de démons dont sept généraux (représentant les Sept Péchés Capitaux) corrompent déjà le monde. En tant que propriétaire de cet endroit, il est temps de rétablir un peu d’ordre.

Il est donc nécessaire de passer par treize niveaux pour aider les habitants de diverses régions à se débarrasser des démons qui les tourmentent. Pour ce faire, vous disposez de deux éléments : un palais céleste qui vous permet de vous déplacer librement pour surveiller votre territoire, et un pouvoir divin qui vous permet d’activer votre avatar. Cette dernière a d’ailleurs subi quelques modifications pour adopter une allure plus angélique depuis votre dernier passage sur Terre. Il a maintenant une paire d’ailes ornées, une épée courte, un bouclier et des sorts magiques. Cependant, manier les ustensiles de ce parfait combattant n’est pas aisé et il faut du temps et de la patience pour maîtriser tous les gestes, souvent très techniques. De nombreuses attaques sont vraiment difficiles à réaliser et voler, quelle que soit son importance, est maladroit. Pas bon, mais le système de jeu est déroutant, relativement lent et parfois pas aussi fluide que nous le souhaiterions. Cependant, il convient de rappeler que, malgré les difficultés, cette méthode pour bénéficier du contrôle de la vitesse est très rare et vaut la peine d’être expérimentée. Actraiser 2 est en effet un jeu très (diront certains) très difficile. Il n’est pas exagéré de dire que le mode facile du second ouvrage est plus difficile que le mode difficile du premier. Les niveaux sont relativement courts, mais les traverser tout en gardant votre barre de santé intacte pour le boss final est un exploit incroyable, car il y a beaucoup d’ennemis et de pièges presque mortels. Même avec un système de mot de passe pour reprendre la progression, le jeu est loin d’être doux et reste à recommander aux vétérans du genre.

Malgré le gameplay saccadé, le jeu compense largement le fait qu’il soit à la hauteur des plus beaux jeux Super Nintendo. Les décorations sont variées, colorées, extrêmement exquises et ont un excellent effet transparent. Chaque région du monde a un thème clair, et nous regrettons que des actions omniprésentes nous empêchent souvent de nous arrêter pour les apprécier plus longtemps. La carte du monde est également un excellent exemple de développement parfaitement programmé du célèbre Super NES Mode 7. Avec sa mise à l’échelle, sa rotation et sa torsion, Enix a fait un excellent travail pour nous. Les sprites des personnages font également un excellent travail pendant que les batailles se déroulent contre une bande-son vraiment épique et symphonique. Les fans reconnaîtront également certaines des couvertures du premier épisode. Les effets sonores rendent les joueurs affamés. Actraiser 2 a vraiment été victime de la fâcheuse habitude d’Enix de mettre en boucle les effets sonores d’un jeu à l’autre.

En résumé !

Test ActRaiser 2

Actraiser est sorti sur Super Nintendo en 1993 et ​​a conquis le cœur de nombreux joueurs grâce à sa combinaison parfaitement équilibrée d'action et de puzzles. Dans ce deuxième épisode, l'aspect réflexe a été complètement abandonné, vous offrant un beat'em all pur et coloré avec une difficulté surhumaine. Rappelez-vous, dans le premier épisode, votre mission est de nettoyer le monde de Tanzra afin que les gens puissent vivre et prospérer en paix. Ce n'est pas une tâche facile, car il s'agit de rendre la terre habitable en détruisant les animaux hostiles, en amenant les gens à construire des villes, puis en combattant les démons qui les tourmentent. Dans Actraiser 2, il ne s'agit plus de construire le monde, mais de le protéger. Mais ce n'est pas parce qu'une ville est solidement ancrée que vous, en tant qu'hôte, pouvez vous reposer sur vos lauriers. En fait, Tanzira est de retour, bien décidée à venger le traitement que vous lui avez réservé. Il a aussi le temps de reconstruire une armée de démons dont sept généraux (représentant les Sept Péchés Capitaux) corrompent déjà le monde. En tant que propriétaire de cet endroit, il est temps de rétablir un peu d'ordre. Il est donc nécessaire de passer par treize niveaux pour aider les habitants de diverses régions à se débarrasser des démons qui les tourmentent. Pour ce faire, vous disposez de deux éléments : un palais céleste qui vous permet de vous déplacer librement pour surveiller votre territoire, et un pouvoir divin qui vous permet d'activer votre avatar. Cette dernière a d'ailleurs subi quelques modifications pour adopter une allure plus angélique depuis votre dernier passage sur Terre. Il a maintenant une paire d'ailes ornées, une épée courte, un bouclier et des sorts magiques. Cependant, manier les ustensiles de ce parfait combattant n'est pas aisé et il faut du temps et de la patience pour maîtriser tous les gestes, souvent très techniques. De nombreuses attaques sont vraiment difficiles à réaliser et voler, quelle que soit son importance, est maladroit. Pas bon, mais le système de jeu est déroutant, relativement lent et parfois pas aussi fluide que nous le souhaiterions. Cependant, il convient de rappeler que, malgré les difficultés, cette méthode pour bénéficier du contrôle de la vitesse est très rare et vaut la peine d'être expérimentée. Actraiser 2 est en effet un jeu très (diront certains) très difficile. Il n'est pas exagéré de dire que le mode facile du second ouvrage est plus difficile que le mode difficile du premier. Les niveaux sont relativement courts, mais les traverser tout en gardant votre barre de santé intacte pour le boss final est un exploit incroyable, car il y a beaucoup d'ennemis et de pièges presque mortels. Même avec un système de mot de passe pour reprendre la progression, le jeu est loin d'être doux et reste à recommander aux vétérans du genre. Malgré le gameplay saccadé, le jeu compense largement le fait qu'il soit à la hauteur des plus beaux jeux Super Nintendo. Les décorations sont variées, colorées, extrêmement exquises et ont un excellent effet transparent. Chaque région du monde a un thème clair, et nous regrettons que des actions omniprésentes nous empêchent souvent de nous arrêter pour les apprécier plus longtemps. La carte du monde est également un excellent exemple de développement parfaitement programmé du célèbre Super NES Mode 7. Avec sa mise à l'échelle, sa rotation et sa torsion, Enix a fait un excellent travail pour nous. Les sprites des personnages font également un excellent travail pendant que les batailles se déroulent contre une bande-son vraiment épique et symphonique. Les fans reconnaîtront également certaines des couvertures du premier épisode. Les effets sonores rendent les joueurs affamés. Actraiser 2 a vraiment été victime de la fâcheuse habitude d'Enix de mettre en boucle les effets sonores d'un jeu à l'autre.
0
Awful
Points Positifs :
Points Négatifs :

Also Check Out

0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Gameplay
    Graphics
    Longevity
    Thanks for submitting your rating!
    Please give a rating.

    Thanks for submitting your comment!