Test Another War

Cenega et Mirage Interactive nous invitent à prendre du recul dans une autre guerre. Prenez du recul car le titre se déroule pendant la Seconde Guerre mondiale, mais surtout car il est complètement dépassé techniquement, même au niveau de ce qui se fait actuellement dans la catégorie.

L’aventure commence donc de manière un peu abrupte. Créez un personnage avec seulement quatre possibilités, mais attribuez quatre points misérables en fonction de différentes compétences, selon qu’il s’agit d’un combattant ou d’un voleur, différentes classes de personnages ne seront pas intéressées de la même manière. Ensuite, un voyage en camionnette vous emmène à Annecy, en France, et vous emmène chez un vieil ami. Ici, nous trouvons des conversations pleine page dans le troquet local. Vous apprenez que les nazis ne pourraient jamais mettre la main sur une carte mystérieuse, mais ils tombent et vous vous retrouvez en prison. C’est à cette époque que nous avons découvert les différentes possibilités offertes par le jeu. Selon le personnage choisi, tout nous est commenté de manière un peu niaise. Les combattants sont assez stupides dans leur genre.

Il ne reste plus qu’à cliquer et pointer sur l’écran pour essayer de voir ce que tu pourras faire avec les objets que tu récupères. Pas besoin de lutter car certains personnages ne peuvent pas faire certaines choses. On apprend donc à utiliser des objets collectés à l’aveugle en pointant la souris dans tous les sens, et surtout, on gagne de l’expérience en éliminant les ennemis. Au fait, les ennemis deviendront de plus en plus coriaces si vous choisissez des méthodes primitives pour les vaincre. Votre personnage acquiert progressivement de nouvelles compétences et connaissances pour utiliser les objets à sa disposition, et à chaque niveau de nouveaux points peuvent être attribués à certains traits.

Mais si en principe il n’y a pas forcément quelque chose d’alarmant, en pratique les choses sont bien différentes. Premièrement, la visibilité est mauvaise, ce qui rend la présence ennemie imprévisible, les décors sont sombres et il n’est pas toujours facile d’y repérer des objets. On s’énerve très vite, d’autant plus qu’on ne sait pas forcément quelle action entreprendre, et finalement le joueur s’ennuie très vite. À long terme, évitons les conversations ennuyeuses et les réponses ou choix contextuels, nous passons par différentes possibilités sans même lire une réaction à vos actions. Bref, le genre Action RPG n’est pas génial, d’autant que la catégorie compte encore quelques poids lourds dans le domaine.

Une autre guerre contre les graphismes est médiocre, la résolution ne peut pas être modifiée. On se contente donc des performances médiocres du titre, que l’on trouvera franchement décevantes et parfois risibles avec des animations et des embellissements peu détaillés. Evidemment le jeu n’est pas trop gourmand, mais on a tout de même envie d’avoir un peu plus de succès avec des succès. Côté son, c’est en revanche tout à fait correct, avec des effets sonores crédibles et un son assez réussi. Par contre, la musique est en place. Bref, Another War est une déception, malgré les principes de gameplay qui peuvent exister. Ses mouvements sont particulièrement intimidants et sans aucune ergonomie, c’est franchement embêtant de voir le héros courir autour d’un ennemi qui ne fait que trois pas. Somme toute, le bilan n’est malheureusement pas reluisant, oublions-le.

En résumé !

Test Another War

Cenega et Mirage Interactive nous invitent à prendre du recul dans une autre guerre. Prenez du recul car le titre se déroule pendant la Seconde Guerre mondiale, mais surtout car il est complètement dépassé techniquement, même au niveau de ce qui se fait actuellement dans la catégorie. L'aventure commence donc de manière un peu abrupte. Créez un personnage avec seulement quatre possibilités, mais attribuez quatre points misérables en fonction de différentes compétences, selon qu'il s'agit d'un combattant ou d'un voleur, différentes classes de personnages ne seront pas intéressées de la même manière. Ensuite, un voyage en camionnette vous emmène à Annecy, en France, et vous emmène chez un vieil ami. Ici, nous trouvons des conversations pleine page dans le troquet local. Vous apprenez que les nazis ne pourraient jamais mettre la main sur une carte mystérieuse, mais ils tombent et vous vous retrouvez en prison. C'est à cette époque que nous avons découvert les différentes possibilités offertes par le jeu. Selon le personnage choisi, tout nous est commenté de manière un peu niaise. Les combattants sont assez stupides dans leur genre. Il ne reste plus qu'à cliquer et pointer sur l'écran pour essayer de voir ce que tu pourras faire avec les objets que tu récupères. Pas besoin de lutter car certains personnages ne peuvent pas faire certaines choses. On apprend donc à utiliser des objets collectés à l'aveugle en pointant la souris dans tous les sens, et surtout, on gagne de l'expérience en éliminant les ennemis. Au fait, les ennemis deviendront de plus en plus coriaces si vous choisissez des méthodes primitives pour les vaincre. Votre personnage acquiert progressivement de nouvelles compétences et connaissances pour utiliser les objets à sa disposition, et à chaque niveau de nouveaux points peuvent être attribués à certains traits. Mais si en principe il n'y a pas forcément quelque chose d'alarmant, en pratique les choses sont bien différentes. Premièrement, la visibilité est mauvaise, ce qui rend la présence ennemie imprévisible, les décors sont sombres et il n'est pas toujours facile d'y repérer des objets. On s'énerve très vite, d'autant plus qu'on ne sait pas forcément quelle action entreprendre, et finalement le joueur s'ennuie très vite. À long terme, évitons les conversations ennuyeuses et les réponses ou choix contextuels, nous passons par différentes possibilités sans même lire une réaction à vos actions. Bref, le genre Action RPG n'est pas génial, d'autant que la catégorie compte encore quelques poids lourds dans le domaine. Une autre guerre contre les graphismes est médiocre, la résolution ne peut pas être modifiée. On se contente donc des performances médiocres du titre, que l'on trouvera franchement décevantes et parfois risibles avec des animations et des embellissements peu détaillés. Evidemment le jeu n'est pas trop gourmand, mais on a tout de même envie d'avoir un peu plus de succès avec des succès. Côté son, c'est en revanche tout à fait correct, avec des effets sonores crédibles et un son assez réussi. Par contre, la musique est en place. Bref, Another War est une déception, malgré les principes de gameplay qui peuvent exister. Ses mouvements sont particulièrement intimidants et sans aucune ergonomie, c'est franchement embêtant de voir le héros courir autour d'un ennemi qui ne fait que trois pas. Somme toute, le bilan n'est malheureusement pas reluisant, oublions-le.
0
Awful
Points Positifs :
Points Négatifs :

Also Check Out

0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Gameplay
    Graphics
    Longevity
    Thanks for submitting your rating!
    Please give a rating.

    Thanks for submitting your comment!