Test Arizona Sunshine

La tendance zombie dans le monde du jeu vidéo a encore de beaux jours devant lui, et non Arizona Sunshine, un jeu développé par Vertigo Games, voudrait nous faire dire le contraire. Annoncé par les auteurs de Diving World il y a un an et demi, le titre cherche à offrir ce que les explorateurs de VR aiment le plus, à savoir des tonnes de sensations fortes et des prises de vue sans limites. Shooter de zombies sur PC, Arizona Sunshine tente ainsi de nous plonger dans l’état de l’Amérique ce mois de décembre avant d’être hanté par la classique invasion des morts-vivants…

L’univers n’est pas si désolé…

Ne cherchez pas des univers élaborés ou des scènes élaborées dans Arizona Sun car tout est aussi simplifié que possible. Nous incarnons un survivant qui est déterminé à ne pas céder, malgré la proie d’une légère folie par son isolement. Grâce à ses talents de tireur, il prospère en quelque sorte sur les montagnes et semble être le dernier de son espèce, explorant son environnement sans trop s’éloigner de son sanctuaire. Seul au monde, mais entouré de ses ex-partenaires, il souhaite secrètement recevoir un message à la radio lui annonçant qu’il pourrait être évacué par hélicoptère. Un jour il prend une décision et tente de s’aventurer dans les hauteurs de l’état pour « mieux capter » la moindre information… c’est là que le jeu commence, en plein air, face à des rôdeurs calmes… bien sûr, en balade. vous plongerez dans des environnements moins populaires : usines abandonnées, villages en ruines et autres mines abandonnées seront là pour vous garder jour et nuit.

Un jeu bien poussé

Dans ces différentes ambiances, le gameplay s’ajuste pour vous offrir une expérience solide. Le déplacement se fait par téléportation (classique en VR), et vos deux manettes serviront à gérer vos mains, qui portent généralement une arme de tir. Fusils semi-automatiques, mitraillettes, fusils de chasse, fusils d’assaut, snipers, lance-grenades, l’arsenal à votre disposition est immense et nous continuerons à découvrir de nouveaux jouets tout au long de la campagne, en solo comme en coop. Le tir se fait au hasard, en visant le plus près possible le viseur de chaque arme. Notez également que dans les cas simples, de nombreux pistolets auront des pointeurs laser, qui sont utiles pour ajuster l’attaque dès le premier tir.

Votre emplacement est essentiel pour faire face à certaines tribus, mais il est important de se rappeler que les déplacements sont souvent entravés par l’arrivée des morts-vivants. Du coup, on va se retrouver à passer la majeure partie du jeu à chercher le meilleur angle pour prédire l’arrivée de l’ennemi afin de laisser suffisamment de place pour le larguer sans se faire surprendre par le point d’arrivée de ce dernier. Par conséquent, la plupart des conflits seront statiques et vous ne ferez la différence que par votre capacité à viser, à recharger rapidement et à rechercher des munitions dans votre environnement. Une fois votre arme vide, vous devez appuyer sur le pavé tactile du contrôleur Vive pour vider le magasin et recharger votre jouet sur la ceinture. Sur cette même ceinture on retrouvera également vos différentes armes (jusqu’à 2 pièces) et grenades rangées au niveau de vos côtes. Ceux-ci doivent être défaits et jetés, vous obligeant parfois à concentrer les sauvegardes pour éviter d’exploser. Cette combinaison astucieuse de fonctionnalités nous a convaincus.

Quelques inadaptations pardonnables

Selon le niveau de difficulté, sachez que les munitions vont se raréfier et parfois même vous tirer la tête presque systématiquement, sinon vous vous retrouverez à sec, incapable de progresser, et sans armes au corps à corps (un gros défaut dans le titre ). Par exemple, nous avons commencé le jeu avec difficulté, puis sommes passés en normal 30 minutes après la fin du jeu trop à cause de munitions limitées… Plus tard, un scénario plus inquiétant nous a obligés à passer temporairement en facile. Le manque d’armes ponctuelles à portée nous oblige à compter sur des munitions pour les fusils de chasse et les mitraillettes dans la partie des mines, c’est juste qu’elles sont trop limitées dans cette partie pour résister aux hordes de scripts qui pullulent. …une erreur relativement regrettable d’équilibrage et de game design, car un joueur qui a opté pour le double mitraillette, fusils et lampes de poche dans cette séquence a bien du mal à s’en sortir en normal… Dommage mais pas assez pour arrêter le plaisir du tournage le titre apporte.

De plus, cette fameuse séquence de mines est l’un des endroits les plus effrayants du jeu, car vous devez avoir une lampe de poche dans une main et une arme dans l’autre. On s’est tellement vite pris au jeu que le moindre soupçon, le moindre bruit ambiant nous affolait, nous faisait tourner la tête et flairer les zombies dans tous les sens avec des lumières à deux mains et ajuster ses tirs si nécessaire.

Contenu honnête, difficile d’accès…

En termes de contenu, Arizona Sunshine propose un set assez complet. Un mode horde avec des vagues consécutives et une campagne d’environ 4 à 5 heures selon votre progression : il y a de quoi faire, d’autant plus que le titre est disponible aussi bien en solo qu’en multijoueur. Problème, ce dernier est très instable en ce moment, et si vous tombez sur quelqu’un qui joue avec vous, il va falloir prier pour ne pas planter. Cependant, pour tester la fonctionnalité dans le salon avec les développeurs, sachez que la tension est très forte, et que la coopération doit être efficace, en utilisant la VOIP et l’agencement de la meilleure façon pour couvrir chaque entrée et se protéger mutuellement.

En résumé !

Test Arizona Sunshine

La tendance zombie dans le monde du jeu vidéo a encore de beaux jours devant lui, et non Arizona Sunshine, un jeu développé par Vertigo Games, voudrait nous faire dire le contraire. Annoncé par les auteurs de Diving World il y a un an et demi, le titre cherche à offrir ce que les explorateurs de VR aiment le plus, à savoir des tonnes de sensations fortes et des prises de vue sans limites. Shooter de zombies sur PC, Arizona Sunshine tente ainsi de nous plonger dans l'état de l'Amérique ce mois de décembre avant d'être hanté par la classique invasion des morts-vivants... L'univers n'est pas si désolé... Ne cherchez pas des univers élaborés ou des scènes élaborées dans Arizona Sun car tout est aussi simplifié que possible. Nous incarnons un survivant qui est déterminé à ne pas céder, malgré la proie d'une légère folie par son isolement. Grâce à ses talents de tireur, il prospère en quelque sorte sur les montagnes et semble être le dernier de son espèce, explorant son environnement sans trop s'éloigner de son sanctuaire. Seul au monde, mais entouré de ses ex-partenaires, il souhaite secrètement recevoir un message à la radio lui annonçant qu'il pourrait être évacué par hélicoptère. Un jour il prend une décision et tente de s'aventurer dans les hauteurs de l'état pour "mieux capter" la moindre information... c'est là que le jeu commence, en plein air, face à des rôdeurs calmes... bien sûr, en balade. vous plongerez dans des environnements moins populaires : usines abandonnées, villages en ruines et autres mines abandonnées seront là pour vous garder jour et nuit. Un jeu bien poussé Dans ces différentes ambiances, le gameplay s'ajuste pour vous offrir une expérience solide. Le déplacement se fait par téléportation (classique en VR), et vos deux manettes serviront à gérer vos mains, qui portent généralement une arme de tir. Fusils semi-automatiques, mitraillettes, fusils de chasse, fusils d'assaut, snipers, lance-grenades, l'arsenal à votre disposition est immense et nous continuerons à découvrir de nouveaux jouets tout au long de la campagne, en solo comme en coop. Le tir se fait au hasard, en visant le plus près possible le viseur de chaque arme. Notez également que dans les cas simples, de nombreux pistolets auront des pointeurs laser, qui sont utiles pour ajuster l'attaque dès le premier tir. Votre emplacement est essentiel pour faire face à certaines tribus, mais il est important de se rappeler que les déplacements sont souvent entravés par l'arrivée des morts-vivants. Du coup, on va se retrouver à passer la majeure partie du jeu à chercher le meilleur angle pour prédire l'arrivée de l'ennemi afin de laisser suffisamment de place pour le larguer sans se faire surprendre par le point d'arrivée de ce dernier. Par conséquent, la plupart des conflits seront statiques et vous ne ferez la différence que par votre capacité à viser, à recharger rapidement et à rechercher des munitions dans votre environnement. Une fois votre arme vide, vous devez appuyer sur le pavé tactile du contrôleur Vive pour vider le magasin et recharger votre jouet sur la ceinture. Sur cette même ceinture on retrouvera également vos différentes armes (jusqu'à 2 pièces) et grenades rangées au niveau de vos côtes. Ceux-ci doivent être défaits et jetés, vous obligeant parfois à concentrer les sauvegardes pour éviter d'exploser. Cette combinaison astucieuse de fonctionnalités nous a convaincus. Quelques inadaptations pardonnables Selon le niveau de difficulté, sachez que les munitions vont se raréfier et parfois même vous tirer la tête presque systématiquement, sinon vous vous retrouverez à sec, incapable de progresser, et sans armes au corps à corps (un gros défaut dans le titre ). Par exemple, nous avons commencé le jeu avec difficulté, puis sommes passés en normal 30 minutes après la fin du jeu trop à cause de munitions limitées... Plus tard, un scénario plus inquiétant nous a obligés à passer temporairement en facile. Le manque d'armes ponctuelles à portée nous oblige à compter sur des munitions pour les fusils de chasse et les mitraillettes dans la partie des mines, c'est juste qu'elles sont trop limitées dans cette partie pour résister aux hordes de scripts qui pullulent. ...une erreur relativement regrettable d'équilibrage et de game design, car un joueur qui a opté pour le double mitraillette, fusils et lampes de poche dans cette séquence a bien du mal à s'en sortir en normal... Dommage mais pas assez pour arrêter le plaisir du tournage le titre apporte. De plus, cette fameuse séquence de mines est l'un des endroits les plus effrayants du jeu, car vous devez avoir une lampe de poche dans une main et une arme dans l'autre. On s'est tellement vite pris au jeu que le moindre soupçon, le moindre bruit ambiant nous affolait, nous faisait tourner la tête et flairer les zombies dans tous les sens avec des lumières à deux mains et ajuster ses tirs si nécessaire. Contenu honnête, difficile d'accès... En termes de contenu, Arizona Sunshine propose un set assez complet. Un mode horde avec des vagues consécutives et une campagne d'environ 4 à 5 heures selon votre progression : il y a de quoi faire, d'autant plus que le titre est disponible aussi bien en solo qu'en multijoueur. Problème, ce dernier est très instable en ce moment, et si vous tombez sur quelqu'un qui joue avec vous, il va falloir prier pour ne pas planter. Cependant, pour tester la fonctionnalité dans le salon avec les développeurs, sachez que la tension est très forte, et que la coopération doit être efficace, en utilisant la VOIP et l'agencement de la meilleure façon pour couvrir chaque entrée et se protéger mutuellement.
0
Awful
Points Positifs :
Points Négatifs :

Also Check Out

0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Gameplay
    Graphics
    Longevity
    Thanks for submitting your rating!
    Please give a rating.

    Thanks for submitting your comment!