Test Armorines : Project Swarm

Acclaim a réutilisé le moteur du Turok 2 pour nous plonger dans l’ambiance des Starship Troopers de Paul Verhoeven. Mais ce n’est pas l’or qui brille, si vous aimez les sardines et les cerises, essayez de les manger ensemble et vous goûterez aux Armourines…

Alors que tous les espoirs de l’espèce humaine reposent sur des rencontres avec des intelligences extraterrestres qui peuvent les améliorer à la fois technologiquement et spirituellement, lorsqu’elle rencontre des bugs, elle est terriblement déçue. Cette race insectoïde est plutôt un parasite, et comme leurs homologues terrestres, ils ne sont vraiment pas d’humeur à nous manger crus au petit-déjeuner. Notre seul espoir de survie est une force d’élite bien entraînée, armée de l’équipement de combat le plus avancé jamais créé, les Armuriers.

Vous pouvez incarner l’un de ces personnages dans Armorines car vous avez le choix entre deux personnages dès le départ : Lewis et Lane. Le premier occupe l’archétype de la grosse bête, pas malin mais efficace, tandis que le second est l’exact opposé, agile mais moins puissant. L’équipement et les armes varient selon les personnages, et il existe trois types d’armes : laser, mêlée et explosive. Pour les bonus, c’est pareil, là où l’on retrouve les bonnes habitudes de Quaker comme l’adrénaline, les appâts, le système de vision infrarouge, etc. D’autres armes spéciales seront restaurées dans les 5 univers du jeu : Arctique, Volcan, Jungle, Désert et Ruche. L’inévitable comparaison avec son ancêtre Turok 2 échoue inévitablement aux Armourines. En fait, Armorines se résume à la restauration de Turok dans un autre univers, mais fragilisé à tous égards. Le premier est technologique, les Armorines bénéficient de textures de très basse qualité, très répétitives et sans aucun effet stylistique. Les ennemis sont peu nombreux, beaux et effrayants, mais l’animation est trop légère et le mouvement est saccadé. Je ne parle même pas de leur intelligence, qui pour la plupart d’entre eux est proche de celle d’un lobe slug, ne laissant que leur puissance de feu pour fournir un défi majeur.

Bien qu’il existe 4 configurations possibles, ces commandes ne sont toujours pas utilisables la plupart du temps car vous serez obligé de relâcher la direction pour obtenir certains effets, vous ne pouvez donc pas obtenir de mouvement fluide et d’immersion dans l’action, vous êtes occupé à regarder votre tampon. Même avec assistance, le système de visée est médiocre. La configuration des niveaux est trop simpliste, résume le jeu à une série de nettoyages de pièces et votre faible utilisation de neurones par rapport à Turok à la maison. Cependant, les modes multijoueurs, y compris la coopération à 2 joueurs et à 4 joueurs, n’ont pas fonctionné et le turok a surpris tout le monde. Entre le moteur évacuant la vapeur, le système de visée laborieux et le reste, nous n’avons pas été accrochés du début à la fin.

En résumé !

Test Armorines : Project Swarm

Acclaim a réutilisé le moteur du Turok 2 pour nous plonger dans l'ambiance des Starship Troopers de Paul Verhoeven. Mais ce n'est pas l'or qui brille, si vous aimez les sardines et les cerises, essayez de les manger ensemble et vous goûterez aux Armourines... Alors que tous les espoirs de l'espèce humaine reposent sur des rencontres avec des intelligences extraterrestres qui peuvent les améliorer à la fois technologiquement et spirituellement, lorsqu'elle rencontre des bugs, elle est terriblement déçue. Cette race insectoïde est plutôt un parasite, et comme leurs homologues terrestres, ils ne sont vraiment pas d'humeur à nous manger crus au petit-déjeuner. Notre seul espoir de survie est une force d'élite bien entraînée, armée de l'équipement de combat le plus avancé jamais créé, les Armuriers. Vous pouvez incarner l'un de ces personnages dans Armorines car vous avez le choix entre deux personnages dès le départ : Lewis et Lane. Le premier occupe l'archétype de la grosse bête, pas malin mais efficace, tandis que le second est l'exact opposé, agile mais moins puissant. L'équipement et les armes varient selon les personnages, et il existe trois types d'armes : laser, mêlée et explosive. Pour les bonus, c'est pareil, là où l'on retrouve les bonnes habitudes de Quaker comme l'adrénaline, les appâts, le système de vision infrarouge, etc. D'autres armes spéciales seront restaurées dans les 5 univers du jeu : Arctique, Volcan, Jungle, Désert et Ruche. L'inévitable comparaison avec son ancêtre Turok 2 échoue inévitablement aux Armourines. En fait, Armorines se résume à la restauration de Turok dans un autre univers, mais fragilisé à tous égards. Le premier est technologique, les Armorines bénéficient de textures de très basse qualité, très répétitives et sans aucun effet stylistique. Les ennemis sont peu nombreux, beaux et effrayants, mais l'animation est trop légère et le mouvement est saccadé. Je ne parle même pas de leur intelligence, qui pour la plupart d'entre eux est proche de celle d'un lobe slug, ne laissant que leur puissance de feu pour fournir un défi majeur. Bien qu'il existe 4 configurations possibles, ces commandes ne sont toujours pas utilisables la plupart du temps car vous serez obligé de relâcher la direction pour obtenir certains effets, vous ne pouvez donc pas obtenir de mouvement fluide et d'immersion dans l'action, vous êtes occupé à regarder votre tampon. Même avec assistance, le système de visée est médiocre. La configuration des niveaux est trop simpliste, résume le jeu à une série de nettoyages de pièces et votre faible utilisation de neurones par rapport à Turok à la maison. Cependant, les modes multijoueurs, y compris la coopération à 2 joueurs et à 4 joueurs, n'ont pas fonctionné et le turok a surpris tout le monde. Entre le moteur évacuant la vapeur, le système de visée laborieux et le reste, nous n'avons pas été accrochés du début à la fin.
0
Awful
Points Positifs :
Points Négatifs :

Also Check Out

0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Gameplay
    Graphics
    Longevity
    Thanks for submitting your rating!
    Please give a rating.

    Thanks for submitting your comment!