Test d’Ary and the Secret of Seasons : un jeu d’aventure sur les 4 saisons

J’aime bien les jeux d’aventure qui ont des graphismes digne des dessins animés dans lesquels je me plongeais étant enfant. Du coup aujourd’hui, on parle d’Ary and the Secret of Seasons, un jeu édité par Modus Games et développé par les développeurs Belges du Studio Exiin, une ôde aux saisons et à la poésie.

Une belle histoire des 4 saisons

Ary est une jeune fille gardienne de l’Hiver dans le paisible royaume de Valdi mais forcément une menace va venir semer le trouble de ce monde paisible. Elle décide alors de seconder les autres Gardiens des Saisons et de trouver ce qui déséquilibre l’ordre des saisons à Valdi. Cela rappelle forcément de nombreux jeux dans la structure du début avec la présentation de l’histoire, des personnages et cette menace qui vient apporter son lot d’ennuis. On peut clairement dire que c’est un successeur des jeux sur Playstation 2 ou même Game Cube, je pense à l’excellent StarFox Adventures par exemple.

Ary and the Secret of Seasons

Du gameplay simple et efficace

Au niveau du gameplay, il est assez bien réfléchi avec la possibilité de manipuler les différentes saisons et de s’en servir à notre avantage. Mais il faut noter quelques points quand même. Tout d’abord, on va rencontrer des hyènes qui seront les phases de combats du jeu. Elles ne sont guère compliqué à battre et surtout elle nous montre les limites du gameplay puisque l’on aura alors qu’à attaquer, contrer, verrouiller et parer. Cela ne reste que très limité tout comme la globalité du gameplay en général. En effet, celui-ci vient s’étoffer au fur et à mesure mais reste trop léger finalement. On commence avec un pouvoir qui est celui de l’hiver, il nous permet de créer des blocs de glace. Par la suite, on possédera les pouvoirs de l’été qui vont nous permettre de faire fondre la glace puis le printemps et l’automne en même temps. Des ajouts qui font évolués le gameplay au fur et à mesure mais qui restent malgré tout limité, on aurait aimé une progression plus sensible et profonde.

On notera aussi la facilité à utiliser les pouvoirs qui arrivent toujours au bon moment. De plus, les pouvoirs peuvent être amplifiés grâce à des pierres que l’on récolte tout au long de l’aventure. C’est une très bonne idée qui donne un intérêt au pouvoir et une richesse au paysage du jeu. On retrouve ensuite le classique saut et le double-saut ainsi que fonctionnalité magnétique que l’on retrouve dans beaucoup de jeux, on a vite fait le tour hélas.

Des bugs qui viennent casser le plaisir du jeu

Une bonne histoire, un gameplay basique qui fonctionne bien et nous fait vivre une bonne aventure qui rappelle les meilleurs jeux rétro de plateformes qui ont su bercer mon enfance. Mais le gros problème, selon moi, sont les bugs bien trop présents dans le jeu. On a des problèmes de collisions ou d’affichage avec la caméra qui sont clairement dérangeants. Il y a aussi des manques comme par exemple l’ombre du personnage qui n’est pas dévoilé et qui rend les sauts difficiles, frustrants…

De bonnes idées sous exploitées aussi sont présentes. On se rend compte très rapidement que les armes n’ont pas une amélioration au fur et à mesure du jeu. Les aptitudes du personnages ne s’obtiennent que par le biais du marchand mais pour obtenir des pièces, on ne pourra que fouiller les coffres tandis que les combats n’apportent strictement rien. C’est dommage car cela montre encore une ressource du jeu qui est inexploitée.

Finalement, le jeu Ary and the Secret of Seasons est une mini déception pour l'adulte que je suis, il plaira certainement aux enfants. Il manque selon moi de profondeur de gameplay. Les graphismes dans le style cartoon sont très plaisants. Par contre, on trouve de nombreux bugs qui viennent rompre le plaisir de jeu et le scénario qui est trop prévisible ne vient pas nous surprendre non plus. On sent dans les faits un manque de subtilité.
Histoire
65
Graphisme
60
Durée de vie
65
Gameplay
70
Note des lecteurs0 Note
0
65

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *