Test Asphalt : Urban GT

Les éditeurs et développeurs s’intéressent de plus en plus à la Nintendo DS. Aujourd’hui, le groupe français Gameloft fait son entrée sur le marché en adaptant l’un de ses meilleurs jeux N-Gage, que j’appellerai Asphalt Urban GT. Dans l’émission, courses et petites voitures s’apprêtent à dévorer l’asphalte.

Avant le tant attendu Mario Kart DS, que diriez-vous d’un hors-d’œuvre à associer à un autre jeu de course ? C’est le genre de chose Need for Speed ​​​​que Gameloft nous a donné aujourd’hui. En fait, l’Asphalt Urban GT intègre certains éléments notables d’un jeu Electronic Arts, à commencer par une conduite de véhicule vraiment rapprochée. La simulation n’a pas sa place ici, c’est de l’arcade pure comme on les aime. De plus, des sauts très spectaculaires doivent souvent être effectués en plusieurs points du circuit. La caméra changera alors d’angle pour vous donner une meilleure vue de votre vol. Une autre similitude avec NFS, et plus précisément avec les deux Underground, est que la course se déroule dans une ville à fort trafic. En plus d’être rapide, vous devez également essayer d’éviter la douleur des véhicules de circulation en rotation.

Et, c’est à ce point précis que la chaussure est pincée. En fait, la gestion des collisions est loin d’être aussi précise que nous le souhaiterions. Donc il est très fréquent qu’une personne parte du début à la fin alors qu’une personne ne fait que toucher l’autre véhicule. C’est très frustrant quand on essaie d’optimiser sa trajectoire en frôlant le trafic. Plus sérieusement, le véhicule que vous conduisez semble avoir un talent étrange pour traverser certains éléments du paysage, comme les arbres. Vous pouvez aussi le tester très simplement sur une piste avec terre-plein central avec les arbres : allez les chercher et vous les traverserez ! Évidemment, ce jeu a été développé à la va-vite et sortira certainement en même temps que la DS. Encore plus malheureusement, l’Asphalt Urban GT a beaucoup d’éléments à inventer pour convaincre les joueurs que nous le sommes.

Par exemple, le contenu est définitivement à égalité avec les jeux mobiles. De la nouvelle Coccinelle RSi à la Ford GT, en passant par l’Audi TT Roadster 3.2 Quattro ou la célèbre Aston Martin DB9, il existe en effet plus de 20 voitures sous licence. Hélas, aucune voiture française n’est à l’horizon. Dommage que j’aurais aimé rouler en Mégane ou en 307. Au niveau des modes de jeu, on retrouve d’éternelles courses solo, de jour comme de nuit et des poursuites (dans lesquelles vous conduisez une voiture de police et devez rester quelques secondes derrière vous). Encore plus original, le mode Highway Challenge consiste en une série de cinq courses dans chaque catégorie de voiture (4×4, Sports Car, Classic, etc.). Si vous terminez premier de la course, vous débloquerez le prochain défi routier. Mais une grande partie du jeu est évidemment le mode champion, où vous gagnez de l’argent en fonction de votre position à la fin du match. De l’argent qui peut servir à découvrir les joies du tuning ou à acheter une voiture plus performante. Je ne vous ai pas menti en vous disant que l’Asphalt Urban GT lorgnait sur Need for Speed ​​!

D’un point de vue plus technique, le jeu n’est pas mauvais. Bien sûr, ce n’est pas aussi joli que les Ridge Racers sur PSP, mais la DS n’est pas aussi puissante que la machine de Sony. Reste que le jeu est fluide dans toutes les situations, ce qui est un bon point. L’ensemble est très détaillé. Hélas, nous avons remarqué des écrêtages assez fréquents sur certains circuits. Mais il faut rappeler qu’Asphalt Urban GT était l’un des premiers jeux disponibles sur DS, les développeurs ne savaient donc pas encore tirer pleinement parti de toute la puissance de la machine. En ce qui concerne l’environnement sonore, nous avons trouvé la musique et la qualité sonore très bonnes. A ce stade du test, il faut encore se poser une question : comment est géré l’écran tactile ? Eh bien, très simple, ce jeu n’est pas pris en charge, en fait, il affiche simplement des informations supplémentaires telles que des schémas de circuits. Dommage, car c’est donc l’un des principaux atouts de la console qui n’a pas encore été exploité. Quoi qu’il en soit, Asphalt Urban GT reste un petit jeu sympa. Certes, ce n’était pas populaire parce que la gestion des collisions l’a empêché de prendre ce titre, mais c’est toujours un excellent débouché.

En résumé !

Test Asphalt : Urban GT

Les éditeurs et développeurs s'intéressent de plus en plus à la Nintendo DS. Aujourd'hui, le groupe français Gameloft fait son entrée sur le marché en adaptant l'un de ses meilleurs jeux N-Gage, que j'appellerai Asphalt Urban GT. Dans l'émission, courses et petites voitures s'apprêtent à dévorer l'asphalte. Avant le tant attendu Mario Kart DS, que diriez-vous d'un hors-d'œuvre à associer à un autre jeu de course ? C'est le genre de chose Need for Speed ​​​​que Gameloft nous a donné aujourd'hui. En fait, l'Asphalt Urban GT intègre certains éléments notables d'un jeu Electronic Arts, à commencer par une conduite de véhicule vraiment rapprochée. La simulation n'a pas sa place ici, c'est de l'arcade pure comme on les aime. De plus, des sauts très spectaculaires doivent souvent être effectués en plusieurs points du circuit. La caméra changera alors d'angle pour vous donner une meilleure vue de votre vol. Une autre similitude avec NFS, et plus précisément avec les deux Underground, est que la course se déroule dans une ville à fort trafic. En plus d'être rapide, vous devez également essayer d'éviter la douleur des véhicules de circulation en rotation. Et, c'est à ce point précis que la chaussure est pincée. En fait, la gestion des collisions est loin d'être aussi précise que nous le souhaiterions. Donc il est très fréquent qu'une personne parte du début à la fin alors qu'une personne ne fait que toucher l'autre véhicule. C'est très frustrant quand on essaie d'optimiser sa trajectoire en frôlant le trafic. Plus sérieusement, le véhicule que vous conduisez semble avoir un talent étrange pour traverser certains éléments du paysage, comme les arbres. Vous pouvez aussi le tester très simplement sur une piste avec terre-plein central avec les arbres : allez les chercher et vous les traverserez ! Évidemment, ce jeu a été développé à la va-vite et sortira certainement en même temps que la DS. Encore plus malheureusement, l'Asphalt Urban GT a beaucoup d'éléments à inventer pour convaincre les joueurs que nous le sommes. Par exemple, le contenu est définitivement à égalité avec les jeux mobiles. De la nouvelle Coccinelle RSi à la Ford GT, en passant par l'Audi TT Roadster 3.2 Quattro ou la célèbre Aston Martin DB9, il existe en effet plus de 20 voitures sous licence. Hélas, aucune voiture française n'est à l'horizon. Dommage que j'aurais aimé rouler en Mégane ou en 307. Au niveau des modes de jeu, on retrouve d'éternelles courses solo, de jour comme de nuit et des poursuites (dans lesquelles vous conduisez une voiture de police et devez rester quelques secondes derrière vous). Encore plus original, le mode Highway Challenge consiste en une série de cinq courses dans chaque catégorie de voiture (4x4, Sports Car, Classic, etc.). Si vous terminez premier de la course, vous débloquerez le prochain défi routier. Mais une grande partie du jeu est évidemment le mode champion, où vous gagnez de l'argent en fonction de votre position à la fin du match. De l'argent qui peut servir à découvrir les joies du tuning ou à acheter une voiture plus performante. Je ne vous ai pas menti en vous disant que l'Asphalt Urban GT lorgnait sur Need for Speed ​​! D'un point de vue plus technique, le jeu n'est pas mauvais. Bien sûr, ce n'est pas aussi joli que les Ridge Racers sur PSP, mais la DS n'est pas aussi puissante que la machine de Sony. Reste que le jeu est fluide dans toutes les situations, ce qui est un bon point. L'ensemble est très détaillé. Hélas, nous avons remarqué des écrêtages assez fréquents sur certains circuits. Mais il faut rappeler qu'Asphalt Urban GT était l'un des premiers jeux disponibles sur DS, les développeurs ne savaient donc pas encore tirer pleinement parti de toute la puissance de la machine. En ce qui concerne l'environnement sonore, nous avons trouvé la musique et la qualité sonore très bonnes. A ce stade du test, il faut encore se poser une question : comment est géré l'écran tactile ? Eh bien, très simple, ce jeu n'est pas pris en charge, en fait, il affiche simplement des informations supplémentaires telles que des schémas de circuits. Dommage, car c'est donc l'un des principaux atouts de la console qui n'a pas encore été exploité. Quoi qu'il en soit, Asphalt Urban GT reste un petit jeu sympa. Certes, ce n'était pas populaire parce que la gestion des collisions l'a empêché de prendre ce titre, mais c'est toujours un excellent débouché.
0
Awful
Points Positifs :
Points Négatifs :

Also Check Out

0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Gameplay
    Graphics
    Longevity
    Thanks for submitting your rating!
    Please give a rating.

    Thanks for submitting your comment!