Test Astérix & Obélix : Paf ! Par Toutatis !

Infogrames a lancé l’offensive Astérix avec une série de nouveaux jeux dédiés aux irréductibles Gaulois, dont un titre plutôt inattendu pour la Gameboy Advance. Astérix et Obélix : Boum ! Par Toutatis ! Porte bien son nom car c’est le premier beat’em inspiré de nos irréductibles aventures gauloises. Peut frapper…

Du coup, deux des lutteurs les plus inégalés de la région gauloise vont pouvoir passer un bon moment dans un match où la distribution de ce titre est au centre des préoccupations. Un style de jeu complètement différent de celui auquel étaient habitués les précédents jeux sous licence d’Infogrames. Il faut cependant avouer que les développeurs de ce titre n’ont rien fait de mal en adaptant l’univers d’Astérix. Un genre qui colle finalement très bien à l’univers déjanté qu’Uderzo imaginait dans le célèbre BB, et il n’est pas rare d’assister à des combats impressionnants entre les différents protagonistes de l’histoire. A tel point qu’on se demande pourquoi personne n’y a pensé avant…

Mais avant de plonger dans les spécificités des jeux de combat, il faut savoir que la cartouche possède en réalité deux jeux en un : Astérix & Cléopâtre (le célèbre beat’em all) et Astérix & Obélix, ce dernier étant sorti en Super il y a quelques années. Une version améliorée du jeu sorti sur Nintendo. A ce titre, le logiciel propose deux jeux très différents, non seulement en termes de concept et de système de progression, mais également en termes d’implémentation. Chacun de ces deux jeux possède un mode deux joueurs qui vous permet de choisir votre personnage entre deux héros. Les capacités varient légèrement en fonction du personnage choisi. Par exemple, Astérix courra plus vite que son ami, mais il prendra moins de coups.

Cela ne fait pas de mal d’avoir un, deux jeux séparés, deux critiques différentes, et donc chaque paragraphe. Puisque c’est celui qui vous fascine le plus, intéressons-nous au célèbre nouveau jeu de combat « Astérix & Cléopâtre ». La scène suit très fidèlement l’intrigue de la bande dessinée et raconte comment nos deux héros vont aider Numérobis, l’architecte de Cléopâtre, à construire un magnifique palais en seulement trois mois. Si l’idée de départ était intéressante, le gameplay est tout de même très classique et rappellera aux plus anciens d’entre vous des jeux comme Teenage Mutant Ninja Turtles ou Double Dragon. L’implémentation contient le concept de profondeur, vous permettant d’évoluer à travers plusieurs niveaux pour contourner les ennemis, comme dans n’importe quel jeu de ce type. On progresse en giflant Romains, Vikings, Égyptiens, et autres protagonistes de la BD, en utilisant parfois des attaques spéciales : ventre et uppercut d’Obélix, attaque tornade d’Astérix, coups sautés. Mais en général, il y a trop peu d’actions différentes pour ce type de jeu. Quitte à moins d’allégeance à l’univers d’Uderzo, les pronostics ne seront pas superflus. En revanche, Astérix & Cléopâtre peut devenir un peu répétitif à la longue (défaut inhérent à ce genre de jeu) si le jeu devient tout de suite très intéressant, surtout à deux. De plus, il n’y a aucun moyen de sauvegarder votre progression, mais vous pouvez toujours obtenir des codes pour débloquer divers mini-jeux et les rejouer indépendamment de l’aventure principale.

Pour changer de fun et (re)découvrir un jeu qui a fait fureur lors de sa sortie sur Super Nintendo, vous pouvez aussi l’essayer chez Astérix & Obélix. La progression est plus un jeu de plateforme/action, avec beaucoup de mini-jeux également. Nos amis devront parcourir l’Empire romain pour rapporter de chaque pays la preuve de leur passage. Cette révision conserve l’essence du jeu original, mais a apporté de nombreuses améliorations. Les graphismes en particulier ont été grandement améliorés, avec des niveaux entièrement repensés, des animations plus détaillées et davantage de couleurs de décors. Le jeu bénéficie également d’un meilleur gameplay et de la présence de points de contrôle. Les personnages peuvent également être changés entre chaque niveau. Le menu offre le choix entre trois niveaux de difficulté et permet de reprendre une partie en cours avec un mot de passe.
Peu importe le jeu que vous choisissez, vous vous sentirez complètement dans l’esprit de la bande dessinée et vous interromprez constamment le jeu avec humour. Bref, si cette cartouche n’a pas révolutionné le beat’em all, et qu’elle n’a pas révolutionné la plateforme, elle devrait assurément plaire aux plus jeunes, quoiqu’avec une durée de vie un peu courte.

En résumé !

Test Astérix & Obélix : Paf ! Par Toutatis !

Infogrames a lancé l'offensive Astérix avec une série de nouveaux jeux dédiés aux irréductibles Gaulois, dont un titre plutôt inattendu pour la Gameboy Advance. Astérix et Obélix : Boum ! Par Toutatis ! Porte bien son nom car c'est le premier beat'em inspiré de nos irréductibles aventures gauloises. Peut frapper... Du coup, deux des lutteurs les plus inégalés de la région gauloise vont pouvoir passer un bon moment dans un match où la distribution de ce titre est au centre des préoccupations. Un style de jeu complètement différent de celui auquel étaient habitués les précédents jeux sous licence d'Infogrames. Il faut cependant avouer que les développeurs de ce titre n'ont rien fait de mal en adaptant l'univers d'Astérix. Un genre qui colle finalement très bien à l'univers déjanté qu'Uderzo imaginait dans le célèbre BB, et il n'est pas rare d'assister à des combats impressionnants entre les différents protagonistes de l'histoire. A tel point qu'on se demande pourquoi personne n'y a pensé avant... Mais avant de plonger dans les spécificités des jeux de combat, il faut savoir que la cartouche possède en réalité deux jeux en un : Astérix & Cléopâtre (le célèbre beat'em all) et Astérix & Obélix, ce dernier étant sorti en Super il y a quelques années. Une version améliorée du jeu sorti sur Nintendo. A ce titre, le logiciel propose deux jeux très différents, non seulement en termes de concept et de système de progression, mais également en termes d'implémentation. Chacun de ces deux jeux possède un mode deux joueurs qui vous permet de choisir votre personnage entre deux héros. Les capacités varient légèrement en fonction du personnage choisi. Par exemple, Astérix courra plus vite que son ami, mais il prendra moins de coups. Cela ne fait pas de mal d'avoir un, deux jeux séparés, deux critiques différentes, et donc chaque paragraphe. Puisque c'est celui qui vous fascine le plus, intéressons-nous au célèbre nouveau jeu de combat "Astérix & Cléopâtre". La scène suit très fidèlement l'intrigue de la bande dessinée et raconte comment nos deux héros vont aider Numérobis, l'architecte de Cléopâtre, à construire un magnifique palais en seulement trois mois. Si l'idée de départ était intéressante, le gameplay est tout de même très classique et rappellera aux plus anciens d'entre vous des jeux comme Teenage Mutant Ninja Turtles ou Double Dragon. L'implémentation contient le concept de profondeur, vous permettant d'évoluer à travers plusieurs niveaux pour contourner les ennemis, comme dans n'importe quel jeu de ce type. On progresse en giflant Romains, Vikings, Égyptiens, et autres protagonistes de la BD, en utilisant parfois des attaques spéciales : ventre et uppercut d'Obélix, attaque tornade d'Astérix, coups sautés. Mais en général, il y a trop peu d'actions différentes pour ce type de jeu. Quitte à moins d'allégeance à l'univers d'Uderzo, les pronostics ne seront pas superflus. En revanche, Astérix & Cléopâtre peut devenir un peu répétitif à la longue (défaut inhérent à ce genre de jeu) si le jeu devient tout de suite très intéressant, surtout à deux. De plus, il n'y a aucun moyen de sauvegarder votre progression, mais vous pouvez toujours obtenir des codes pour débloquer divers mini-jeux et les rejouer indépendamment de l'aventure principale. Pour changer de fun et (re)découvrir un jeu qui a fait fureur lors de sa sortie sur Super Nintendo, vous pouvez aussi l'essayer chez Astérix & Obélix. La progression est plus un jeu de plateforme/action, avec beaucoup de mini-jeux également. Nos amis devront parcourir l'Empire romain pour rapporter de chaque pays la preuve de leur passage. Cette révision conserve l'essence du jeu original, mais a apporté de nombreuses améliorations. Les graphismes en particulier ont été grandement améliorés, avec des niveaux entièrement repensés, des animations plus détaillées et davantage de couleurs de décors. Le jeu bénéficie également d'un meilleur gameplay et de la présence de points de contrôle. Les personnages peuvent également être changés entre chaque niveau. Le menu offre le choix entre trois niveaux de difficulté et permet de reprendre une partie en cours avec un mot de passe. Peu importe le jeu que vous choisissez, vous vous sentirez complètement dans l'esprit de la bande dessinée et vous interromprez constamment le jeu avec humour. Bref, si cette cartouche n'a pas révolutionné le beat'em all, et qu'elle n'a pas révolutionné la plateforme, elle devrait assurément plaire aux plus jeunes, quoiqu'avec une durée de vie un peu courte.
0
Awful
Points Positifs :
Points Négatifs :

Also Check Out

0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Gameplay
    Graphics
    Longevity
    Thanks for submitting your rating!
    Please give a rating.

    Thanks for submitting your comment!