Test Battlefield : Bad Company 2 – Vietnam

Après avoir proposé aux joueurs des mises à jour plus ou moins gratuites et un mode coopératif très sympa mais dispensable, DICE a enfin sorti pas mal de bons contenus, de la famille à la bouffe en passant par les impitoyables depuis mars 2019. Des saboteurs fous s’affrontent. Partons donc ensemble au Vietnam et découvrons une jungle luxuriante (qui va bientôt brûler) et d’innombrables rizières (dont l’eau va bientôt virer au rouge sang).

Autant aller droit au but et interrompre les suppositions les plus folles. Non, l’extension Vietnam vendue 15 euros dans tous les supports n’est pas une révolution dans Bad Company 2. Ne cherchez pas de nouveaux modes de jeu et un gameplay entièrement repensé pour cette occasion. De fait, les modes Conquête et Sprint dominent toujours, avec toujours la même chasse aux petits drapeaux, et le carnage s’organise plus ou moins autour de cibles à faire exploser ou à protéger. On retrouvera en gros 4 nouvelles cartes au Vietnam où GIs et soldats nord-vietnamiens pourront se mettre en face avec des armes clairement adaptées à l’environnement. Accueillons donc la base stratégique, la montagne 137, le temple Caoshan et la vallée de Fubai. A noter également qu’une cinquième carte (« Opération Hastings », comme les fans de la série le savent déjà sur PC) apparaîtra lorsque la communauté exécutera avec succès 69 millions d’actions collectives sur le terrain. Pour commencer, nous parlons ici d’assistance au combat, de partage de munitions, de soins et d’identification des soldats ennemis.

Cela dit, il faut reconnaître que les cartes en question changent la donne par rapport au jeu de base. La végétation est généralement plus dense, le terrain plus accidenté et les cachettes plus astucieuses. Mais attention, nous n’échappons pas à de vastes champs de la mort, et avancer sans le soutien des chars entraînera inévitablement des morts rapides. En fait, à l’exception de l’hélicoptère Huey (UH-1), les véhicules sur ces cartes ne semblent pas aussi importants que dans le jeu original, laissant ainsi plus de place à l’infanterie. Ce dernier aura donc tout le loisir d’utiliser le matos mis à sa disposition, qui marquait autrefois un retour aux 40 dernières années. Dites adieu aux attractions high-tech ! Seuls les tireurs d’élite peuvent utiliser leurs lunettes de visée. Même avec toutes les armes du jeu de base déverrouillées, vous vous sentirez mis à zéro à cause de cela, avec un pistolet efficace mais plus distinctif dont la vraie nature doit être plus respectée. Au Vietnam, il est en fait plus difficile d’abattre des soldats ennemis à 200 mètres avec une mitrailleuse médicale. En revanche, vous apprécierez sans doute le fait que des combattants de toutes classes, et l’occasion a été largement rééquilibrée, pourront utiliser le redoutable lance-flammes, clairement intimidant en contexte.

Donc, étant donné le terrain accidenté que nous avons mentionné ci-dessus, sachez que le Vietnam est encore largement sujet aux combats rapprochés, avec des soldats cachés dans des tranchées, des trous de boulets de canon ou derrière des arbres tombés. Courez 10 mètres à l’extérieur. Par conséquent, savoir manier les grenades est un élément essentiel du développement sur ces nouveaux champs de bataille. Sur les 3 cartes disponibles, DICE travaille également dur pour guider les joueurs vers deux ou trois goulots d’étranglement. Ce point de vue a en fait conduit à des combats plus violents que par le passé. Nous étions coincés derrière un rocher avec les membres de son escouade, nous nous sommes précipités pour rester cachés en attendant que la pluie de grenades se tarisse, chaque tentative d’évasion s’est terminée avec Bastos dans la boîte, qui avait un 20 Des gars cachés à quelques mètres sont derrière la fumée, bambous et fougères. Cependant, ce point de vue est logique, cohérent et impitoyable, mais peut être frustrant pour les joueurs qui n’aiment pas se sentir étouffés sur le terrain.

Le jeu revient en fait beaucoup dans les batailles de position, en particulier en mode extrême, et il n’y a absolument aucune place à l’erreur. Bref, l’extension Vietnam, même si elle ne touche pas au gameplay de base de Bad Company 2, ouvre donc un gameplay très différent de ce à quoi nous sommes habitués. En un sens, c’est une vraie réussite qui risque de surprendre bien des joueurs. Avant de céder, posez-vous la question si vous êtes vraiment prêt à jouer à des jeux qui meurent souvent et dont vous ne savez pas pourquoi… Enfin, sachez que le Vietnam est aussi très différent des logiciels de base. Hormis les skins de guerriers (un étui à cigarettes monté sur un casque de G.I., le chapeau conique du Viet Cong), ces nouvelles cartes constituent un dépaysement assez significatif.

Ainsi nous évoluerons dans la jungle, nous affronterons l’ennemi dans des rizières (bases stratégiques) ou sur des collines brûlantes, complètement ravagées par le napalm et les canons. Ce dernier cas évoque en réalité plus précisément la Colline 137, et son ambiance extraordinaire la fera sans aucun doute figurer dans le top 3 des meilleures cartes de Bad Company 2. En revanche, on appréciera moins le filtre sépia (où l’on ne peut pas supprimer les lignes que l’on a écrites), DICE ajoute curieusement de l’âge à l’image. Ce dernier a en fait juste un effet sombre, rendant le jeu plus laid et surtout plus difficile à repérer les soldats ennemis ! Mais fondamentalement, c’est le seul vrai défaut d’une extension, et même si ce n’est pas vraiment bon marché, c’est toujours très agréable de mettre à jour le jeu. Si vous êtes un fan de Battlefield, vous auriez tort de le manquer.

En résumé !

Test Battlefield : Bad Company 2 – Vietnam

Après avoir proposé aux joueurs des mises à jour plus ou moins gratuites et un mode coopératif très sympa mais dispensable, DICE a enfin sorti pas mal de bons contenus, de la famille à la bouffe en passant par les impitoyables depuis mars 2019. Des saboteurs fous s'affrontent. Partons donc ensemble au Vietnam et découvrons une jungle luxuriante (qui va bientôt brûler) et d'innombrables rizières (dont l'eau va bientôt virer au rouge sang). Autant aller droit au but et interrompre les suppositions les plus folles. Non, l'extension Vietnam vendue 15 euros dans tous les supports n'est pas une révolution dans Bad Company 2. Ne cherchez pas de nouveaux modes de jeu et un gameplay entièrement repensé pour cette occasion. De fait, les modes Conquête et Sprint dominent toujours, avec toujours la même chasse aux petits drapeaux, et le carnage s'organise plus ou moins autour de cibles à faire exploser ou à protéger. On retrouvera en gros 4 nouvelles cartes au Vietnam où GIs et soldats nord-vietnamiens pourront se mettre en face avec des armes clairement adaptées à l'environnement. Accueillons donc la base stratégique, la montagne 137, le temple Caoshan et la vallée de Fubai. A noter également qu'une cinquième carte (« Opération Hastings », comme les fans de la série le savent déjà sur PC) apparaîtra lorsque la communauté exécutera avec succès 69 millions d'actions collectives sur le terrain. Pour commencer, nous parlons ici d'assistance au combat, de partage de munitions, de soins et d'identification des soldats ennemis. Cela dit, il faut reconnaître que les cartes en question changent la donne par rapport au jeu de base. La végétation est généralement plus dense, le terrain plus accidenté et les cachettes plus astucieuses. Mais attention, nous n'échappons pas à de vastes champs de la mort, et avancer sans le soutien des chars entraînera inévitablement des morts rapides. En fait, à l'exception de l'hélicoptère Huey (UH-1), les véhicules sur ces cartes ne semblent pas aussi importants que dans le jeu original, laissant ainsi plus de place à l'infanterie. Ce dernier aura donc tout le loisir d'utiliser le matos mis à sa disposition, qui marquait autrefois un retour aux 40 dernières années. Dites adieu aux attractions high-tech ! Seuls les tireurs d'élite peuvent utiliser leurs lunettes de visée. Même avec toutes les armes du jeu de base déverrouillées, vous vous sentirez mis à zéro à cause de cela, avec un pistolet efficace mais plus distinctif dont la vraie nature doit être plus respectée. Au Vietnam, il est en fait plus difficile d'abattre des soldats ennemis à 200 mètres avec une mitrailleuse médicale. En revanche, vous apprécierez sans doute le fait que des combattants de toutes classes, et l'occasion a été largement rééquilibrée, pourront utiliser le redoutable lance-flammes, clairement intimidant en contexte. Donc, étant donné le terrain accidenté que nous avons mentionné ci-dessus, sachez que le Vietnam est encore largement sujet aux combats rapprochés, avec des soldats cachés dans des tranchées, des trous de boulets de canon ou derrière des arbres tombés. Courez 10 mètres à l'extérieur. Par conséquent, savoir manier les grenades est un élément essentiel du développement sur ces nouveaux champs de bataille. Sur les 3 cartes disponibles, DICE travaille également dur pour guider les joueurs vers deux ou trois goulots d'étranglement. Ce point de vue a en fait conduit à des combats plus violents que par le passé. Nous étions coincés derrière un rocher avec les membres de son escouade, nous nous sommes précipités pour rester cachés en attendant que la pluie de grenades se tarisse, chaque tentative d'évasion s'est terminée avec Bastos dans la boîte, qui avait un 20 Des gars cachés à quelques mètres sont derrière la fumée, bambous et fougères. Cependant, ce point de vue est logique, cohérent et impitoyable, mais peut être frustrant pour les joueurs qui n'aiment pas se sentir étouffés sur le terrain. Le jeu revient en fait beaucoup dans les batailles de position, en particulier en mode extrême, et il n'y a absolument aucune place à l'erreur. Bref, l'extension Vietnam, même si elle ne touche pas au gameplay de base de Bad Company 2, ouvre donc un gameplay très différent de ce à quoi nous sommes habitués. En un sens, c'est une vraie réussite qui risque de surprendre bien des joueurs. Avant de céder, posez-vous la question si vous êtes vraiment prêt à jouer à des jeux qui meurent souvent et dont vous ne savez pas pourquoi... Enfin, sachez que le Vietnam est aussi très différent des logiciels de base. Hormis les skins de guerriers (un étui à cigarettes monté sur un casque de G.I., le chapeau conique du Viet Cong), ces nouvelles cartes constituent un dépaysement assez significatif. Ainsi nous évoluerons dans la jungle, nous affronterons l'ennemi dans des rizières (bases stratégiques) ou sur des collines brûlantes, complètement ravagées par le napalm et les canons. Ce dernier cas évoque en réalité plus précisément la Colline 137, et son ambiance extraordinaire la fera sans aucun doute figurer dans le top 3 des meilleures cartes de Bad Company 2. En revanche, on appréciera moins le filtre sépia (où l'on ne peut pas supprimer les lignes que l'on a écrites), DICE ajoute curieusement de l'âge à l'image. Ce dernier a en fait juste un effet sombre, rendant le jeu plus laid et surtout plus difficile à repérer les soldats ennemis ! Mais fondamentalement, c'est le seul vrai défaut d'une extension, et même si ce n'est pas vraiment bon marché, c'est toujours très agréable de mettre à jour le jeu. Si vous êtes un fan de Battlefield, vous auriez tort de le manquer.
0
Awful
Points Positifs :
Points Négatifs :

Also Check Out

0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Gameplay
    Graphics
    Longevity
    Thanks for submitting your rating!
    Please give a rating.

    Thanks for submitting your comment!