Test Beat Saber

Parmi les nombreux jeux VR depuis l’introduction des casques de réalité virtuelle, il y en a un qui a fait sensation dès le départ. Evidemment Beat Saber, c’est un mélange de chorégraphie, de sabres laser et d’électro…

Présenté par le studio Hyperbolic Magnetism, le titre nous offre la possibilité de saisir un sabre laser ou deux et d’évoluer sur une bande-son composée par Jaroslav Beck. Le gameplay est très simple : devant nous des cubes bleus et rouges arriveront en rythme et nous les détruirons avec des coups d’épée, en faisant très attention à la direction de la frappe en question, indiquée par les flèches sur chaque cube. À un certain niveau, le titre se veut intelligent, car les instructions sont si simples et faciles à suivre qu’elles vous donneront l’impression d’être un vrai Jedi électronique…

Listes de lecture premium

Ainsi, de la Drum N bass à l’Electro Hip Hop, plus d’une dizaine de titres vous accompagneront, ainsi qu’une playlist franchement réjouissante et vibrante. Chaque pièce offre un défi assez élevé et son propre style. Les cubes qui se brisent dans la bonne direction et au bon moment sont rapidement reliés par des mines, qu’il faut éviter, et des blocs rouges, qui dans la vraie vie doivent être écartés pour les éviter. L’ensemble du processus forme un très bon parcours du combattant, que nous allons étudier à travers plusieurs niveaux de difficulté : de facile à expert.

Difficulté avec un mauvais calibrage

Cependant, nous regrettons l’écart entre « dur » et « expert », car si le premier est à la portée de la plupart des joueurs, même nous n’obtenons pas toujours un score parfait, si ne pas s’entraîner longtemps est problématique, expert est également relativement inatteignable, on apprécierait davantage la nuance entre les deux difficultés, d’autant plus que les modes « facile » et « normal » sont relativement inintéressants.

Modes de jeu riches

En plus du mode classique à deux sabres (rouge et bleu), on découvrira également la possibilité d’une épée à une main, permettant de mettre ses doutes de côté au moment de frapper. Dès lors, une seule chose compte, couper au rythme et suivre le rythme, qui peut être très haut et dérangeant. Le mode « sans flèche » offre également la possibilité de réduire la commande de piste : à vous de gérer vos déplacements et de les optimiser pour suivre la progression de la piste sélectionnée. On remarquera également la présence d’un mode fête, mais ce dernier permet uniquement d’enregistrer plusieurs partitions sous différents pseudonymes. Le mode normal, en revanche, enregistrera un nom afin d’apparaître dans les différents classements auxquels nous avons accès.

Un accès anticipé prometteur

Actuellement en Early Access, Beat Saber propose une formule déjà alléchante. Son revêtement est fait de néon et de lumière laser et est conçu pour être raffiné et franchement immersif, sans provoquer le mal des transports aux joueurs qui souffrent souvent de ce désagrément. Il se veut parfaitement calibré, franchement jouissif, et quand il vient, il n’y a qu’un seul vrai défaut : proposer une playlist limitée à dix morceaux, même s’ils sont d’assez bonne qualité. Heureusement, cela devient un souvenir car les développeurs dessinent rapidement un éditeur de niveau distribué au compte-goutte, dont certains ont posté des tutoriels vidéo et des aperçus de leurs chansons personnalisées, apportant des titres via des téléchargements externes. Tout se fait « à la main » pour le moment, mais on a vu certains joueurs peaufiner le code pour utiliser le sabre de Dark Maul ou recréer Fire and Flame dans Dragonforce, le morceau le plus difficile de Guitar Hero 3. La création semble plus facile à saisir qu’intuitive. Nous reviendrons donc l’essayer en temps voulu et vous donner notre avis sur la fonctionnalité, mais pour l’instant, Beat Saber a renversé sa carte principale et celles-ci sont enivrantes…

En résumé !

Test Beat Saber

Parmi les nombreux jeux VR depuis l'introduction des casques de réalité virtuelle, il y en a un qui a fait sensation dès le départ. Evidemment Beat Saber, c'est un mélange de chorégraphie, de sabres laser et d'électro... Présenté par le studio Hyperbolic Magnetism, le titre nous offre la possibilité de saisir un sabre laser ou deux et d'évoluer sur une bande-son composée par Jaroslav Beck. Le gameplay est très simple : devant nous des cubes bleus et rouges arriveront en rythme et nous les détruirons avec des coups d'épée, en faisant très attention à la direction de la frappe en question, indiquée par les flèches sur chaque cube. À un certain niveau, le titre se veut intelligent, car les instructions sont si simples et faciles à suivre qu'elles vous donneront l'impression d'être un vrai Jedi électronique... Listes de lecture premium Ainsi, de la Drum N bass à l'Electro Hip Hop, plus d'une dizaine de titres vous accompagneront, ainsi qu'une playlist franchement réjouissante et vibrante. Chaque pièce offre un défi assez élevé et son propre style. Les cubes qui se brisent dans la bonne direction et au bon moment sont rapidement reliés par des mines, qu'il faut éviter, et des blocs rouges, qui dans la vraie vie doivent être écartés pour les éviter. L'ensemble du processus forme un très bon parcours du combattant, que nous allons étudier à travers plusieurs niveaux de difficulté : de facile à expert. Difficulté avec un mauvais calibrage Cependant, nous regrettons l'écart entre "dur" et "expert", car si le premier est à la portée de la plupart des joueurs, même nous n'obtenons pas toujours un score parfait, si ne pas s'entraîner longtemps est problématique, expert est également relativement inatteignable, on apprécierait davantage la nuance entre les deux difficultés, d'autant plus que les modes "facile" et "normal" sont relativement inintéressants. Modes de jeu riches En plus du mode classique à deux sabres (rouge et bleu), on découvrira également la possibilité d'une épée à une main, permettant de mettre ses doutes de côté au moment de frapper. Dès lors, une seule chose compte, couper au rythme et suivre le rythme, qui peut être très haut et dérangeant. Le mode « sans flèche » offre également la possibilité de réduire la commande de piste : à vous de gérer vos déplacements et de les optimiser pour suivre la progression de la piste sélectionnée. On remarquera également la présence d'un mode fête, mais ce dernier permet uniquement d'enregistrer plusieurs partitions sous différents pseudonymes. Le mode normal, en revanche, enregistrera un nom afin d'apparaître dans les différents classements auxquels nous avons accès. Un accès anticipé prometteur Actuellement en Early Access, Beat Saber propose une formule déjà alléchante. Son revêtement est fait de néon et de lumière laser et est conçu pour être raffiné et franchement immersif, sans provoquer le mal des transports aux joueurs qui souffrent souvent de ce désagrément. Il se veut parfaitement calibré, franchement jouissif, et quand il vient, il n'y a qu'un seul vrai défaut : proposer une playlist limitée à dix morceaux, même s'ils sont d'assez bonne qualité. Heureusement, cela devient un souvenir car les développeurs dessinent rapidement un éditeur de niveau distribué au compte-goutte, dont certains ont posté des tutoriels vidéo et des aperçus de leurs chansons personnalisées, apportant des titres via des téléchargements externes. Tout se fait "à la main" pour le moment, mais on a vu certains joueurs peaufiner le code pour utiliser le sabre de Dark Maul ou recréer Fire and Flame dans Dragonforce, le morceau le plus difficile de Guitar Hero 3. La création semble plus facile à saisir qu'intuitive. Nous reviendrons donc l'essayer en temps voulu et vous donner notre avis sur la fonctionnalité, mais pour l'instant, Beat Saber a renversé sa carte principale et celles-ci sont enivrantes...
0
Awful
Points Positifs :
Points Négatifs :

Also Check Out

0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Gameplay
    Graphics
    Longevity
    Thanks for submitting your rating!
    Please give a rating.

    Thanks for submitting your comment!