Test Bienvenue chez les Ch’tis

L’adaptation du film français le plus populaire de tous les temps arrive sur DS sous la forme d’une collection de mini-jeux pleine de maroilles et… eh bien, pas grand-chose en fait.

Ceci dit, le seul vrai avantage de cette petite cartouche est qu’elle nous livre quelques petits sketchs tirés directement de longs métrages célèbres. Au-delà de ça, Bienvenue chez les Ch’tis nous rend fiers des mini-jeux tous moins jouables et frustrants les uns que les autres. Reprenant grosso modo la progression du film, le titre invite à choisir entre Philip (Kad Merad) et Antoine (Dany Boon) avant chaque épreuve, profitant chacun d’un mini-jeu spécifique, mais toujours basé sur la même scène. Ainsi, au début, nous pouvons aider Philippe sur l’autoroute de Berg. Il devra alors éviter de nombreux obstacles tout en veillant à ne pas rouler trop lentement sous peine de se faire arrêter par la police. Mais vous pouvez aussi choisir de perdre du temps avec Antoine pendant qu’il regarde les plaques d’immatriculation des voitures qui passent sur l’autoroute.

Bref, votre objectif, si vous êtes assez ivre pour le prendre, consistera à vous apporter ces quinze petits jeux en utilisant essentiellement votre joli stylo de compétition, et en utilisant occasionnellement les boutons de la console. Cela dit, vous pourriez être triste d’apprendre que la plupart de ces activités, hormis leur extrême classicisme, sont particulièrement agaçantes. Nous étions obligés d’attraper des objets volants lancés par des oursins, nous devions pédaler pour livrer le courrier, nous peinions à grimper au sommet du Bergstadt pour éviter les obstacles, et nous finissions toujours horriblement. Le problème est le gameplay étonnamment exagéré compilé par les mini-jeux, les animations souvent pathétiques qui ne laissent rien attendre, et enfin la détection erratique de vos mouvements lors de certaines activités haptiques. Malgré beaucoup d’abnégation et de bienveillance, après seulement 10 minutes de jeu, on était déjà rassasié, et du coup, on s’est vite mis à regretter le prix indigne qu’on a dû payer pour ce pseudo-jeu vidéo. De plus, ce n’est pas la tenue franchement dégoûtante du logiciel qui sauve les meubles. Particulièrement moches, les jeux se contentent souvent d’animations brutes et de personnages maladroits dont la ressemblance avec divers acteurs semble tout à fait fortuite. Le titre tente également de souligner vos actions avec quelques répliques de Dany Boon et Kad Merad qui ont tendance à se répéter quelques minutes plus tard. Bref, vous l’aurez compris, Bienvenue chez les Ch’tis est totalement inintéressant, et nous vous recommandons vivement de garder l’argent cher que vous gagnez pour vos DVD de films et d’être plus sympathique.

En résumé !

Test Bienvenue chez les Ch’tis

L'adaptation du film français le plus populaire de tous les temps arrive sur DS sous la forme d'une collection de mini-jeux pleine de maroilles et... eh bien, pas grand-chose en fait. Ceci dit, le seul vrai avantage de cette petite cartouche est qu'elle nous livre quelques petits sketchs tirés directement de longs métrages célèbres. Au-delà de ça, Bienvenue chez les Ch'tis nous rend fiers des mini-jeux tous moins jouables et frustrants les uns que les autres. Reprenant grosso modo la progression du film, le titre invite à choisir entre Philip (Kad Merad) et Antoine (Dany Boon) avant chaque épreuve, profitant chacun d'un mini-jeu spécifique, mais toujours basé sur la même scène. Ainsi, au début, nous pouvons aider Philippe sur l'autoroute de Berg. Il devra alors éviter de nombreux obstacles tout en veillant à ne pas rouler trop lentement sous peine de se faire arrêter par la police. Mais vous pouvez aussi choisir de perdre du temps avec Antoine pendant qu'il regarde les plaques d'immatriculation des voitures qui passent sur l'autoroute. Bref, votre objectif, si vous êtes assez ivre pour le prendre, consistera à vous apporter ces quinze petits jeux en utilisant essentiellement votre joli stylo de compétition, et en utilisant occasionnellement les boutons de la console. Cela dit, vous pourriez être triste d'apprendre que la plupart de ces activités, hormis leur extrême classicisme, sont particulièrement agaçantes. Nous étions obligés d'attraper des objets volants lancés par des oursins, nous devions pédaler pour livrer le courrier, nous peinions à grimper au sommet du Bergstadt pour éviter les obstacles, et nous finissions toujours horriblement. Le problème est le gameplay étonnamment exagéré compilé par les mini-jeux, les animations souvent pathétiques qui ne laissent rien attendre, et enfin la détection erratique de vos mouvements lors de certaines activités haptiques. Malgré beaucoup d'abnégation et de bienveillance, après seulement 10 minutes de jeu, on était déjà rassasié, et du coup, on s'est vite mis à regretter le prix indigne qu'on a dû payer pour ce pseudo-jeu vidéo. De plus, ce n'est pas la tenue franchement dégoûtante du logiciel qui sauve les meubles. Particulièrement moches, les jeux se contentent souvent d'animations brutes et de personnages maladroits dont la ressemblance avec divers acteurs semble tout à fait fortuite. Le titre tente également de souligner vos actions avec quelques répliques de Dany Boon et Kad Merad qui ont tendance à se répéter quelques minutes plus tard. Bref, vous l'aurez compris, Bienvenue chez les Ch'tis est totalement inintéressant, et nous vous recommandons vivement de garder l'argent cher que vous gagnez pour vos DVD de films et d'être plus sympathique.
0
Awful
Points Positifs :
Points Négatifs :

Also Check Out

0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Gameplay
    Graphics
    Longevity
    Thanks for submitting your rating!
    Please give a rating.

    Thanks for submitting your comment!