Test Blade Kitten

Disponible en téléchargement sur PC, Playstation 3 et Xbox 360, Blade Kitten est le premier d’au moins deux épisodes de la bande dessinée. L’histoire raconte qu’au départ, la bande dessinée en question a été créée par Krome Studios pour promouvoir l’idée d’un de leurs jeux vidéo. Avec l’arrivée de Blade Kitten dans la version jouable, la boucle se boucle donc. Il ne reste plus qu’à vérifier la valeur du jeu, surtout si vous n’avez rien perdu dans le processus. Comme le plaisir…

Nous disions en introduction qu’avant d’être un jeu vidéo, Blade Kitten était une bande dessinée, voire un webcomic, que l’on pouvait « feuilleter » sur son site officiel. En raison de sa tournure intéressante, le titre semble supposer que tout joueur qui appuie sur le démarrage est déjà familier avec l’univers dans lequel il se lance. C’était la première erreur du match, une erreur commise dès le départ qui ne sera jamais corrigée par la suite. Le Blade Kitten ne prend jamais le temps d’expliquer clairement les choses, de montrer ses personnages et de dire ce qu’ils font là. La courte séquence d’intro nous laisse deviner que notre personnage, le félin Kit Ballard, est une chasseuse de primes qui ne peut pas mener à bien sa mission car un adversaire blond lui vole l’un des engins les plus importants. Le premier niveau du jeu (13 au total, y compris l’affrontement avec le boss) est donc consacré à traquer la mystérieuse blonde pour restaurer le fameux engin. Après cela, Kit sera entraînée dans d’autres quêtes qui l’éloigneront systématiquement de sa cible principale. Et sans rompre le suspense, un beau « à suivre » illuminera l’écran lorsque les choses commenceront enfin à se mettre en place. Du moins dans les jeux, car dans l’esprit du joueur, il y a toujours une ambiguïté absolue du début à la fin.

Si c’était le seul reproche de Blade Kitten, les choses n’iraient pas si mal. Malheureusement, le titre n’a même pas rattrapé le fork du jeu. Krome Studios, le plus éclairant que l’on connaisse (Ty Le Tigre de Tasmanie) propose un jeu d’action/plateforme fastidieux, doux et répétitif. Équipé d’une épée flottante qui peut à la fois se protéger et se battre, Kit peut attaquer de deux manières : à courte portée et à distance. Il y a des super-attaques au fur et à mesure, mais à part ça, il n’y a rien pour pimenter l’action. Il n’y a littéralement aucune combinaison à maîtriser et aucune astuce secrète à découvrir. On a donc malheureusement tapé sur les deux mêmes touches dans 100% des combats pour atteindre des ennemis stupides et coquins. Pour faire de la médiocrité une réalité, sachez que Kit évolue sur un plan 2D qu’elle ne peut quitter. Les ennemis sont parfois sur des plans différents. Du coup, si ces méchants ne prennent pas la peine de monter dans l’avion de Kit, il est absolument impossible de les toucher et de les tuer à cause de cela. Cependant, l’inverse est permis, car les soldats ennemis n’hésiteront pas à vous tirer dessus à distance. Pouvons-nous faire des choses plus frustrantes ?

Plus, je ne sais pas, mais comme en témoigne la mobilité catastrophique subie par le Blade Kitten, c’est clairement possible. Le pedigree félin de l’héroïne doit lui permettre d’être mobile, sinon gracieuse, du moins agile. Hélas, le pauvre Kit n’a ni la grâce ni l’agilité d’un chat. Elle peut saisir le plafond ou faire un double saut à sa guise, mais cela ne résout pas sa lourdeur. Le problème est que les mouvements de Kit semblent imiter les mouvements d’un tracteur monté sur patins. En conséquence, il s’est déplacé très lentement, a glissé sur la garniture et a mis beaucoup de temps à réagir aux commandes du contrôleur. On est loin des acrobaties félines qu’on attend d’elle. Pourtant, la séquence de plate-forme omniprésente pendant le niveau est au mieux inintéressante et au pire absolument imbuvable, surtout lorsque les ennemis susmentionnés y entrent et vous tirent dessus pendant le saut.

et alors ? Doit-on tout jeter dans Blade Kitten ? Pas nécessairement, mais ce qu’il faut garder ne concerne que les éléments qui ne peuvent pas sauver le produit à eux seuls. Prenons un exemple, il existe des packagings attractifs, surtout si vous appréciez déjà les webcomics basiques. On sentait que les développeurs aimaient tellement leurs personnages que l’aspect look était au centre de toutes les attentions. Alors Krome propose un jeu de coloriage de cel très mignon et coloré qui attirera l’attention du joueur. Le studio propose également un service de fans via la boutique en jeu, vous permettant d’acheter une douzaine de nouvelles tenues pour habiller l’adorable kit. De son côté, la bande-son est plutôt un mélange de voix et de bruitages et du bon et du mauvais dans la musique. Encore une fois, tout va bien avec Kit. Son attitude et son ton de voix dominent et apportent un charme supplémentaire à l’héroïne. Le reste du casting, en revanche, est plus anodin. Évidemment, tout le jeu est tombé sur les épaules vulnérables de son héroïne, et nous devons faire face au fait qu’elle porte trop de poids.

En résumé !

Test Blade Kitten

Disponible en téléchargement sur PC, Playstation 3 et Xbox 360, Blade Kitten est le premier d'au moins deux épisodes de la bande dessinée. L'histoire raconte qu'au départ, la bande dessinée en question a été créée par Krome Studios pour promouvoir l'idée d'un de leurs jeux vidéo. Avec l'arrivée de Blade Kitten dans la version jouable, la boucle se boucle donc. Il ne reste plus qu'à vérifier la valeur du jeu, surtout si vous n'avez rien perdu dans le processus. Comme le plaisir... Nous disions en introduction qu'avant d'être un jeu vidéo, Blade Kitten était une bande dessinée, voire un webcomic, que l'on pouvait "feuilleter" sur son site officiel. En raison de sa tournure intéressante, le titre semble supposer que tout joueur qui appuie sur le démarrage est déjà familier avec l'univers dans lequel il se lance. C'était la première erreur du match, une erreur commise dès le départ qui ne sera jamais corrigée par la suite. Le Blade Kitten ne prend jamais le temps d'expliquer clairement les choses, de montrer ses personnages et de dire ce qu'ils font là. La courte séquence d'intro nous laisse deviner que notre personnage, le félin Kit Ballard, est une chasseuse de primes qui ne peut pas mener à bien sa mission car un adversaire blond lui vole l'un des engins les plus importants. Le premier niveau du jeu (13 au total, y compris l'affrontement avec le boss) est donc consacré à traquer la mystérieuse blonde pour restaurer le fameux engin. Après cela, Kit sera entraînée dans d'autres quêtes qui l'éloigneront systématiquement de sa cible principale. Et sans rompre le suspense, un beau "à suivre" illuminera l'écran lorsque les choses commenceront enfin à se mettre en place. Du moins dans les jeux, car dans l'esprit du joueur, il y a toujours une ambiguïté absolue du début à la fin. Si c'était le seul reproche de Blade Kitten, les choses n'iraient pas si mal. Malheureusement, le titre n'a même pas rattrapé le fork du jeu. Krome Studios, le plus éclairant que l'on connaisse (Ty Le Tigre de Tasmanie) propose un jeu d'action/plateforme fastidieux, doux et répétitif. Équipé d'une épée flottante qui peut à la fois se protéger et se battre, Kit peut attaquer de deux manières : à courte portée et à distance. Il y a des super-attaques au fur et à mesure, mais à part ça, il n'y a rien pour pimenter l'action. Il n'y a littéralement aucune combinaison à maîtriser et aucune astuce secrète à découvrir. On a donc malheureusement tapé sur les deux mêmes touches dans 100% des combats pour atteindre des ennemis stupides et coquins. Pour faire de la médiocrité une réalité, sachez que Kit évolue sur un plan 2D qu'elle ne peut quitter. Les ennemis sont parfois sur des plans différents. Du coup, si ces méchants ne prennent pas la peine de monter dans l'avion de Kit, il est absolument impossible de les toucher et de les tuer à cause de cela. Cependant, l'inverse est permis, car les soldats ennemis n'hésiteront pas à vous tirer dessus à distance. Pouvons-nous faire des choses plus frustrantes ? Plus, je ne sais pas, mais comme en témoigne la mobilité catastrophique subie par le Blade Kitten, c'est clairement possible. Le pedigree félin de l'héroïne doit lui permettre d'être mobile, sinon gracieuse, du moins agile. Hélas, le pauvre Kit n'a ni la grâce ni l'agilité d'un chat. Elle peut saisir le plafond ou faire un double saut à sa guise, mais cela ne résout pas sa lourdeur. Le problème est que les mouvements de Kit semblent imiter les mouvements d'un tracteur monté sur patins. En conséquence, il s'est déplacé très lentement, a glissé sur la garniture et a mis beaucoup de temps à réagir aux commandes du contrôleur. On est loin des acrobaties félines qu'on attend d'elle. Pourtant, la séquence de plate-forme omniprésente pendant le niveau est au mieux inintéressante et au pire absolument imbuvable, surtout lorsque les ennemis susmentionnés y entrent et vous tirent dessus pendant le saut. et alors ? Doit-on tout jeter dans Blade Kitten ? Pas nécessairement, mais ce qu'il faut garder ne concerne que les éléments qui ne peuvent pas sauver le produit à eux seuls. Prenons un exemple, il existe des packagings attractifs, surtout si vous appréciez déjà les webcomics basiques. On sentait que les développeurs aimaient tellement leurs personnages que l'aspect look était au centre de toutes les attentions. Alors Krome propose un jeu de coloriage de cel très mignon et coloré qui attirera l'attention du joueur. Le studio propose également un service de fans via la boutique en jeu, vous permettant d'acheter une douzaine de nouvelles tenues pour habiller l'adorable kit. De son côté, la bande-son est plutôt un mélange de voix et de bruitages et du bon et du mauvais dans la musique. Encore une fois, tout va bien avec Kit. Son attitude et son ton de voix dominent et apportent un charme supplémentaire à l'héroïne. Le reste du casting, en revanche, est plus anodin. Évidemment, tout le jeu est tombé sur les épaules vulnérables de son héroïne, et nous devons faire face au fait qu'elle porte trop de poids.
0
Awful
Points Positifs :
Points Négatifs :

Also Check Out

0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Gameplay
    Graphics
    Longevity
    Thanks for submitting your rating!
    Please give a rating.

    Thanks for submitting your comment!