Test Bob l’Eponge et ses Amis : Contre les Robots-Jouets

Bob l’éponge revient dans un jeu d’action/plateforme à rebondissements, accompagné d’une dizaine de collègues de Gagnick International. Cependant, il n’est pas certain que le héros le plus intrigant de l’univers réussisse à attirer notre attention cette fois-ci.

On ne s’en est pas vraiment rendu compte en France, mais Nickelodeon a été la première chaîne câblée pour enfants aux États-Unis. La production et la distribution de la série nous le devons, ces héros se glissent depuis quelques années dans les rayons jouets de nos grands magasins. Bob l’éponge, Dora l’exploratrice, Tak ou encore Jimmy Neutron se sont littéralement lancés à la conquête de l’Europe à toute allure. Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’offensive marketing se passe bien. Impossible de rater le sac de Dora sur l’aire de jeux ou les figurines Happy Meal SpongeBob SquarePants qui tapissent la table de chevet des enfants. Bien sûr, Nickelodeon soutient également la vague de ses retombées avec les jeux vidéo. Comme les épisodes précédents, Bob l’éponge carré et ses Amis contre les Robots-Jouets est un jeu de plateforme avec un minimum de combat.

L’histoire commence par un mal de ventre. Les bonnes fées, engloutissant des beignets de crabe comme des gloutons, se mirent à jeter des boîtes d’une étonnante vertu. Leurs pets magiques ont la capacité de donner vie aux jouets et de les rendre agressifs. Heureusement, ces éditeurs n’ont pas les mêmes propriétés, sinon nous serions constamment attaqués par des armées de consoles en colère. Les anciens Gamecubes chasseront les secrétaires terrifiés dans les couloirs. Les graphistes se font manger par des DS affamés. La 360 et la PS3 bloqueront la sortie, tandis que la Dreamcast masquée menacera d’exécuter Super.Panda pour libérer les Gameboys séquestrés dans le tiroir. Bref, ce sera une guerre. Mais revenons au sujet. Le célèbre professeur Calamity, n’a pas tardé à faire du mal à son prochain, répandant le fameux gaz toxique dans l’usine de jouets. Bob et ses amis vont donc devoir composer avec un tas d’animaux en peluche, de cubes et autres voitures à friction pour mettre un terme au comportement terrifiant du savant fou.

Les joueurs auront la possibilité d’incarner plus d’une dizaine de personnages connus à travers 5 niveaux exceptionnellement longs. Il s’agit généralement de calculer des sauts au millimètre près pour franchir des obstacles mortels ou assommer un adversaire bourru avec un pistolet à slime. En raison de l’architecture du niveau et du placement dangereux des caméras, la fréquence des pannes peut être compensée par la résurrection à l’infini des points de contrôle. Cela dit, les difficultés de l’entreprise décourageront évidemment le jeune public auquel s’adresse le titre. Nous avons également dû refaire certains paragraphes des dizaines de fois avant de pouvoir continuer. Heureusement, les combats qui peuvent être évités en courant sont plus fades pour eux, car les différents personnages ont à peu près les mêmes attaques. Seuls trois d’entre eux ont des mouvements spéciaux. Deux niveaux supplémentaires suggèrent finalement de changer le plaisir en ordonnant au mech de tout mitrailler sur son passage.

Les tailles absurdes des deux personnages choisis au début de chaque zone entravent encore plus sérieusement le gameplay approximatif. Il faut un bon œil pour suivre l’action déroutante à l’écran, et les erreurs de collision ne sont pas faciles pour nous. Les personnages secondaires nous troublent aussi plus qu’ils ne nous aident. Les récompenses à débloquer incluent des costumes, des figurines et de nouveaux personnages. Cependant, ils n’apportent pas d’air frais à l’aventure, ni ne donnent particulièrement envie de se bousculer pour les obtenir. Avec une voix française contrairement aux dessins animés et un mode multijoueur complètement ennuyeux, il est difficile de s’en tenir à ce logiciel médiocre. Si SpongeBob SquarePants & Friends: Against Toy Robots n’était pas complètement peu glamour, c’est malheureusement trop trivial pour passer la majeure partie de la journée.

En résumé !

Test Bob l’Eponge et ses Amis : Contre les Robots-Jouets

Bob l'éponge revient dans un jeu d'action/plateforme à rebondissements, accompagné d'une dizaine de collègues de Gagnick International. Cependant, il n'est pas certain que le héros le plus intrigant de l'univers réussisse à attirer notre attention cette fois-ci. On ne s'en est pas vraiment rendu compte en France, mais Nickelodeon a été la première chaîne câblée pour enfants aux États-Unis. La production et la distribution de la série nous le devons, ces héros se glissent depuis quelques années dans les rayons jouets de nos grands magasins. Bob l'éponge, Dora l'exploratrice, Tak ou encore Jimmy Neutron se sont littéralement lancés à la conquête de l'Europe à toute allure. Le moins que l'on puisse dire, c'est que l'offensive marketing se passe bien. Impossible de rater le sac de Dora sur l'aire de jeux ou les figurines Happy Meal SpongeBob SquarePants qui tapissent la table de chevet des enfants. Bien sûr, Nickelodeon soutient également la vague de ses retombées avec les jeux vidéo. Comme les épisodes précédents, Bob l'éponge carré et ses Amis contre les Robots-Jouets est un jeu de plateforme avec un minimum de combat. L'histoire commence par un mal de ventre. Les bonnes fées, engloutissant des beignets de crabe comme des gloutons, se mirent à jeter des boîtes d'une étonnante vertu. Leurs pets magiques ont la capacité de donner vie aux jouets et de les rendre agressifs. Heureusement, ces éditeurs n'ont pas les mêmes propriétés, sinon nous serions constamment attaqués par des armées de consoles en colère. Les anciens Gamecubes chasseront les secrétaires terrifiés dans les couloirs. Les graphistes se font manger par des DS affamés. La 360 et la PS3 bloqueront la sortie, tandis que la Dreamcast masquée menacera d'exécuter Super.Panda pour libérer les Gameboys séquestrés dans le tiroir. Bref, ce sera une guerre. Mais revenons au sujet. Le célèbre professeur Calamity, n'a pas tardé à faire du mal à son prochain, répandant le fameux gaz toxique dans l'usine de jouets. Bob et ses amis vont donc devoir composer avec un tas d'animaux en peluche, de cubes et autres voitures à friction pour mettre un terme au comportement terrifiant du savant fou. Les joueurs auront la possibilité d'incarner plus d'une dizaine de personnages connus à travers 5 niveaux exceptionnellement longs. Il s'agit généralement de calculer des sauts au millimètre près pour franchir des obstacles mortels ou assommer un adversaire bourru avec un pistolet à slime. En raison de l'architecture du niveau et du placement dangereux des caméras, la fréquence des pannes peut être compensée par la résurrection à l'infini des points de contrôle. Cela dit, les difficultés de l'entreprise décourageront évidemment le jeune public auquel s'adresse le titre. Nous avons également dû refaire certains paragraphes des dizaines de fois avant de pouvoir continuer. Heureusement, les combats qui peuvent être évités en courant sont plus fades pour eux, car les différents personnages ont à peu près les mêmes attaques. Seuls trois d'entre eux ont des mouvements spéciaux. Deux niveaux supplémentaires suggèrent finalement de changer le plaisir en ordonnant au mech de tout mitrailler sur son passage. Les tailles absurdes des deux personnages choisis au début de chaque zone entravent encore plus sérieusement le gameplay approximatif. Il faut un bon œil pour suivre l'action déroutante à l'écran, et les erreurs de collision ne sont pas faciles pour nous. Les personnages secondaires nous troublent aussi plus qu'ils ne nous aident. Les récompenses à débloquer incluent des costumes, des figurines et de nouveaux personnages. Cependant, ils n'apportent pas d'air frais à l'aventure, ni ne donnent particulièrement envie de se bousculer pour les obtenir. Avec une voix française contrairement aux dessins animés et un mode multijoueur complètement ennuyeux, il est difficile de s'en tenir à ce logiciel médiocre. Si SpongeBob SquarePants & Friends: Against Toy Robots n'était pas complètement peu glamour, c'est malheureusement trop trivial pour passer la majeure partie de la journée.
0
Awful
Points Positifs :
Points Négatifs :

Also Check Out

0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Gameplay
    Graphics
    Longevity
    Thanks for submitting your rating!
    Please give a rating.

    Thanks for submitting your comment!