Test Bob Morane : Océan

Bob Morane est une véritable agence de fiction d’aventures depuis les années 1950, mais a été rejetée dans de nombreux autres médias (bandes dessinées, films, musique, jeux vidéo, etc.). Le héros revient dans la quatrième adaptation vidéoludique, cette fois dans le monde sous-marin. Après trois tentatives assez banales, Infogrames a joué sa dernière carte qui, nous l’espérons, réussira à redonner à notre intrépide aventurier.

Depuis plus de 60 ans, on doit le génie d’Henri Vernes, et les aventures de Bob Morane nous ont fait faire le tour du monde dans des histoires palpitantes. Tous les lecteurs de tous âges ne sont pas passionnés par ce héros, ou ils vous le diront. Adapté de romans, bandes dessinées, films et autres dessins animés avec tout support multimédia, le monde du jeu vidéo ne peut donc se priver d’un tel personnage dont l’auréole dépasse nos frontières francophones. Ainsi, en 1987, Infogrammes décide d’adapter les aventures de la Bretagne dans les 16 médias d’alors (Amstrad, Atari, Amiga). Et pour séduire les lecteurs, l’idée géniale du studio est de mettre dans la boîte du jeu une mini BD, un roman, un livre You Are Hero et un guide. Un véritable coffret de collection est vendu au prix d’un jeu lambda, la recette a un certain attrait et sera mise à jour à chaque entrée de la licence.

Après avoir été successivement propulsé à l’ère des chevaliers, dans l’espace et dans la jungle, Bob Moran nous revient dans sa quatrième aventure dans le monde sous-marin. Compte tenu de la nature médiocre et peu familière du jeu précédent, les joueurs ont raison de s’inquiéter lorsqu’une nouvelle adaptation émerge. Mais que leurs craintes s’atténuent, les Infogrames semblent avoir enfin été touchés par la grâce. Première bonne nouvelle, la zone de jeu est en plein écran et non plus un petit rectangle encadré par la photo de notre héros. Cela ajoute une réalisation plus grandiose et cinématographique que les tranches précédentes. En effet, dès le début, vous regarderez un film jouable digne des plus grands films d’espionnage pour introduire vos aventures. Dans cette séquence, vous vous retrouvez en duel avec l’un des sbires de Yellow Shadow à l’arrière du jet ski. Il y a un clin d’œil intéressant au monde du cinéma, et pour chaque vie perdue, il y a une salve d’applaudissements avant de vous donner une chance.

Une fois la première phase du jeu terminée, Bob Morane sera chargé de la lourde tâche de détruire les nombreuses bases sous-marines que M. Ming a construites afin de constituer une armée de robots destructeurs. Pour ce faire, vous embarquez à bord d’un sous-marin ayant la particularité de se déplacer au sol des fonds marins. Sous le contrôle d’un « sous-marin de haute mer » présenté dans une perspective subjective, vous devez d’abord trouver la base ennemie représentée par le rectangle rouge sur la carte interactive. Cliquez sur la carte et votre machine commence à se déplacer vers la destination sélectionnée. Mais votre voyage sous-marin peut vite être perturbé par des reliefs qu’il vous faudra esquiver ou détruire avec des canons laser. Et juste au moment où vous pensiez être sorti du bois, l’alarme s’est déclenchée… Les hommes de M. Ming vous traquent et ont l’intention de le combattre.

La phase de combat se déroule toujours à l’extérieur de votre sous-marin et se décline en deux types : duel d’hommes-grenouilles près d’engins de brouillage avec un couteau, ou combat derrière un scooter marin. Dans le second cas, vous serez armé de lasers pour anéantir toute la flotte, et ils vous fonceront dessus comme un tireur. Alors que Bob Moran devait détruire tout l’escadron qui l’attaquait avant de regagner le sous-marin, détruire le brouilleur en duel suffisait pour entrer dans le sas. Notez ensuite que chaque brouilleur détruit vous révélera l’emplacement de la base ombragée jaune cachée, une étape importante dans votre progression. Enfin, sachez qu’en plus de ces hors-la-loi, d’autres fauteurs de trouble viendront interrompre votre progression, comme les requins et autres pieuvres, mais ces affrontements sont facultatifs.

En plus des combats, Bob doit également tenir compte de deux paramètres clés, ses réserves d’oxygène et d’énergie, qui diminuent considérablement au fur et à mesure qu’il progresse. Si l’un des deux compteurs est vide, la partie est interrompue et il faut recommencer depuis le début. Il vous faudra donc trouver des bases amies pour reconstituer vos réserves, mais attention à ne pas vider votre inventaire trop vite sous peine de ne pas pouvoir recharger au retour ! Par conséquent, la gestion de ces deux éléments importants revêt une certaine importance stratégique.

La conduite d’un sous-marin est facile à apprendre et Bob Moran est particulièrement agile dans son scaphandre. Seule la mobilité lors de la phase de tir est perturbée, car notre héros ne peut se déplacer qu’en arcs de cercle, ce qui rend la visée un peu imprécise.

Enfin, Bob Morane : Ocean est un jeu qui propose un gameplay différent basé sur des phases d’action et de développement de stratégie pour mettre fin au projet Machiavel de M. Ming, sachant que ce dernier ne se laissera pas achever et n’hésitera pas à réparer sa base endommagée ! De plus, de nombreuses patrouilles auront constamment des bâtons dans les roues. Avec tant de difficulté, l’application risque malheureusement de fatiguer les joueurs car elle doit recommencer à zéro au moindre échec. Pourtant, Infogrames rend enfin hommage à Bob Morane avec cet ultime jeu vidéo dédié à notre aventurier préféré.

En résumé !

Test Bob Morane : Océan

Bob Morane est une véritable agence de fiction d'aventures depuis les années 1950, mais a été rejetée dans de nombreux autres médias (bandes dessinées, films, musique, jeux vidéo, etc.). Le héros revient dans la quatrième adaptation vidéoludique, cette fois dans le monde sous-marin. Après trois tentatives assez banales, Infogrames a joué sa dernière carte qui, nous l'espérons, réussira à redonner à notre intrépide aventurier. Depuis plus de 60 ans, on doit le génie d'Henri Vernes, et les aventures de Bob Morane nous ont fait faire le tour du monde dans des histoires palpitantes. Tous les lecteurs de tous âges ne sont pas passionnés par ce héros, ou ils vous le diront. Adapté de romans, bandes dessinées, films et autres dessins animés avec tout support multimédia, le monde du jeu vidéo ne peut donc se priver d'un tel personnage dont l'auréole dépasse nos frontières francophones. Ainsi, en 1987, Infogrammes décide d'adapter les aventures de la Bretagne dans les 16 médias d'alors (Amstrad, Atari, Amiga). Et pour séduire les lecteurs, l'idée géniale du studio est de mettre dans la boîte du jeu une mini BD, un roman, un livre You Are Hero et un guide. Un véritable coffret de collection est vendu au prix d'un jeu lambda, la recette a un certain attrait et sera mise à jour à chaque entrée de la licence. Après avoir été successivement propulsé à l'ère des chevaliers, dans l'espace et dans la jungle, Bob Moran nous revient dans sa quatrième aventure dans le monde sous-marin. Compte tenu de la nature médiocre et peu familière du jeu précédent, les joueurs ont raison de s'inquiéter lorsqu'une nouvelle adaptation émerge. Mais que leurs craintes s'atténuent, les Infogrames semblent avoir enfin été touchés par la grâce. Première bonne nouvelle, la zone de jeu est en plein écran et non plus un petit rectangle encadré par la photo de notre héros. Cela ajoute une réalisation plus grandiose et cinématographique que les tranches précédentes. En effet, dès le début, vous regarderez un film jouable digne des plus grands films d'espionnage pour introduire vos aventures. Dans cette séquence, vous vous retrouvez en duel avec l'un des sbires de Yellow Shadow à l'arrière du jet ski. Il y a un clin d'œil intéressant au monde du cinéma, et pour chaque vie perdue, il y a une salve d'applaudissements avant de vous donner une chance. Une fois la première phase du jeu terminée, Bob Morane sera chargé de la lourde tâche de détruire les nombreuses bases sous-marines que M. Ming a construites afin de constituer une armée de robots destructeurs. Pour ce faire, vous embarquez à bord d'un sous-marin ayant la particularité de se déplacer au sol des fonds marins. Sous le contrôle d'un "sous-marin de haute mer" présenté dans une perspective subjective, vous devez d'abord trouver la base ennemie représentée par le rectangle rouge sur la carte interactive. Cliquez sur la carte et votre machine commence à se déplacer vers la destination sélectionnée. Mais votre voyage sous-marin peut vite être perturbé par des reliefs qu'il vous faudra esquiver ou détruire avec des canons laser. Et juste au moment où vous pensiez être sorti du bois, l'alarme s'est déclenchée... Les hommes de M. Ming vous traquent et ont l'intention de le combattre. La phase de combat se déroule toujours à l'extérieur de votre sous-marin et se décline en deux types : duel d'hommes-grenouilles près d'engins de brouillage avec un couteau, ou combat derrière un scooter marin. Dans le second cas, vous serez armé de lasers pour anéantir toute la flotte, et ils vous fonceront dessus comme un tireur. Alors que Bob Moran devait détruire tout l'escadron qui l'attaquait avant de regagner le sous-marin, détruire le brouilleur en duel suffisait pour entrer dans le sas. Notez ensuite que chaque brouilleur détruit vous révélera l'emplacement de la base ombragée jaune cachée, une étape importante dans votre progression. Enfin, sachez qu'en plus de ces hors-la-loi, d'autres fauteurs de trouble viendront interrompre votre progression, comme les requins et autres pieuvres, mais ces affrontements sont facultatifs. En plus des combats, Bob doit également tenir compte de deux paramètres clés, ses réserves d'oxygène et d'énergie, qui diminuent considérablement au fur et à mesure qu'il progresse. Si l'un des deux compteurs est vide, la partie est interrompue et il faut recommencer depuis le début. Il vous faudra donc trouver des bases amies pour reconstituer vos réserves, mais attention à ne pas vider votre inventaire trop vite sous peine de ne pas pouvoir recharger au retour ! Par conséquent, la gestion de ces deux éléments importants revêt une certaine importance stratégique. La conduite d'un sous-marin est facile à apprendre et Bob Moran est particulièrement agile dans son scaphandre. Seule la mobilité lors de la phase de tir est perturbée, car notre héros ne peut se déplacer qu'en arcs de cercle, ce qui rend la visée un peu imprécise. Enfin, Bob Morane : Ocean est un jeu qui propose un gameplay différent basé sur des phases d'action et de développement de stratégie pour mettre fin au projet Machiavel de M. Ming, sachant que ce dernier ne se laissera pas achever et n'hésitera pas à réparer sa base endommagée ! De plus, de nombreuses patrouilles auront constamment des bâtons dans les roues. Avec tant de difficulté, l'application risque malheureusement de fatiguer les joueurs car elle doit recommencer à zéro au moindre échec. Pourtant, Infogrames rend enfin hommage à Bob Morane avec cet ultime jeu vidéo dédié à notre aventurier préféré.
0
Awful
Points Positifs :
Points Négatifs :

Also Check Out

0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Gameplay
    Graphics
    Longevity
    Thanks for submitting your rating!
    Please give a rating.

    Thanks for submitting your comment!