Test Chronicle: RuneScape Legends – un style différent pour un jeu de cartes

En tant que source inépuisable de nouveaux concepts, les jeux de cartes sont amusants pour des millions de joueurs depuis des centaines d’années. Aujourd’hui, même si le tarot de grand-mère reste une valeur sûre, les grandes franchises se multiplient, de Magic à Elixir en passant par les retombées de type Pokémon. Si sur la table, les offres sont débordées en raison de leur ancienneté, le jeu de cartes virtuel, encore associé à un marché relativement jeune, est moins pertinent. Bien sûr, nous avons déjà un gros poisson tout droit sorti de Blizzard Entertainment Studios qui occupe le devant de la scène, et alors que certains puristes ont des yeux plutôt dubitatifs, Hearthstone permettra au jeu de cartes d’attirer l’attention des joueurs et, par ricochet, l’attention de la salle de compétition. C’est ainsi que Jagex, la société derrière le MMORPG Runescape, commence l’aventure avec son jeu gratuit Chronicle : Runescape Legends.

Jeu simple et facile à utiliser

Pour les studios, créer des jeux de cartes est souvent synonyme de bonnes affaires. Souvent, une équipe de moins de 10 personnes peut le gérer facilement, et si les joueurs s’en tiennent à cette ambiance, les récompenses financières peuvent être énormes. Car dans ce type de titre, l’ambiance est primordiale, c’est pourquoi on voit souvent débarquer sur le terrain de grands noms comme Warcraft, The Elder Scrolls ou Fables. Mais ne vous inquiétez pas, vous n’avez pas besoin de traverser les collines verdoyantes de Runescape pour profiter de Chronicle: Runescape Legends. Pour cette raison, le mot Chronique a également été mis en premier lieu, et c’était un tout nouveau jeu que n’importe qui de n’importe quel âge de lecture pouvait utiliser. Cela n’empêchera évidemment pas les fans de MMO de trouver des références plus ou moins évidentes qui apparaissent dans le jeu.

Si on met Hearthstone, The Elder Scrolls Legends, et même Fable Fortune dans le même panier, difficile de mettre Runescape Legends à côté. En fait, les esprits brillants de Jagex ont décidé de prendre le contre-pied de King of the Jungle (en réalisant peut-être que leur franchise a moins d’impact) pour proposer un nouveau gameplay. Le principe est simple, chaque manche se joue sur un plateau sur lequel est posé un chemin de quatre cases. Sur chacun, vous pouvez placer une carte. Une fois que vos cartes sont intelligemment disposées, vous confirmez et votre avatar commence à se déplacer de case en case, interagissant avec les cartes que vous rencontrez. Si vous placez un monstre, il travaillera dur contre lui. Cela peut lui faire perdre des points de vie, mais heureusement, vous jouez une carte de sort qui le soigne de 7 points de vie dans l’espace suivant. Ah oui, en tuant la créature, votre combattant gagne une masse, ce qui lui donne 2 points d’attaque pour les deux prochains combats.

En ce qui le concerne, votre adversaire vous combat en faisant avancer son champion sur une seconde voie parallèle à la vôtre. Quand allons-nous lui donner un bon coup de pied ? Pour vaincre votre adversaire, vous avez deux possibilités, jouer des cartes qui lui sont néfastes (perdre 3 points de vie, augmenter la puissance de la prochaine créature qu’il rencontrera, etc.) ou attendre la fin du cinquième tour. Si aucun héros n’est mort après cinq tours, un combat direct a lieu. On peut dire qu’il est sage de jouer des cartes qui améliorent votre santé, votre attaque et votre armure avant ce moment décisif, juste pour surprendre un adversaire qui peut voir tous vos mouvements. armure? Oui, votre héros a accès à quatre variables : santé (limitée à 30), attaque, argent et armure. L’armure est un réservoir infini de seconde santé et l’argent est utilisé pour payer l’utilisation de certaines cartes, telles que des armes ou des sorts.

Pour le dire directement, le gameplay est bien sûr la plus grande réussite de ce jeu. Chronicle : Runescape Legends apporte un vent de fraîcheur à un genre jeune mais stagnant, nous libérant des contraintes du mode Hearthstone. Alors que la désignation Blizzard lui a donné une certaine importance stratégique, il est clair que la désignation Jagex porte les possibilités de combo à un autre niveau. Puisque quatre cartes peuvent être jouées à la fois, vos adversaires ne peuvent pas contrer vos tours, ce qui rend le jeu encore plus satisfaisant. Il y a beaucoup moins de sensation de destruction, et il faut avouer que le gameplay représente une solide alternative à Hearthstone, même si l’ensemble n’est pas révolutionnaire.

Un fond très intéressant, mais la forme doit encore évoluer

Comme on peut le voir, la puissance de ce Runescape Legends est qu’il nous offre la possibilité de créer de beaux combos. Comme pour beaucoup d’autres jeux, leur forme dépend évidemment du personnage que vous choisissez. Les classes laissent ici place aux légendes, une entité plus anthropomorphique qui est actuellement limitée à cinq. Nous avons donc Mage (Ariane), Warrior (Rapace), Thief (Ozen), Paladin (Linza) et Warlock/Vampire (Vanescula). Chacun de ces héros a son propre jeu de cartes qui convient à son style de jeu, par exemple des sorts qui lui permettent de priver ses adversaires d’or pour Ozen. Votre objectif est donc de créer un deck en mélangeant les meilleures cartes dédiées au personnage et les cartes accessibles à tous.

Dommage que le faible contenu actuel fasse que le jeu se répète rapidement. D’abord, les cinq héros disponibles manquent de polyvalence et sont donc souvent enfermés dans leurs cartons. Il y a trop peu de decks vraiment viables, et très peu de joueurs essaient de gagner la partie avec quelque chose d’original. Cette préoccupation est principalement due au manque de familles de cartes avec des synergies spécifiques, comme les Murlocs dans Hearthstone, car seules suffisamment d’interactions entre les morts-vivants et les pirates valent vraiment la peine de prêter attention. Globalement, même s’il existe de nombreuses combinaisons possibles, nous regrettons de ne pas pouvoir jouer à des decks plus « exotiques ».

Parlons maintenant de la direction artistique qui joue un grand rôle dans la qualité de l’ambiance générale. Reprenant l’essentiel du code visuel de Runescape, il ne s’agit pas vraiment d’un mod original, ce spin-off tente de mettre un peu de niveau en proposant des personnages plutôt charismatiques et des scènes en 3D.Pour certaines cartes, les illustrations de ces cartes sont très utiles pour Certains Complètement médiocres pour les gens, assez réussis pour les autres. Au final, même s’il est clair que Jagex n’a pas la chance de s’entourer d’illustrateurs inspirés de Wizards of the Coast : The Gathering, le travail est globalement assez honorable. Notez cependant que nous ne créerons pas de conceptions légèrement plus originales pour le contenu futur.

Travail classique

Comme tout bon jeu free-to-play qui se respecte, Chronicle : Runescape Legends propose une boutique plutôt discrète voire totalement dispensable pour les plus patients. Cela vous donne les packs de cartes déverrouillables habituels en jouant ou en chauffant la carte bleue. Problème de prix, tout est tenu dans la moyenne, un pack d’environ 1,30 euros contient cinq cartes, dont au moins une rare. Mais ce titre se veut respectueux, alors débarrassez-vous des horreurs du pay-to-win en proposant de nombreuses quêtes quotidiennes qui vous rapportent des dizaines de deniers, qui peuvent vite se transformer en mille. : niveau vous la légende. Ces derniers ont chacun un niveau supérieur au jeu, débloquant des cartes, des packs ou de la monnaie premium. Dans l’ensemble, très classique et très efficace, tout comme la plupart des autres jeux.

Si votre jeu classique commence à manquer de fun, Jagex vous propose un autre mode de jeu qui, tout en payant à l’entrée (1500 pièces), peut vite devenir très lucratif si vous parvenez à vous imposer. Avant de commencer à jouer, il vous sera demandé de créer un deck en choisissant un champion parmi deux cartes proposées et tirées au sort. Après cela, vous serez téléporté dans un donjon où vous devrez progresser, et chaque salle représente une bataille. Une victoire et vos récompenses augmentent avec les packs de cartes et la devise premium. La séquence de trois défaites consécutives est terminée et vous repartez avec vos gains. Les fans de Hearthstone verront tout de suite comment cela fonctionne, et c’est le même concept de mode arène présenté dans le titre Blizzard.

Du coup, tout est assez classique, et même si cette recette a prouvé son efficacité, on aimerait bien voir ce Runescape Legends prendre un peu plus de risques. Jagex’s Baby c’est enfin une bouffée d’air frais pour des mécaniques originales, mais en même temps content de répliquer les grands classiques en termes d’interface, de modèle économique et de progression.

En résumé !

Test Chronicle: RuneScape Legends – un style différent pour un jeu de cartes

En tant que source inépuisable de nouveaux concepts, les jeux de cartes sont amusants pour des millions de joueurs depuis des centaines d'années. Aujourd'hui, même si le tarot de grand-mère reste une valeur sûre, les grandes franchises se multiplient, de Magic à Elixir en passant par les retombées de type Pokémon. Si sur la table, les offres sont débordées en raison de leur ancienneté, le jeu de cartes virtuel, encore associé à un marché relativement jeune, est moins pertinent. Bien sûr, nous avons déjà un gros poisson tout droit sorti de Blizzard Entertainment Studios qui occupe le devant de la scène, et alors que certains puristes ont des yeux plutôt dubitatifs, Hearthstone permettra au jeu de cartes d'attirer l'attention des joueurs et, par ricochet, l'attention de la salle de compétition. C'est ainsi que Jagex, la société derrière le MMORPG Runescape, commence l'aventure avec son jeu gratuit Chronicle : Runescape Legends. Jeu simple et facile à utiliser Pour les studios, créer des jeux de cartes est souvent synonyme de bonnes affaires. Souvent, une équipe de moins de 10 personnes peut le gérer facilement, et si les joueurs s'en tiennent à cette ambiance, les récompenses financières peuvent être énormes. Car dans ce type de titre, l'ambiance est primordiale, c'est pourquoi on voit souvent débarquer sur le terrain de grands noms comme Warcraft, The Elder Scrolls ou Fables. Mais ne vous inquiétez pas, vous n'avez pas besoin de traverser les collines verdoyantes de Runescape pour profiter de Chronicle: Runescape Legends. Pour cette raison, le mot Chronique a également été mis en premier lieu, et c'était un tout nouveau jeu que n'importe qui de n'importe quel âge de lecture pouvait utiliser. Cela n'empêchera évidemment pas les fans de MMO de trouver des références plus ou moins évidentes qui apparaissent dans le jeu. Si on met Hearthstone, The Elder Scrolls Legends, et même Fable Fortune dans le même panier, difficile de mettre Runescape Legends à côté. En fait, les esprits brillants de Jagex ont décidé de prendre le contre-pied de King of the Jungle (en réalisant peut-être que leur franchise a moins d'impact) pour proposer un nouveau gameplay. Le principe est simple, chaque manche se joue sur un plateau sur lequel est posé un chemin de quatre cases. Sur chacun, vous pouvez placer une carte. Une fois que vos cartes sont intelligemment disposées, vous confirmez et votre avatar commence à se déplacer de case en case, interagissant avec les cartes que vous rencontrez. Si vous placez un monstre, il travaillera dur contre lui. Cela peut lui faire perdre des points de vie, mais heureusement, vous jouez une carte de sort qui le soigne de 7 points de vie dans l'espace suivant. Ah oui, en tuant la créature, votre combattant gagne une masse, ce qui lui donne 2 points d'attaque pour les deux prochains combats. En ce qui le concerne, votre adversaire vous combat en faisant avancer son champion sur une seconde voie parallèle à la vôtre. Quand allons-nous lui donner un bon coup de pied ? Pour vaincre votre adversaire, vous avez deux possibilités, jouer des cartes qui lui sont néfastes (perdre 3 points de vie, augmenter la puissance de la prochaine créature qu'il rencontrera, etc.) ou attendre la fin du cinquième tour. Si aucun héros n'est mort après cinq tours, un combat direct a lieu. On peut dire qu'il est sage de jouer des cartes qui améliorent votre santé, votre attaque et votre armure avant ce moment décisif, juste pour surprendre un adversaire qui peut voir tous vos mouvements. armure? Oui, votre héros a accès à quatre variables : santé (limitée à 30), attaque, argent et armure. L'armure est un réservoir infini de seconde santé et l'argent est utilisé pour payer l'utilisation de certaines cartes, telles que des armes ou des sorts. Pour le dire directement, le gameplay est bien sûr la plus grande réussite de ce jeu. Chronicle : Runescape Legends apporte un vent de fraîcheur à un genre jeune mais stagnant, nous libérant des contraintes du mode Hearthstone. Alors que la désignation Blizzard lui a donné une certaine importance stratégique, il est clair que la désignation Jagex porte les possibilités de combo à un autre niveau. Puisque quatre cartes peuvent être jouées à la fois, vos adversaires ne peuvent pas contrer vos tours, ce qui rend le jeu encore plus satisfaisant. Il y a beaucoup moins de sensation de destruction, et il faut avouer que le gameplay représente une solide alternative à Hearthstone, même si l'ensemble n'est pas révolutionnaire. Un fond très intéressant, mais la forme doit encore évoluer Comme on peut le voir, la puissance de ce Runescape Legends est qu'il nous offre la possibilité de créer de beaux combos. Comme pour beaucoup d'autres jeux, leur forme dépend évidemment du personnage que vous choisissez. Les classes laissent ici place aux légendes, une entité plus anthropomorphique qui est actuellement limitée à cinq. Nous avons donc Mage (Ariane), Warrior (Rapace), Thief (Ozen), Paladin (Linza) et Warlock/Vampire (Vanescula). Chacun de ces héros a son propre jeu de cartes qui convient à son style de jeu, par exemple des sorts qui lui permettent de priver ses adversaires d'or pour Ozen. Votre objectif est donc de créer un deck en mélangeant les meilleures cartes dédiées au personnage et les cartes accessibles à tous. Dommage que le faible contenu actuel fasse que le jeu se répète rapidement. D'abord, les cinq héros disponibles manquent de polyvalence et sont donc souvent enfermés dans leurs cartons. Il y a trop peu de decks vraiment viables, et très peu de joueurs essaient de gagner la partie avec quelque chose d'original. Cette préoccupation est principalement due au manque de familles de cartes avec des synergies spécifiques, comme les Murlocs dans Hearthstone, car seules suffisamment d'interactions entre les morts-vivants et les pirates valent vraiment la peine de prêter attention. Globalement, même s'il existe de nombreuses combinaisons possibles, nous regrettons de ne pas pouvoir jouer à des decks plus "exotiques". Parlons maintenant de la direction artistique qui joue un grand rôle dans la qualité de l'ambiance générale. Reprenant l'essentiel du code visuel de Runescape, il ne s'agit pas vraiment d'un mod original, ce spin-off tente de mettre un peu de niveau en proposant des personnages plutôt charismatiques et des scènes en 3D.Pour certaines cartes, les illustrations de ces cartes sont très utiles pour Certains Complètement médiocres pour les gens, assez réussis pour les autres. Au final, même s'il est clair que Jagex n'a pas la chance de s'entourer d'illustrateurs inspirés de Wizards of the Coast : The Gathering, le travail est globalement assez honorable. Notez cependant que nous ne créerons pas de conceptions légèrement plus originales pour le contenu futur. Travail classique Comme tout bon jeu free-to-play qui se respecte, Chronicle : Runescape Legends propose une boutique plutôt discrète voire totalement dispensable pour les plus patients. Cela vous donne les packs de cartes déverrouillables habituels en jouant ou en chauffant la carte bleue. Problème de prix, tout est tenu dans la moyenne, un pack d'environ 1,30 euros contient cinq cartes, dont au moins une rare. Mais ce titre se veut respectueux, alors débarrassez-vous des horreurs du pay-to-win en proposant de nombreuses quêtes quotidiennes qui vous rapportent des dizaines de deniers, qui peuvent vite se transformer en mille. : niveau vous la légende. Ces derniers ont chacun un niveau supérieur au jeu, débloquant des cartes, des packs ou de la monnaie premium. Dans l'ensemble, très classique et très efficace, tout comme la plupart des autres jeux. Si votre jeu classique commence à manquer de fun, Jagex vous propose un autre mode de jeu qui, tout en payant à l'entrée (1500 pièces), peut vite devenir très lucratif si vous parvenez à vous imposer. Avant de commencer à jouer, il vous sera demandé de créer un deck en choisissant un champion parmi deux cartes proposées et tirées au sort. Après cela, vous serez téléporté dans un donjon où vous devrez progresser, et chaque salle représente une bataille. Une victoire et vos récompenses augmentent avec les packs de cartes et la devise premium. La séquence de trois défaites consécutives est terminée et vous repartez avec vos gains. Les fans de Hearthstone verront tout de suite comment cela fonctionne, et c'est le même concept de mode arène présenté dans le titre Blizzard. Du coup, tout est assez classique, et même si cette recette a prouvé son efficacité, on aimerait bien voir ce Runescape Legends prendre un peu plus de risques. Jagex's Baby c'est enfin une bouffée d'air frais pour des mécaniques originales, mais en même temps content de répliquer les grands classiques en termes d'interface, de modèle économique et de progression.
0
Awful
Points Positifs :
Points Négatifs :

Also Check Out

0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Gameplay
    Graphics
    Longevity
    Thanks for submitting your rating!
    Please give a rating.

    Thanks for submitting your comment!