Test Chrono Cross : The Radical Dreamers Edition : du renouveau pour ce remaster ?

Accueil » Blog Jeux Vidéo : Actu, Test et Bons Plans » Tests & Reviews des Jeux Vidéo » Test Chrono Cross : The Radical Dreamers Edition : du renouveau pour ce remaster ?

Square Enix a finalement annoncé Chrono Cross The Radical Dreamers Edition lors du Nintendo Direct en raison de rumeurs selon lesquelles un remake de Chrono Cross est en préparation. Mais ce n’est pas un remake, c’est en fait un remake qui apporte une touche de modernité au titre culte de la PS1. Qu’est-ce qui permet à de nouveaux publics de découvrir ce chef-d’œuvre dans de bonnes conditions ?

La PlayStation 1 a été une console très importante dans l’histoire de Square Enix, en particulier en ce qui concerne Square Software. En décidant d’arrêter de développer des jeux chez Nintendo avec l’arrivée de la machine 32 bits, l’éditeur japonais a exploité la puissance de la PS1 pour faire un certain nombre de jeux désormais considérés comme cultes : Final Fantasy VII, Final Fantasy Tactics, Xenogears, Parasite Eve, Vagrant Story… Au vu de l’auréole de tous ces jeux, force est de constater que l’on peut parler de l’âge d’or de Squaresoft.

Parmi les nombreux classiques, on retrouve un Chrono Cross de 1999, qui se déroule dans le même univers que l’autre titre culte de l’éditeur, Chrono Trigger. Du nom et de l’origine, le temps joue clairement un rôle central dans l’aventure. Alors que le jeu a reçu 1,5 million de critiques élogieuses et un accueil commercial en Amérique du Nord et au Japon, Chrono Cross n’est jamais sorti en Europe, au grand dam des fans de J. RPG français. Avec The Radical Dreamers Edition, il est enfin temps de réparer ce tort.

En avant l’aventure !

Chrono Cross nous raconte l’histoire de Serge, un adolescent vivant dans un petit village de pêcheurs tranquille. Regardant l’horizon sur la plage avec sa chérie d’enfance Lena, elle se retrouve soudainement attirée par un phénomène étrange juste avant qu’il ne fleurisse. Mais lorsqu’il se réveille au même endroit, personne dans le village ne semble le reconnaître, et ce qui est pire : Sergi est mort depuis dix ans dans le nouveau monde où il a atterri. Pour tenter de comprendre ce qui lui est arrivé, notre héros va partir à l’aventure et explorer cette dimension qui lui est en tout point identique. Tout au long de l’histoire, les joueurs rencontreront un grand nombre de personnages qui partagent des réflexions sur le passage du temps et les traces laissées par le monde après la mort.

Une fois les premières heures passées, vous pourrez naviguer entre ces mondes parallèles, une fonctionnalité qui devient rapidement la clé du progrès. En effet, il faut parfois un objet qui n’est disponible que dans l’une des deux dimensions pour débloquer la situation dans l’autre. Dès lors, les joueurs ont plus de liberté pour explorer le monde du jeu comme ils le souhaitent. Une grande liberté de choix se fait également sentir au niveau des scènes, puisque le titre propose plus d’une dizaine de fins différentes, et une quarantaine de personnages pouvant être recrutés tout au long de l’aventure. Ce qui laisse au joueur une agréable marge de manœuvre pour profiter de l’expérience comme il l’entend.

En termes d’affrontement, Chrono Cross reste un RPG traditionnel au tour par tour, comme Square le faisait à l’époque, mais avec des mécaniques particulières. Chaque personnage commence son tour avec sept points d’endurance pour les attaques de mêlée ou les lancers de sorts. La commande « Attaquer » vous permet d’effectuer trois types de frappes qui coûtent entre un et trois points d’endurance en fonction de leur force. Si la première attaque fait peu de dégâts, elle a un taux de réussite élevé, tandis que la troisième attaque est très efficace mais facile à rater. Cependant, plus vous frappez votre adversaire, plus vos tirs seront précis. Ainsi, la plupart du temps, on se contente de commencer par une attaque faible puis d’enchaîner avec des attaques de plus en plus puissantes pour s’assurer un coup. Enfin, le système de magie est très particulier puisqu’il n’y a pas de PM (points de magie) et qu’un seul sort peut être lancé par combat. Au lieu de cela, l’élément, le nom de la compétence, doit être équipé en fonction de la taille de la grille de chaque personnage, augmentant à mesure qu’il monte de niveau.

Expérience de jeu plus confortable

Pour (re)découvrir cette aventure dans de bonnes conditions, la Radical Dreamer Edition propose de nombreuses options confortables pour les nouveaux joueurs comme pour les vétérans. Bien sûr, les graphismes sont l’aspect le plus préoccupant pour les développeurs. Du coup, on peut mieux apprécier les sublimes fonds colorés des titres au rendu doux, grâce au lissage qui s’en suit, qui les rend plus nets que jamais. Appréciez cette direction artistique unique, le côté coloré si particulier joue un rôle central dans l’appréciation du jeu. Des graphiques originaux peuvent être trouvés à partir du menu principal. De plus, la musique qui était un autre point fort de l’expérience originale a également été remasterisée ici pour compléter le travail de Mitsuda Yasunori avec un grand effet.

Parmi toutes ces nouveautés, on regrette que ce remake ne permette pas de faire des sauvegardes rapides, surtout lorsque les points de sauvegarde sont éloignés les uns des autres. Au final, la plus grande nouveauté de Radical Dreamers Edition est avant tout l’intégration du contenu de Radical Dreamers – Forbidden Treasures, un visual novel exclusif sorti au Japon en 1996 et uniquement disponible sur Satellaview. À l’origine, l’histoire du texte était destinée à ajouter de nouveaux éléments à l’intrigue du Chrono Trigger, mais a finalement été utilisée comme base pour Chrono Cross.

Mais certains points peu ambitieux

Radical Dreamers Edition vous permet d’explorer Chrono Cross dans des conditions plus confortables, grâce à des graphismes plus fins et des options d’accessibilité pour une expérience renouvelée. À certains égards, cependant, ce remake aurait pu aller plus loin, en corrigeant certains des problèmes du jeu original. Parmi les plus grosses critiques de cette réédition, force est de constater que le framerate devrait faire l’objet d’une attention particulière. Si les bulles s’affichent toujours à 60 fps, alors on ne peut pas en dire autant de l’action de la bataille, ni même juste de la phase d’exploration, et sur Nintendo Switch, portable ou dockée, PS4 Pro ou même PS5. angle de caméra, le jeu est brutalement ralenti pendant les conflits, surtout face à un grand nombre d’ennemis ou de boss. Certes, le rendu des images récentes est très fluide, mais dès que l’on s’éloigne pour mieux voir le champ de bataille, la fréquence d’images chute brutalement. Si les graphismes ont été modernisés, on est en droit de s’attendre à ce que les framerates soient également corrigés. Espérons qu’une future mise à jour améliorera cet aspect.

Si le but de la réédition est de faire découvrir Chrono Cross à un nouveau public, des éléments supplémentaires pourront être ajoutés pour mieux accompagner les joueurs. Il faut rappeler qu’on a affaire à un jeu de rôle de la fin de la PlayStation 1, ce qui veut dire qu’un certain rythme et une certaine ergonomie ne répondront pas forcément à nos standards actuels. Dans ce cas, on espère que ce remake propose un tutoriel sur le système de combat qui s’impose au joueur, plutôt que de parler à des personnages pas forcément faciles à trouver. Notamment parce que, comme nous l’avons détaillé ci-dessus, le processus de conflit est tout à fait unique. Certes, il s’agit d’un jeu de 1999, et les guides sont faciles à trouver sur Internet, mais ils n’ont pas besoin d’être en français, et de toute façon, il est destiné à expliquer ses propres règles, pas à amener les joueurs à trouver des informations aussi basiques.

Partager ce post
Articles Similaires
0
0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Thanks for submitting your comment!