Test Civilization IV : Beyond the Sword

Deuxième add-on pour Civilization Part IV, Beyond Sword permet de franchir les limites de la Terre pour conquérir la galaxie. En bref, l’avenir est au centre de cette expansion, qui nous offre également la possibilité de contrôler des robots et de rechercher une gamme de technologies avancées.

C’est un peu comme la tradition, chaque ajout à une civilisation ajoute de nouvelles civilisations et de nouveaux dirigeants. Beyond the Sword ne fait pas exception, nous donnant 16 nouveaux leaders charismatiques (dont Abraham Lincoln et le général Charles de Gaulle) et 10 nations. Celles-ci sont diverses et proviennent de périodes très différentes, puisque l’on retrouve le Portugal, l’Éthiopie et la Hollande, mais aussi la Babylonie, les Indiens d’Amérique, les Mayas, les Sumériens, l’Empire byzantin, le Saint Empire romain germanique et l’Empire khmer. Bien sûr, chaque camp a ses propres unités uniques, des bâtiments spécifiques et des technologies de départ. Tous ces éléments permettent de différencier les forces et les faiblesses de chaque pays.

Au niveau de ces 11 nouvelles scènes, cependant, les fans trouveront la plus grosse surprise. Vous devez déjà savoir que beaucoup d’entre eux sont plus scénarisés que nous ne le savons déjà. On a droit au dialogue entre les protagonistes et même aux différentes cinématiques (dont la plupart sont sous forme de dessins). Aussi, les rebondissements du jeu sont légionnaires, si certaines scènes sont très classiques (notamment celles qui nous entraînent dans les guerres médiévales de l’époque de Charlemagne ou de la Seconde Guerre mondiale), d’autres sont plus primitives. C’est le cas dans le décor « Afterlife » inspiré du survival-horror, qui nous fait incarner une équipe de scientifiques envoyée sur une planète où nous devons combattre des zombies. Brrr… Autre option, « The Next War », qui oppose des armées de clones les unes aux autres, ou se déroule dans un monde d’heroic fantasy avec des unités magiques et des technologies spéciales.

Mais l’un des scénarios les plus innovants ne se déroule certainement pas à la surface d’une planète, mais dans l’espace. Les villes ont été remplacées par des systèmes solaires et les navires colonisateurs ont remplacé les colons. Le joueur ne peut pas construire de villes sur un système qu’il possède mais sur une infrastructure. Un autre scénario intéressant « Défense » vous laisse toute liberté pour développer votre empire, alors le but est de résister à plusieurs vagues d’attaques d’adversaires dont le seul but est de prendre votre ville. En plus de ces scénarios particuliers, des scénarios créés par des fans tentent de se rapprocher le plus possible de la réalité historique. Nous avons donc trouvé les frontières exactes de ces pays, leurs dirigeants, leurs forces et leurs faiblesses. Bref, il y en a vraiment pour tous les goûts, et le contenu de cet add-on garantit de nombreuses heures de jeu, d’autant que la précédente extension Warlords est incluse (en plus de ses scénarios).

Comme une grande partie de la nouveauté de Beyond Sword est futuriste, les développeurs ont choisi de revoir les conditions de victoire dans l’espace et de prolonger la limite de temps du jeu original. Nous les comprenons car cela donne aux joueurs la possibilité de développer de nouvelles technologies et de contrôler des robots futuristes. Ainsi, lorsque vous construisez votre premier vaisseau, vous ne gagnez plus la course, mais lorsque vous atteignez Alpha Centauri (l’étoile la plus proche du soleil). D’autres changements de gameplay interviennent également, mais ils ont un moindre impact sur le jeu : c’est le cas de Spy, qui a été légèrement modifié pour apparaître en début de partie. Bref, sans refondre radicalement le déjà excellent Civilization 4, Beyond the Sword apporte une quantité considérable de contenu supplémentaire et s’avère être un investissement judicieux pour les fans du célèbre jeu de stratégie au tour par tour, surtout pour moins de 20 euros.

En résumé !

Test Civilization IV : Beyond the Sword

Deuxième add-on pour Civilization Part IV, Beyond Sword permet de franchir les limites de la Terre pour conquérir la galaxie. En bref, l'avenir est au centre de cette expansion, qui nous offre également la possibilité de contrôler des robots et de rechercher une gamme de technologies avancées. C'est un peu comme la tradition, chaque ajout à une civilisation ajoute de nouvelles civilisations et de nouveaux dirigeants. Beyond the Sword ne fait pas exception, nous donnant 16 nouveaux leaders charismatiques (dont Abraham Lincoln et le général Charles de Gaulle) et 10 nations. Celles-ci sont diverses et proviennent de périodes très différentes, puisque l'on retrouve le Portugal, l'Éthiopie et la Hollande, mais aussi la Babylonie, les Indiens d'Amérique, les Mayas, les Sumériens, l'Empire byzantin, le Saint Empire romain germanique et l'Empire khmer. Bien sûr, chaque camp a ses propres unités uniques, des bâtiments spécifiques et des technologies de départ. Tous ces éléments permettent de différencier les forces et les faiblesses de chaque pays. Au niveau de ces 11 nouvelles scènes, cependant, les fans trouveront la plus grosse surprise. Vous devez déjà savoir que beaucoup d'entre eux sont plus scénarisés que nous ne le savons déjà. On a droit au dialogue entre les protagonistes et même aux différentes cinématiques (dont la plupart sont sous forme de dessins). Aussi, les rebondissements du jeu sont légionnaires, si certaines scènes sont très classiques (notamment celles qui nous entraînent dans les guerres médiévales de l'époque de Charlemagne ou de la Seconde Guerre mondiale), d'autres sont plus primitives. C'est le cas dans le décor "Afterlife" inspiré du survival-horror, qui nous fait incarner une équipe de scientifiques envoyée sur une planète où nous devons combattre des zombies. Brrr... Autre option, "The Next War", qui oppose des armées de clones les unes aux autres, ou se déroule dans un monde d'heroic fantasy avec des unités magiques et des technologies spéciales. Mais l'un des scénarios les plus innovants ne se déroule certainement pas à la surface d'une planète, mais dans l'espace. Les villes ont été remplacées par des systèmes solaires et les navires colonisateurs ont remplacé les colons. Le joueur ne peut pas construire de villes sur un système qu'il possède mais sur une infrastructure. Un autre scénario intéressant "Défense" vous laisse toute liberté pour développer votre empire, alors le but est de résister à plusieurs vagues d'attaques d'adversaires dont le seul but est de prendre votre ville. En plus de ces scénarios particuliers, des scénarios créés par des fans tentent de se rapprocher le plus possible de la réalité historique. Nous avons donc trouvé les frontières exactes de ces pays, leurs dirigeants, leurs forces et leurs faiblesses. Bref, il y en a vraiment pour tous les goûts, et le contenu de cet add-on garantit de nombreuses heures de jeu, d'autant que la précédente extension Warlords est incluse (en plus de ses scénarios). Comme une grande partie de la nouveauté de Beyond Sword est futuriste, les développeurs ont choisi de revoir les conditions de victoire dans l'espace et de prolonger la limite de temps du jeu original. Nous les comprenons car cela donne aux joueurs la possibilité de développer de nouvelles technologies et de contrôler des robots futuristes. Ainsi, lorsque vous construisez votre premier vaisseau, vous ne gagnez plus la course, mais lorsque vous atteignez Alpha Centauri (l'étoile la plus proche du soleil). D'autres changements de gameplay interviennent également, mais ils ont un moindre impact sur le jeu : c'est le cas de Spy, qui a été légèrement modifié pour apparaître en début de partie. Bref, sans refondre radicalement le déjà excellent Civilization 4, Beyond the Sword apporte une quantité considérable de contenu supplémentaire et s'avère être un investissement judicieux pour les fans du célèbre jeu de stratégie au tour par tour, surtout pour moins de 20 euros.
0
Awful
Points Positifs :
Points Négatifs :

Also Check Out

0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Gameplay
    Graphics
    Longevity
    Thanks for submitting your rating!
    Please give a rating.

    Thanks for submitting your comment!