Test Cocoto Fishing Master

Cher Cocoto, je t’écris pour te dire que j’ai toujours aimé ta peau rouge éclatante et tes petites ailes de diable. Votre beau corps, brillant au soleil comme un athlète trié sur le volet, a toujours réalisé mes rêves, et aujourd’hui je suis encore plus heureuse que vous m’ayez permis de m’adonner presque à ma passion : la pêche.

Après la plate-forme, la course et le tir, Cocoto est allé pêcher. Un genre toujours difficile à maîtriser car souvent ennuyeux à jouer. Pour se démarquer d’autres jeux similaires comme Fisherman’s Challenge ou Rapala Pro Fishing, le logiciel de Neko Entertainment s’appuie d’abord sur son univers. Pour être honnête, il y a une scène de plus ! Oui oui ! En effet, au début de l’aventure, le pot magique est sur le point de déborder, menaçant l’existence de cinq mondes, et en cas de drame, se retrouver envahi par la lave. Seuls les poissons vieux de cinq mille ans connaissent le secret de la marmite. Alors il va falloir essayer de les attraper, chère mission de Cocoto. L’histoire donne le ton : totalement déjanté et farfelu, le jeu ne se prend pas au sérieux, ce qui est cool.

Armé de sa canne à pêche, notre diable devra traverser cinq lacs dans sa petite embarcation. Pour l’aider, il peut toujours compter sur le vendeur Neuro, qui peut se procurer de nouvelles cannes et leurres en vendant des produits de pêche au gourmand Baggy. Pour avancer, vous devez attraper au moins un poisson de chaque espèce dans chacun des cinq lacs. Pour cela, il faut utiliser des leurres spéciaux : il y en a trois, selon le type de poisson ciblé. Une fois que vous approchez votre bateau du poisson que vous voulez, vous devez lancer votre appât. Bientôt le poisson le verra et il faudra alors essayer (en bougeant le bâton) de tenir fermement l’appât devant le poisson sinon il s’en ira. Si vous réussissez, vous pouvez appuyer sur le bouton carré pour chausser l’animal et essayer de le ramener au bateau en le faisant tourner. Il est nécessaire de bien alimenter le bloc d’alimentation, car les fils peuvent se détacher si vous le saisissez trop rapidement. Il est donc parfois utile de faire tirer le poisson sur la canne avant de la tirer à nouveau. Dans tous les cas, un tensiomètre apparaîtra en bas de l’écran, il vous suffira de vous assurer qu’il n’atteint jamais sa valeur maximale pour éviter toute casse. Le jeu est donc un véritable jeu d’arcade, bien loin d’une simulation de pêche.

Pour enrouler la ligne, précisez soit le bouton croix sur la poignée classique, soit le moulinet de la canne à pêche en plastique vendue par le jeu, le tourner équivaut à appuyer sur le bouton croix. Hélas, cet accessoire est en fait plus un gadget qu’autre chose. Ennuyeux, outre la jouabilité plutôt limitée du jeu (ce qui signifie qu’on effectue toujours les mêmes actions tout au long de l’aventure), le manque de contenu. Il n’y a pas beaucoup de types de poissons et ils sont tous pêchés de la même manière. Ensuite, il y a trop peu de niveaux : il n’y en a que cinq, et ils sont petits. Au final, malgré un univers sympathique décalé et plein d’humour, Cocoto Fishing Masters a du mal à convaincre.

En résumé !

Test Cocoto Fishing Master

Cher Cocoto, je t'écris pour te dire que j'ai toujours aimé ta peau rouge éclatante et tes petites ailes de diable. Votre beau corps, brillant au soleil comme un athlète trié sur le volet, a toujours réalisé mes rêves, et aujourd'hui je suis encore plus heureuse que vous m'ayez permis de m'adonner presque à ma passion : la pêche. Après la plate-forme, la course et le tir, Cocoto est allé pêcher. Un genre toujours difficile à maîtriser car souvent ennuyeux à jouer. Pour se démarquer d'autres jeux similaires comme Fisherman's Challenge ou Rapala Pro Fishing, le logiciel de Neko Entertainment s'appuie d'abord sur son univers. Pour être honnête, il y a une scène de plus ! Oui oui ! En effet, au début de l'aventure, le pot magique est sur le point de déborder, menaçant l'existence de cinq mondes, et en cas de drame, se retrouver envahi par la lave. Seuls les poissons vieux de cinq mille ans connaissent le secret de la marmite. Alors il va falloir essayer de les attraper, chère mission de Cocoto. L'histoire donne le ton : totalement déjanté et farfelu, le jeu ne se prend pas au sérieux, ce qui est cool. Armé de sa canne à pêche, notre diable devra traverser cinq lacs dans sa petite embarcation. Pour l'aider, il peut toujours compter sur le vendeur Neuro, qui peut se procurer de nouvelles cannes et leurres en vendant des produits de pêche au gourmand Baggy. Pour avancer, vous devez attraper au moins un poisson de chaque espèce dans chacun des cinq lacs. Pour cela, il faut utiliser des leurres spéciaux : il y en a trois, selon le type de poisson ciblé. Une fois que vous approchez votre bateau du poisson que vous voulez, vous devez lancer votre appât. Bientôt le poisson le verra et il faudra alors essayer (en bougeant le bâton) de tenir fermement l'appât devant le poisson sinon il s'en ira. Si vous réussissez, vous pouvez appuyer sur le bouton carré pour chausser l'animal et essayer de le ramener au bateau en le faisant tourner. Il est nécessaire de bien alimenter le bloc d'alimentation, car les fils peuvent se détacher si vous le saisissez trop rapidement. Il est donc parfois utile de faire tirer le poisson sur la canne avant de la tirer à nouveau. Dans tous les cas, un tensiomètre apparaîtra en bas de l'écran, il vous suffira de vous assurer qu'il n'atteint jamais sa valeur maximale pour éviter toute casse. Le jeu est donc un véritable jeu d'arcade, bien loin d'une simulation de pêche. Pour enrouler la ligne, précisez soit le bouton croix sur la poignée classique, soit le moulinet de la canne à pêche en plastique vendue par le jeu, le tourner équivaut à appuyer sur le bouton croix. Hélas, cet accessoire est en fait plus un gadget qu'autre chose. Ennuyeux, outre la jouabilité plutôt limitée du jeu (ce qui signifie qu'on effectue toujours les mêmes actions tout au long de l'aventure), le manque de contenu. Il n'y a pas beaucoup de types de poissons et ils sont tous pêchés de la même manière. Ensuite, il y a trop peu de niveaux : il n'y en a que cinq, et ils sont petits. Au final, malgré un univers sympathique décalé et plein d'humour, Cocoto Fishing Masters a du mal à convaincre.
0
Awful
Points Positifs :
Points Négatifs :

Also Check Out

0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Gameplay
    Graphics
    Longevity
    Thanks for submitting your rating!
    Please give a rating.

    Thanks for submitting your comment!