Test Crash Time 5 : Undercover

La saga Crash Time inspirée de la série Cobra Alert hante nos consoles de salon et PC depuis près de 5 ans. Synetic est déterminé à nous convaincre de retourner sur le champ de bataille avec Crash Time 5 : Undercover. Malheureusement, ce n’est pas cet épisode qui restaure l’image de la plaque d’immatriculation…

Crash Time 5: Undercover met en vedette Ben et Semir, deux flics combattant un gang de criminels de la circulation. L’un tente de s’infiltrer dans le gang et de gagner la confiance de son chef en participant à des concours ou en transportant de la contrebande, etc., tandis que l’autre recueille un maximum d’indices sur les criminels laissés par ses copains tout en évitant de les brûler. Ce sont les explications données dans le tutoriel et qui ne resteront pas dans l’histoire car elles sont ennuyeuses.

Ainsi, les joueurs peuvent rapidement passer en mode carrière pour aller au cœur du problème. Ce dernier se compose de 50 missions réparties sur 8 chapitres, chacun offrant la participation à diverses compétitions pour des duels impitoyables avec des chefs de gangs. Si l’on pouvait apprécier la variété des missions (poursuites en voiture, escortes, contre-la-montre, courses sur piste, etc.), on regretterait tout de même le côté absurde de certains objectifs (obliger le joueur à lancer des objets sur la voiture tout en arrêtant les étape) de les ramasser à l’or) et surtout le manque de punch et d’originalité du jeu.

Les armes que nous utilisons sont très classiques (grabs, râteaux, barricades, fosses à pétrole, EMP, etc.), la sensation de vitesse n’est pas perceptible (même en nitro), la conduite du véhicule n’est pas vraiment arcade, pas vraiment simulation, n’a presque aucune preuve. De plus, il arrive souvent que les joueurs se trompent de chemin en pleine poursuite, et les instructions du jeu ne sont pas claires, surtout lorsque l’action est intense. Heureusement, la conception graphique, l’environnement sonore et le style de la voiture ont légèrement augmenté. Le contenu et la durée de vie du jeu n’ont rien à voir avec l’honneur, car vous passerez 10 heures à débloquer les 50 voitures disponibles et à surmonter le mode carrière. Le mode multijoueur améliore la longévité du logiciel et vous permet de changer de plaisir. En effet, Crash Time 5 : Undercover permet à quatre joueurs de s’affronter sur des circuits différents. On apprécie la possibilité de régler certains paramètres (densité de trafic, utilisation des armes, etc.), mais on regrette qu’il n’y ait qu’un seul mode multijoueur disponible. Carton rouge aux développeurs qui ne pensent pas qu’il soit approprié d’inclure un mode en ligne, mais qui apparaissent sur les versions de la console…

En résumé !

Test Crash Time 5 : Undercover

La saga Crash Time inspirée de la série Cobra Alert hante nos consoles de salon et PC depuis près de 5 ans. Synetic est déterminé à nous convaincre de retourner sur le champ de bataille avec Crash Time 5 : Undercover. Malheureusement, ce n'est pas cet épisode qui restaure l'image de la plaque d'immatriculation... Crash Time 5: Undercover met en vedette Ben et Semir, deux flics combattant un gang de criminels de la circulation. L'un tente de s'infiltrer dans le gang et de gagner la confiance de son chef en participant à des concours ou en transportant de la contrebande, etc., tandis que l'autre recueille un maximum d'indices sur les criminels laissés par ses copains tout en évitant de les brûler. Ce sont les explications données dans le tutoriel et qui ne resteront pas dans l'histoire car elles sont ennuyeuses. Ainsi, les joueurs peuvent rapidement passer en mode carrière pour aller au cœur du problème. Ce dernier se compose de 50 missions réparties sur 8 chapitres, chacun offrant la participation à diverses compétitions pour des duels impitoyables avec des chefs de gangs. Si l'on pouvait apprécier la variété des missions (poursuites en voiture, escortes, contre-la-montre, courses sur piste, etc.), on regretterait tout de même le côté absurde de certains objectifs (obliger le joueur à lancer des objets sur la voiture tout en arrêtant les étape) de les ramasser à l'or) et surtout le manque de punch et d'originalité du jeu. Les armes que nous utilisons sont très classiques (grabs, râteaux, barricades, fosses à pétrole, EMP, etc.), la sensation de vitesse n'est pas perceptible (même en nitro), la conduite du véhicule n'est pas vraiment arcade, pas vraiment simulation, n'a presque aucune preuve. De plus, il arrive souvent que les joueurs se trompent de chemin en pleine poursuite, et les instructions du jeu ne sont pas claires, surtout lorsque l'action est intense. Heureusement, la conception graphique, l'environnement sonore et le style de la voiture ont légèrement augmenté. Le contenu et la durée de vie du jeu n'ont rien à voir avec l'honneur, car vous passerez 10 heures à débloquer les 50 voitures disponibles et à surmonter le mode carrière. Le mode multijoueur améliore la longévité du logiciel et vous permet de changer de plaisir. En effet, Crash Time 5 : Undercover permet à quatre joueurs de s'affronter sur des circuits différents. On apprécie la possibilité de régler certains paramètres (densité de trafic, utilisation des armes, etc.), mais on regrette qu'il n'y ait qu'un seul mode multijoueur disponible. Carton rouge aux développeurs qui ne pensent pas qu'il soit approprié d'inclure un mode en ligne, mais qui apparaissent sur les versions de la console...
0
Awful
Points Positifs :
Points Négatifs :

Also Check Out

0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Gameplay
    Graphics
    Longevity
    Thanks for submitting your rating!
    Please give a rating.

    Thanks for submitting your comment!