Test Crazy Frog Racer

Il en faut peu pour faire un jeu, et la grenouille célèbre pour faire des bruits étranges dans sa bouche est devenue une star des jeux de course pour les supports PC et PS2. On peut dire tout de suite que le bilan est minable. Encore une fois, n’oublions pas qu’un jeu ne se fait pas en quelques mois juste pour s’accrocher directement du web et se traduire par une « musique » à peine audible…

Le « vilain truc », la grenouille bleue portant des lunettes d’aviateur pourrait être le nom du jeu Crazy Frog Racer. En effet, ce qui devait être un jeu de course amusant n’était rien d’autre qu’un vulgaire ouvrage truffé de bugs et de graphismes médiocres, fait à la va-vite pour ne pas s’éloigner du phénomène de grenouille folle, jouant sur toutes les ondes qui avaient besoin de shards pour vivre à son nom. Si les animations des différents clips qui ont été réalisés sont agréables à regarder, ce n’est pas le cas pour la décoration du jeu, limitée à un mauvais circuit où les gens choisissent de parcourir la partie du parcours. Dans une situation extrêmement peu inspirée, les développeurs de Neko Entertainment ont livré un contenu très faible, un environnement extrêmement médiocre sans aucune personnalité, accompagné d’un gameplay très ridicule qui ne semblait pas avoir de test bêta pour détecter d’innombrables bugs. être demandé ici.

A 15 euros sur PC et 20 euros sur PS2, c’est une fortune qu’il faut dépenser pour s’occuper pendant une heure. Pour vous informer au maximum, passons en revue les quelques modes de jeu qui sont disponibles. On peut donc choisir entre Championship, Solo, Time Trial et Solo Pursuit, tant les courses sont toutes plus similaires et ennuyeuses les unes que les autres. Le mode 2 joueurs n’apporte absolument rien, d’autant qu’il faut jouer en écran splitté vertical, ce qui n’est pas très pratique, au contraire. Dans un menu rapidement parcouru de fond en comble, nous avons longuement hésité entre les 8 personnages disponibles car ils manquaient de charme et n’inspiraient décidément pas notre sympathie. Nous classons donc leurs caractéristiques selon quatre critères : vitesse, accélération, adhérence et poids. Je vous assure que peu importe le pilote que vous choisirez, vous constaterez qu’il fait peu de différence en piste, car ici on ne joue pas avec les atouts de son poulain, mais avec les faiblesses de l’IA. Après avoir choisi le niveau de difficulté (facile, moyen ou difficile), nous sommes arrivés à l’écran de sélection du circuit, où nous nous sommes rendu compte qu’un seul endroit était proposé. En fait, les « circuits » auxquels il est fait référence ici ne sont que différentes parties du réseau. Quelle idée créative !

Hormis ces errances non négligeables, le jeu possède aussi possiblement l’un des gameplays les plus chaotiques. Par exemple, parfois vous ne voyez pas la piste jusqu’au dernier moment où vous atteignez le sommet de la montagne, vous devez donc ralentir (et donc être dépassé par tout le monde) pour rester sur la piste, ou continuer à accélérer mais peut-être pas capable de rester sur la piste, auquel cas en bas, vous tomberez dans un vide complet bordant la piste. En plus de cela, on ne peut jamais prédire l’attaque de l’ennemi par derrière car ce dernier est bien équipé. Comme eux, nous avons 7 types d’armes différents. Certains nous permettent de placer des bombes, d’autres de tirer des missiles ou de nous accélérer jusqu’à 500 km/h sans la moindre montée d’adrénaline. D’autres objets collectés sur la piste pour réparer notre voiture de course (conduisez un véhicule classique et enlevez les roues, vous avez un support Crazy Frog Racer) afin qu’elle n’explose pas dans la course et met fin à notre participation à celle-ci plus tôt. Si nous ajoutons de nombreux bugs (parfois nous restons bloqués sur des parties complètement séparées de la piste après avoir effectué un saut d’ange) et plus qu’une bande sonore limitée, Crazy Frog Racer restera dans notre mémoire comme un titre bâclé, incapable de divertir ou de se laisser distraire. pour une seconde.

En résumé !

Test Crazy Frog Racer

Il en faut peu pour faire un jeu, et la grenouille célèbre pour faire des bruits étranges dans sa bouche est devenue une star des jeux de course pour les supports PC et PS2. On peut dire tout de suite que le bilan est minable. Encore une fois, n'oublions pas qu'un jeu ne se fait pas en quelques mois juste pour s'accrocher directement du web et se traduire par une "musique" à peine audible... Le « vilain truc », la grenouille bleue portant des lunettes d'aviateur pourrait être le nom du jeu Crazy Frog Racer. En effet, ce qui devait être un jeu de course amusant n'était rien d'autre qu'un vulgaire ouvrage truffé de bugs et de graphismes médiocres, fait à la va-vite pour ne pas s'éloigner du phénomène de grenouille folle, jouant sur toutes les ondes qui avaient besoin de shards pour vivre à son nom. Si les animations des différents clips qui ont été réalisés sont agréables à regarder, ce n'est pas le cas pour la décoration du jeu, limitée à un mauvais circuit où les gens choisissent de parcourir la partie du parcours. Dans une situation extrêmement peu inspirée, les développeurs de Neko Entertainment ont livré un contenu très faible, un environnement extrêmement médiocre sans aucune personnalité, accompagné d'un gameplay très ridicule qui ne semblait pas avoir de test bêta pour détecter d'innombrables bugs. être demandé ici. A 15 euros sur PC et 20 euros sur PS2, c'est une fortune qu'il faut dépenser pour s'occuper pendant une heure. Pour vous informer au maximum, passons en revue les quelques modes de jeu qui sont disponibles. On peut donc choisir entre Championship, Solo, Time Trial et Solo Pursuit, tant les courses sont toutes plus similaires et ennuyeuses les unes que les autres. Le mode 2 joueurs n'apporte absolument rien, d'autant qu'il faut jouer en écran splitté vertical, ce qui n'est pas très pratique, au contraire. Dans un menu rapidement parcouru de fond en comble, nous avons longuement hésité entre les 8 personnages disponibles car ils manquaient de charme et n'inspiraient décidément pas notre sympathie. Nous classons donc leurs caractéristiques selon quatre critères : vitesse, accélération, adhérence et poids. Je vous assure que peu importe le pilote que vous choisirez, vous constaterez qu'il fait peu de différence en piste, car ici on ne joue pas avec les atouts de son poulain, mais avec les faiblesses de l'IA. Après avoir choisi le niveau de difficulté (facile, moyen ou difficile), nous sommes arrivés à l'écran de sélection du circuit, où nous nous sommes rendu compte qu'un seul endroit était proposé. En fait, les « circuits » auxquels il est fait référence ici ne sont que différentes parties du réseau. Quelle idée créative ! Hormis ces errances non négligeables, le jeu possède aussi possiblement l'un des gameplays les plus chaotiques. Par exemple, parfois vous ne voyez pas la piste jusqu'au dernier moment où vous atteignez le sommet de la montagne, vous devez donc ralentir (et donc être dépassé par tout le monde) pour rester sur la piste, ou continuer à accélérer mais peut-être pas capable de rester sur la piste, auquel cas en bas, vous tomberez dans un vide complet bordant la piste. En plus de cela, on ne peut jamais prédire l'attaque de l'ennemi par derrière car ce dernier est bien équipé. Comme eux, nous avons 7 types d'armes différents. Certains nous permettent de placer des bombes, d'autres de tirer des missiles ou de nous accélérer jusqu'à 500 km/h sans la moindre montée d'adrénaline. D'autres objets collectés sur la piste pour réparer notre voiture de course (conduisez un véhicule classique et enlevez les roues, vous avez un support Crazy Frog Racer) afin qu'elle n'explose pas dans la course et met fin à notre participation à celle-ci plus tôt. Si nous ajoutons de nombreux bugs (parfois nous restons bloqués sur des parties complètement séparées de la piste après avoir effectué un saut d'ange) et plus qu'une bande sonore limitée, Crazy Frog Racer restera dans notre mémoire comme un titre bâclé, incapable de divertir ou de se laisser distraire. pour une seconde.
0
Awful
Points Positifs :
Points Négatifs :

Also Check Out

0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Gameplay
    Graphics
    Longevity
    Thanks for submitting your rating!
    Please give a rating.

    Thanks for submitting your comment!