Test d’Ace Combat 5 : Squadron Leader

Considérée comme la référence des simulations aériennes, la série des Ace Combat revient sur PlayStation 2 avec ce cinquième opus très attendu par les fans en manque de combats aériens, faute aussi à une concurrence pour le moins inexistante.

Nous sommes en l’an 2010. Une attaque aérienne surprise sur la base de Sand Island vient troubler la paix sur terre. C’est à vous et à votre escadron que l’on donne l’ordre de riposter, de comprendre le pourquoi de cette attaque et de rétablir l’équilibre entre les deux superpuissances afin d’éviter la guerre. Le scénario peut paraître à première vue assez classique mais l’histoire évolue au fil du temps et les rebondissements réservent quelques surprises. Servi par de magnifiques cinématiques et superbement mise en scène, le titre parvient à nous maintenir en haleine tout au long de la trentaine de missions que propose le mode campagne. Déjà le précédent opus nous avez offert un scénario travaillé, où les émotions se ressentaient sur chaque dessin, cette fois ci Namco va plus loin avec des cinématiques à couper le souffle.

Mais venons en à l’essentiel, Ace combat c’est avant tout des combats aériens grisant où le pilote doit maîtriser tout un espace pour venir à bout de ses nombreux assaillants puisqu’il faut bien le dire, vous n’avez pas l’avantage du nombre.
Du côté du gameplay, les habitués de la série ne seront pas dépaysés et seront même agréablement surpris par les quelques nouveautés que propose cet épisode. Quant à ceux qui découvre la licence qu’ils se rassurent tout de suite le titre est parfaitement accessible et la prise en main est simple et intuitif. On se retrouve rapidement à poursuivre son ennemi à pleine vitesse, cherchant la meilleure position pour pouvoir l’accrocher et lâcher ses missiles tout en donnant l’ordre à ses compagnons de couvrir ses arrières.
Hé oui grande nouveauté dans cet épisode : la présence de trois comparses et la possibilité de leur donner des ordres. Des personnages attachants de par leurs personnalités, leurs styles et des relations que vous entretenez avec eux. Leur présence est quasiment palpable puisque outre le fait de les voir combattre à vos côtés, leurs communications sont nombreuses au cours de la bataille et la sensation de faire partie d’un véritable escadron s’en ressent fortement. Vous pouvez donc interagir avec eux en répondant par Oui ou par Non à leurs questions et entendre leur réactions. Quatre types d’ordres sont également possible : Attaque, Couverture, Déploiement et Armes spéciales permises/interdites. Simple mais efficace. Représenté par la croix multidirectionnelle, ce système fait rapidement ses preuves et s’avère même indispensable dans certaines situations. Le fait de voir ces coéquipiers réagir en conséquence est bluffant de réalisme.

En ce qui concerne la maniabilité des différents modèles d’avions, rien à signaler. Il y a une différence énorme entre le petit chasseur véloce et rapide et le grand bombardier imposant mais lent. Pourtant tout est intuitif et les manœuvres les plus audacieuses sont facilement réalisables. Accélérer, freiner, effectuer des virages serrés, descendre en piqué, prendre de l’altitude, il est aisé de maîtriser son avion et d’exploiter au mieux l’environnement qui nous entoure. En effet, les paysages sont nombreux et d’une beauté exemplaire, surpassant la qualité des environnements photoréalistes du précédent opus. Vous serez subjugués à chaque décors : montagnes, forêts, mer, déserts, en plein soleil, sous la pluie, ou en plein brouillard le dépaysement est garantie. En altitude ou à ras du sol, où les détails sont nombreux, les développeurs de Namco ont fait de l’excellent travail. Il suffit de faire un passage bas sur une flotte ennemie pour voir la différence avec l’épisode 4, c’est simple on aurait presque envie d’atterrir sur un porte avion en pleine mission. Idem pour les différents effets météorologiques ou les effets de traînées de fumées de vos missiles et des explosions. En maintenant le bouton rond enfoncé vous aurez la possibilité de suivre votre missile et de le voir exploser votre adversaire.
Les appareils eux sont plus vrais que nature puisque le titre bénéficie des licences constructeurs, à vous les F22, les F/A-18 Hornet, les Mirage 2000 ou autre modèles actuels et à la pointe de la technologie. A vous de choisir l’avion et l’armement le mieux adapté à la mission mais aussi celui de vos coéquipiers. Une jauge vous indiquant même si votre formation est bien équilibrée pour les attaques terrestres et aériennes. En cas de formation inadéquate pour la mission, vos compagnons n’hésiteront pas à vous le signaler.

Autre subtilité du gameplay par rapport à l’épisode précédent, il vous est impossible de vous ravitailler en munitions ou de vous réparez pendant une mission. L’aspect tactique des missions s’en trouve renforcé : A vous de réfléchir et de prendre des décisions selon la situation. Se retrouver sans missiles alors que vous n’êtes qu’au tiers de la mission et que le temps vous est compté, il est clair que la pression monte rapidement. Ces petites nouveautés ajoutent de la profondeur au gameplay pour notre plus grande satisfaction.

Côté sonore, on frôle la perfection, que ce soit les communications radios de toute sorte, les bruitages spécifiques aux avions et à leur armements, les explosions (le tout en Dolby Pro Logic II), et surtout les thèmes et les musiques tout simplement divines, on sent que les développeurs se sont réellement investis et c’est un bonheur pour nos oreilles.

Quant à la durée de vie, principal point noir du quatrième opus, le jeu tient là aussi toutes ses promesses. Malgré l’absence d’un mode deux joueurs, ou du mode Online annoncé en début de développement, vous passerez un très bon moment sur ce jeu. Outre une variété dans les missions plus que bienvenue (Dogfight, escorte, secours, éviter les radars, prendre des photos, en temps limité, cibles particulières ou même simple pilotage) et une difficulté bien dosée (en mode normal les ennemis sont déjà agressifs), différents embranchements possibles dans la trame principale, des médailles à récolter et la cinquantaine d’appareils à débloquer et à acheter, vous aurez la possibilité de retrouver le F/A-22A Mobius 1 dans le mode Arcade où l’objectif est d’éliminer un nombre spécifiques d’ennemis dans le temps alloué et de pulvériser des records.
Vous avez aussi la possibilité de refaire le mode campagne tout en gardant les acquis (appareils, armes, argent) de la précédente. Enfin de petit bonus comme la possibilité de visionner les scènes cinématiques à volonté ou de réécouter les musiques du jeu viennent parfaire un titre exceptionnel.

Partager ce post
Articles Similaires
0
0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Thanks for submitting your comment!