Test Dante’s Inferno sur PS3

Quelques jours après la sortie de Dante’s Inferno (04 Fevrier 2010), j’ai profité d’un week-end assez pluvieux pour commencer, puis finalement terminer Dante’s Inferno sur PS3 en mode Infernal ;-)

Scénario :

S’inspirant du livre La Divine Comédie, vous incarnez Dante, un templier. Rentrant chez lui après les croisades, il retrouve sa femme Béatrice morte. Suite à un pacte, l’âme de celle-ci se retrouve en Enfer. Pour tenter de la sauver, Dante décide de suivre l’âme de sa bien-aimée à travers les 9 cercles des Enfers .
Le scénario semble ici bien ficelé. On découvre au fur et à mesure l’histoire : pourquoi l’âme de Béatrice doit aller en Enfer, à travers divers Flash-back et vidéos.

Réalisation :

Le fait que l’histoire se déroule en Enfer, en fait naturellement un jeu assez sombre tournant toujours autour des mêmes couleurs (rouge, noir, gris et marron). Cela permets donc de cacher une certaine pauvreté du décor dans quelques cercles.
Au niveau des effets graphiques, rien à dire. Que l’on effectue des attaques impies ou sacrées, l’effet visuel est présent et en met plein la vue.

Impie ou sacré, tel est le choix que vous devrez effectuer tout au long de l’histoire, de manière à faire évoluer Dante selon votre manière de jouer. Pour cela, il vous faudra échanger les âmes que vous aurez récoltées contre des compétences dans une des deux branches. Cependant, pour pouvoir avoir accès aux compétences les plus élevées, il vous faudra accroître votre niveau de la branche désirée en punissant (impie) ou absoudant (sacré) vos ennemis.
Vous pourrez également améliorer votre Dante en lui faisant porter des reliques (au départ 2 slots, une fois les côtés impie et sacré complétés, vous en aurez 4). Cependant, avant de bénéficier de ces reliques, il vous faudra d’abord les trouver. Attention, certaines reliques ne sont utilisables qu’à partir d’un certain niveau de impie ou sacré.

Aux niveaux des ennemis, ceux-ci sont très variés, même si au final seuls quelques uns se révèlent dangereux.
En règle générale, Dante’s Inferno est une quasi copie de God of War. Les seules différences sont, pour la première, que Kratos combat des Dieux, alors que Dante s’aventure en Enfer. Pour la seconde, le fait de pouvoir faire évoluer Dante contrairement à Kratos, qui ne possède qu’une voie de techniques bien tracée.

A noter également que le jeu est destiné au +18. En effet, certains ennemis, éléments de décors et autres sons ont une connotation sexuelle, notamment dans le cercle consacré à la luxure.

Jouabilité :

En termes de jouabilité, Dante répond parfaitement aux commandes sans temps de latence. La jouabilité est instinctive. De plus, si vous avez déjà joué à God of War, les boutons et déplacements étant quasiment les mêmes, vous prendrez encore plus vite vos marques.
Je vous conseillerai cependant de commencer directement le jeu en mode infernal, qui à mon avis, est plus dur que le niveau difficile de God Of War 2. Il faudra ici bien esquiver et parer les coups des ennemis sous peine de voir la vie de Dante diminuer très rapidement.
Et d’après les retours de Greg, il semblerait que le mode normal soit assez facile

Bande Son :

Au niveau du son, j’ai du utiliser mon casque, afin de pouvoir profiter pleinement du titre, sans avoir à monter le son aussi fort que possible. En effet, sans casque, on ne comprend pas toujours ce que dit Virgile ou les voix que l’on peut entendre dans les différents cercles.

Durée de vie :

Il m’a fallu environ 12h pour boucler Dante’s Inferno en mode Infernal. Cela m’a permis de débloquer la plus grande difficulté, le mode Portes de l’Enfer, le costume des croisades et des bonus.
J’ai déjà commencé une nouvelle partie en difficulté maximum où le niveau est bien relevé. Grâce au mode résurrection, j’ai pu récupérer mon personnage avec tous ce que j’avais débloqué en infernal à l’exception des pièces de Juda.
Je vais donc pouvoir au final obtenir un Dante avec toutes les compétences impies et sacrées, pour ainsi pouvoir entamer les Portes de l’Enfer plus « sereinement » qu’avec une seule branche de compétences au maximum.
Ce mode de jeu, les Portes de l’Enfer, consiste à vaincre toutes les vagues d’ennemis qui arrivent dans un temps imparti.

Trophée PSN :

Aux niveaux des trophées PSN, la difficulté est la même que pour God of War. Hormis le fait de devoir trouver les 30 pièces de Juda et toutes les reliques, le plus dur sera de terminer le challenge des Portes de l’Enfer.

Conclusion :

Au final, Visceral Games nous délivre ici un jeu digne d’intérêt. Celui-ci, de part son ambiance et son thème, est destiné à un public adulte. De plus, la jouabilité étant très proche de God of War, il nous permet de patienter mais surtout de nous entrainer avant la sortie de God of War III.
Les Gamers du Nord ont donc décidé d’attribuer une note de 15/20 à Dante’s Inferno sur PS3.