Test Darksiders sur Xbox 360

Découvert au Micromania Games show, Darksiders avait attiré notre intention.

Notre planning de jeux 2010 étant déjà bien rempli pour notre chère PS3, nous avons décidé de jouer à la version Xbox 360.

Ayant terminé le jeu hier, je vous propose sans tarder le test de Darksiders sur Xbox 360.

Scénario :

Dans Darksiders, vous incarnez Guerre, un cavalier de l’Apocalypse trahi par les forces du mal. Celui-ci est accusé d’avoir violé une loi sacrée en engendrant une guerre entre le paradis et l’enfer. Ce conflit a permis aux forces démoniaques de s’installer sur Terre, après avoir battu les anges. Guerre se retrouve donc trainé devant le Conseil Ardent pour être jugé et condamné pour ses crimes. Ses pouvoirs lui sont alors retirés. Saisissant une opportunité de retourner sur Terre, celui-ci en profite pour rechercher la vérité sur la trahison qu’il a subi et punir les traitres…

Comme vous pouvez le voir, l’histoire est bien ficelée et nous laisse en haleine du début à la fin.

Réalisation :

Au niveau de la réalisation, le jeu est beau mais la version xbox 360 souffre de tearing (effets de cassure de l’image quand la caméra tourne), contrairement à la version PS3. Cependant, les développeurs de Vigil Games ont annoncé la sortie prochaine d’un patch correcteur.

Si on laisse de côté ce souci de tearing, Darksiders est un excellent jeu d’action et d’aventure. Que ce soit au niveau de la lumière ambiante, de la diversité des ennemis ou du large panel d’attaques, Darksiders apparait ici comme étant une pointure de cette année 2010. Cependant, il est important de souligner que le style graphique du jeu peut plaire ou non. Mais, une chose est sûre : Guerre en ressort comme un personnage plein de charisme.

Jouabilité :

Darksiders est un jeu facile à prendre en main. L’histoire vous apprendra à utiliser les techniques les plus importantes. Les combats sont dynamiques et on prend vite du plaisir à foncer dans le tas. Je n’ai pas rencontré de problème de placement de la caméra sur toute la durée du jeu, ce qui l’a rendu d’autant plus agréable à jouer.
A noter également la possibilité de placer des «finish him» lors des différents combats. Un seul regret : lors de cette phase, Guerre ne peut pas subir de dégât (ou alors je ne m’en suis pas rendu compte). Peut-être que la difficulté du jeu aurait été un peu plus relevée avec cette condition en plus…

Concernant les armes, celles-ci sont variées et s’améliorent au fur et à mesure qu’elles engendrent des dégâts. La possibilité de switcher rapidement ses armes principales et secondaires, grâce à la croix directionnelle rend les combats encore plus jouissifs.
A noter également la présence de quelques énigmes, qui permettent d’ajouter un peu de réflexion dans ce jeu très «bourrin».

Bande son :

Pour ma part, j’ai joué avec un casque tout au long jeu. Je me suis senti totalement immergé dans l’ambiance engendrée par l’histoire et les moindres pas et coups se faisaient entendre.
Les voix françaises correspondent bien au style des personnages. Ce qui, dans mon cas, ne m’a pas fait regretter l’absence de la VO. Ajoutez à cela une musique d’ambiance au style très symphonique et vous obtenez une des meilleures bandes sons que je n’ai jamais entendu.

Durée de vie :

Il m’aura fallu un peu plus de 16h pour terminer le jeu en difficulté normal, donc un peu en dessous de la vingtaine d’heures annoncées. J’ai trouvé le boss de fin assez facile, d’autant plus que des boss intermédiaires m’avaient posé un peu plus de soucis (ce qui n’est pas tout à fait normal…).

Conclusion :

Malgré son soucis de tearing et de difficulté inégale et mal répartie selon les boss, Darksiders est un très bon jeu qui mérite la note de 17/20.
J’attends donc avec impatience Darksiders 2, annoncé pour 2012 par THQ. Cependant, j’opterais pour la version PS3 cette fois-ci.