Test Dawn of Magic 2

Avec ses nouvelles classes de personnages, son système de combat revu et revu, et un tout nouveau moteur de jeu, Magical Dawn 2 débarque enfin en France, et ça fait plaisir… ah non, attendez… on me dit dans le casque Cette suite, prétendument vendue par Kalypso, n’est en fait qu’une extension autonome de la première. Eh bien, recommençons…

Nous étions en avril 2007, date de la sortie française de Magical Dawn. Ce hack’n slash à l’ancienne a reçu plus ou moins de popularité car, s’il y a quelques belles idées (dont une transformation progressive de votre personnage), il souffre d’un moteur graphique obsolète et d’un gameplay vraiment discutable. Il faut dire que ce jeu est sorti en Russie depuis fin 2005 sous le nom de Blood Magic. La version européenne de Magical Dawn a la particularité d’intégrer les améliorations de l’extension Shadow Age sortie en Russie en 2006, notamment une interface optimisée (oui, oui) et des options multijoueurs. Puis l’équipe de Sky Fallen s’est remise au travail pour développer une suite plus ancrée dans la modernité.

Retour au présent. Kalypso Media nous donne ce qu’il appelle une suite à Dawn of Magic, qui n’est rien de plus qu’une extension autonome du premier travail (Blood Magic 2 n’est pas sorti en Russie, de toute façon). Cependant, le jeu est vendu sous le nom de Magical Dawn 2, ce qui est une honte en soi. Mais ce qui en fait un canular terrible, c’est que, comme nous vous l’avons dit plus haut, la plupart de la soi-disant nouveauté qu’apporte cette « suite » était déjà incluse dans l’original Dawn of Magic in Europe. vous suivez? Bref, que vous ayez joué au premier opus ou non, vous savez que le jeu n’a pas changé : vous retrouverez les mêmes graphismes (désormais dépassés), la même interface imbuvable, les mêmes difficultés de visée, le même look poubelle Route, le même chaos dans la bataille. Vous ne bénéficierez pas non plus des nouvelles classes de personnages, car nous en avons trouvé quatre dans le jeu original (The Clumsy Scholar, the Mysterious Gypsy, the Chubby Brother et the Funny Baker’s Wife). Ainsi, la seule véritable contribution se trouve dans la nouvelle campagne, qui est généreusement enracinée dans l’original mais offre toujours quelques zones supplémentaires et quelques nouveaux monstres. Sachez que le jeu ne vous permet pas d’importer un personnage existant pour en profiter : vous devrez créer un nouveau personnage, qui commencera au niveau 1. Vous remarquerez que chaque personnage bénéficie d’un prologue différent à ce stade, même s’ils convergent tous rapidement vers le même cadre.

Dix ans après la défaite de Mordo, la Légion de l’Ombre tente toujours d’asservir les habitants de la Terre. Lorsqu’on vous demande d’enquêter sur la disparition d’une caravane de ravitaillement en direction d’Avon, vous découvrez une sinistre conspiration qui vous entraînera rapidement dans le monde des ténèbres. Comme l’original, ce cadre de base est complété par un certain nombre de quêtes secondaires amusantes et décalées. L’un d’eux vous enverra traquer Pinocchio, soupçonné d’avoir volé la marionnette du Théâtre des enfants. Hélas, les idées loufoques du développeur se heurtent souvent aux limites techniques du logiciel, comme lors de la chasse aux kamikazes gobelins, qu’il faut stopper avant qu’ils ne détruisent un lieu sacré, ce qui est une arnaque compte tenu des imprécisions catastrophiques Contrôle de la chute des cheveux défis. Cependant, si vous persévérez, vous rencontrerez souvent des situations déroutantes qui peuvent parfois devenir graves. Sur les traces de la caravane, vous traverserez un portail et vous retrouverez nez à nez avec un crapaud géant. Épaulé par un groupe d’hommes-renards (sic) et convoqué de plein fouet (désolé, rien d’autre à dire) sous le regard amusé d’un cochon volant coupé en deux, ce boss est d’un challenge rating incroyablement bas. Problème : Le portail que vous venez d’entrer… est à sens unique. Dans des situations comme celle-ci, vous rencontrerez tout le monde dans Dawn of Magic 2, un jeu d’évitement comme la peste.

En résumé !

Test Dawn of Magic 2

Avec ses nouvelles classes de personnages, son système de combat revu et revu, et un tout nouveau moteur de jeu, Magical Dawn 2 débarque enfin en France, et ça fait plaisir... ah non, attendez... on me dit dans le casque Cette suite, prétendument vendue par Kalypso, n'est en fait qu'une extension autonome de la première. Eh bien, recommençons... Nous étions en avril 2007, date de la sortie française de Magical Dawn. Ce hack'n slash à l'ancienne a reçu plus ou moins de popularité car, s'il y a quelques belles idées (dont une transformation progressive de votre personnage), il souffre d'un moteur graphique obsolète et d'un gameplay vraiment discutable. Il faut dire que ce jeu est sorti en Russie depuis fin 2005 sous le nom de Blood Magic. La version européenne de Magical Dawn a la particularité d'intégrer les améliorations de l'extension Shadow Age sortie en Russie en 2006, notamment une interface optimisée (oui, oui) et des options multijoueurs. Puis l'équipe de Sky Fallen s'est remise au travail pour développer une suite plus ancrée dans la modernité. Retour au présent. Kalypso Media nous donne ce qu'il appelle une suite à Dawn of Magic, qui n'est rien de plus qu'une extension autonome du premier travail (Blood Magic 2 n'est pas sorti en Russie, de toute façon). Cependant, le jeu est vendu sous le nom de Magical Dawn 2, ce qui est une honte en soi. Mais ce qui en fait un canular terrible, c'est que, comme nous vous l'avons dit plus haut, la plupart de la soi-disant nouveauté qu'apporte cette "suite" était déjà incluse dans l'original Dawn of Magic in Europe. vous suivez? Bref, que vous ayez joué au premier opus ou non, vous savez que le jeu n'a pas changé : vous retrouverez les mêmes graphismes (désormais dépassés), la même interface imbuvable, les mêmes difficultés de visée, le même look poubelle Route, le même chaos dans la bataille. Vous ne bénéficierez pas non plus des nouvelles classes de personnages, car nous en avons trouvé quatre dans le jeu original (The Clumsy Scholar, the Mysterious Gypsy, the Chubby Brother et the Funny Baker's Wife). Ainsi, la seule véritable contribution se trouve dans la nouvelle campagne, qui est généreusement enracinée dans l'original mais offre toujours quelques zones supplémentaires et quelques nouveaux monstres. Sachez que le jeu ne vous permet pas d'importer un personnage existant pour en profiter : vous devrez créer un nouveau personnage, qui commencera au niveau 1. Vous remarquerez que chaque personnage bénéficie d'un prologue différent à ce stade, même s'ils convergent tous rapidement vers le même cadre. Dix ans après la défaite de Mordo, la Légion de l'Ombre tente toujours d'asservir les habitants de la Terre. Lorsqu'on vous demande d'enquêter sur la disparition d'une caravane de ravitaillement en direction d'Avon, vous découvrez une sinistre conspiration qui vous entraînera rapidement dans le monde des ténèbres. Comme l'original, ce cadre de base est complété par un certain nombre de quêtes secondaires amusantes et décalées. L'un d'eux vous enverra traquer Pinocchio, soupçonné d'avoir volé la marionnette du Théâtre des enfants. Hélas, les idées loufoques du développeur se heurtent souvent aux limites techniques du logiciel, comme lors de la chasse aux kamikazes gobelins, qu'il faut stopper avant qu'ils ne détruisent un lieu sacré, ce qui est une arnaque compte tenu des imprécisions catastrophiques Contrôle de la chute des cheveux défis. Cependant, si vous persévérez, vous rencontrerez souvent des situations déroutantes qui peuvent parfois devenir graves. Sur les traces de la caravane, vous traverserez un portail et vous retrouverez nez à nez avec un crapaud géant. Épaulé par un groupe d'hommes-renards (sic) et convoqué de plein fouet (désolé, rien d'autre à dire) sous le regard amusé d'un cochon volant coupé en deux, ce boss est d'un challenge rating incroyablement bas. Problème : Le portail que vous venez d'entrer... est à sens unique. Dans des situations comme celle-ci, vous rencontrerez tout le monde dans Dawn of Magic 2, un jeu d'évitement comme la peste.
0
Awful
Points Positifs :
Points Négatifs :

Also Check Out

0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Gameplay
    Graphics
    Longevity
    Thanks for submitting your rating!
    Please give a rating.

    Thanks for submitting your comment!