Test Daytona USA 2001

Tout droit sorti des salles d’arcade, Daytona USA 2001 débarque sur Dreamcast et tente de succéder à ses aînés. Au milieu de la bataille, le titre mythique a malheureusement laissé quelques plumes derrière lui, et les fans d’arcade auront bien du mal à retrouver leur affection.

Daytona USA 2001 a connu un démarrage très tardif, pour finalement faire ses débuts sur la Dreamcast. Tout droit sorti du monde de l’arcade, le titre nous arrive toutefois dans une version édulcorée et risque de décevoir les fans qui l’attendaient. Ainsi dans ce programme vous pourrez parcourir moins de dix pistes, dont trois nouvelles par rapport à la version arcade. Quatre véhicules aux comportements différents et ce qu’il faut débloquer, voici l’essentiel. Au niveau des modes de jeu, on retrouve un mode écran partagé à deux, et la version que nous avons reçue ne nous permettait pas de tester le mode en ligne, qui ne devrait malheureusement pas être présent au programme de la version européenne du logiciel. Le mode rapide, le mode champion et le contre-la-montre seront de la partie.

En principe, pour ceux qui ont raté le départ, Daytona USA 2001 nous a fait courir une course où tous les coups étaient permis. On s’appuie sur d’autres concurrents, on les pousse sur des toboggans, ou on leur fait faire des tonneaux spectaculaires, bref, les stock cars américains sont amusants. Juste ici, si la version arcade distille tellement de fun qu’elle n’arrive pas à décoller, cette adaptation sur Dreamcast a perdu beaucoup de son intérêt. Le feeling est parti, l’adrénaline est partie, et bref, on se demande parfois si on a vraiment affaire à Daytona America. Bien sûr, le passage du système de contrôle du terminal au volant à la manette Dreamcast y est pour beaucoup, mais ce n’est pas tout.

Côté tenue de route, la Daytona USA 2001 était en effet absolument dérangeante, dès que l’on tentait de passer le moindre virage, la voiture se mettait à déraper et il devenait difficile de se redresser par la suite. De même, les accélérations sont médiocres et l’on a plus l’impression d’être au volant d’une voiture au moteur mou que dans une vraie voiture de course. Le freinage, en revanche, offre un temps de réponse incroyablement long, et votre première tentative peut vous mener à plusieurs visites au toboggan. Quant au passage manuel, il est tout aussi peu convaincant et profiterait par exemple de la simplicité d’utilisation de la gâchette, au risque de hurler les puristes qui se retrouveraient du coup à utiliser une boîte séquentielle. En tant que tel, il est difficile de mettre en pratique des compétences de conduite avec le logiciel, car la maniabilité est déchirante et ne mérite même pas un titre d’arcade. En effet, le Destruction Derby a un style légèrement différent, offrant de meilleures performances, une accélération lente, un freinage retardé et un contrôle latéral sur la PSX, ce que permet Daytona USA. Faire survirer volontairement une voiture est très difficile, et même le simple fait de se moquer des autres concurrents devient un exercice à la fois dangereux et technique. La gestion des dégâts elle-même est trop limitée, et le manque d’impact à ce niveau est douloureux.

Graphiquement en revanche, le logiciel a fait un excellent travail d’adaptation, et il n’y a pas à rougir de son arrivée sur la Dreamcast. Voir loin, voir clair, le paysage est globalement assez soigné. La modélisation du véhicule uniquement laisse à désirer, et il y a beaucoup d’aliasing, mais bon, c’est pour chicaner. Les visuels de leur côté manquent de punch, et nous souhaitons que le crash soit plus impressionnant. En ce qui concerne la bande sonore, la musique est fade et l’effet est particulièrement fade, éloignant le jeu du dynamisme qu’il mérite. Daytona USA 2001 a tout juste traversé ce processus d’adaptation et a fini par souffrir d’une maniabilité gênante qui obligerait de nombreux joueurs à s’en détourner. C’est de cela qu’il s’agit, ce logiciel semble en voie de disparition et il est difficile de tenir les joueurs en haleine.

En résumé !

Test Daytona USA 2001

Tout droit sorti des salles d'arcade, Daytona USA 2001 débarque sur Dreamcast et tente de succéder à ses aînés. Au milieu de la bataille, le titre mythique a malheureusement laissé quelques plumes derrière lui, et les fans d'arcade auront bien du mal à retrouver leur affection. Daytona USA 2001 a connu un démarrage très tardif, pour finalement faire ses débuts sur la Dreamcast. Tout droit sorti du monde de l'arcade, le titre nous arrive toutefois dans une version édulcorée et risque de décevoir les fans qui l'attendaient. Ainsi dans ce programme vous pourrez parcourir moins de dix pistes, dont trois nouvelles par rapport à la version arcade. Quatre véhicules aux comportements différents et ce qu'il faut débloquer, voici l'essentiel. Au niveau des modes de jeu, on retrouve un mode écran partagé à deux, et la version que nous avons reçue ne nous permettait pas de tester le mode en ligne, qui ne devrait malheureusement pas être présent au programme de la version européenne du logiciel. Le mode rapide, le mode champion et le contre-la-montre seront de la partie. En principe, pour ceux qui ont raté le départ, Daytona USA 2001 nous a fait courir une course où tous les coups étaient permis. On s'appuie sur d'autres concurrents, on les pousse sur des toboggans, ou on leur fait faire des tonneaux spectaculaires, bref, les stock cars américains sont amusants. Juste ici, si la version arcade distille tellement de fun qu'elle n'arrive pas à décoller, cette adaptation sur Dreamcast a perdu beaucoup de son intérêt. Le feeling est parti, l'adrénaline est partie, et bref, on se demande parfois si on a vraiment affaire à Daytona America. Bien sûr, le passage du système de contrôle du terminal au volant à la manette Dreamcast y est pour beaucoup, mais ce n'est pas tout. Côté tenue de route, la Daytona USA 2001 était en effet absolument dérangeante, dès que l'on tentait de passer le moindre virage, la voiture se mettait à déraper et il devenait difficile de se redresser par la suite. De même, les accélérations sont médiocres et l'on a plus l'impression d'être au volant d'une voiture au moteur mou que dans une vraie voiture de course. Le freinage, en revanche, offre un temps de réponse incroyablement long, et votre première tentative peut vous mener à plusieurs visites au toboggan. Quant au passage manuel, il est tout aussi peu convaincant et profiterait par exemple de la simplicité d'utilisation de la gâchette, au risque de hurler les puristes qui se retrouveraient du coup à utiliser une boîte séquentielle. En tant que tel, il est difficile de mettre en pratique des compétences de conduite avec le logiciel, car la maniabilité est déchirante et ne mérite même pas un titre d'arcade. En effet, le Destruction Derby a un style légèrement différent, offrant de meilleures performances, une accélération lente, un freinage retardé et un contrôle latéral sur la PSX, ce que permet Daytona USA. Faire survirer volontairement une voiture est très difficile, et même le simple fait de se moquer des autres concurrents devient un exercice à la fois dangereux et technique. La gestion des dégâts elle-même est trop limitée, et le manque d'impact à ce niveau est douloureux. Graphiquement en revanche, le logiciel a fait un excellent travail d'adaptation, et il n'y a pas à rougir de son arrivée sur la Dreamcast. Voir loin, voir clair, le paysage est globalement assez soigné. La modélisation du véhicule uniquement laisse à désirer, et il y a beaucoup d'aliasing, mais bon, c'est pour chicaner. Les visuels de leur côté manquent de punch, et nous souhaitons que le crash soit plus impressionnant. En ce qui concerne la bande sonore, la musique est fade et l'effet est particulièrement fade, éloignant le jeu du dynamisme qu'il mérite. Daytona USA 2001 a tout juste traversé ce processus d'adaptation et a fini par souffrir d'une maniabilité gênante qui obligerait de nombreux joueurs à s'en détourner. C'est de cela qu'il s'agit, ce logiciel semble en voie de disparition et il est difficile de tenir les joueurs en haleine.
0
Awful
Points Positifs :
Points Négatifs :

Also Check Out

0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Gameplay
    Graphics
    Longevity
    Thanks for submitting your rating!
    Please give a rating.

    Thanks for submitting your comment!