Test DC Legends – Vraiment légendaire ?

Après des mois de retard (initialement prévu pour une sortie en juillet 2015), DC Legends vient d’être lancé sur nos téléphones chéris. Un retard notable, certes, mais pas négligeable, puisque Warner Bros. Games semble profiter de ce retard pour améliorer ses jeux. Faut dire que ce bug en a vraiment besoin, puisque notre première rencontre avec lui est… pour le moins décevante. Entre graphismes sales, système de jeu bourré de bugs et optimisations à optimiser, DC Comics Legends est loin d’être à la hauteur. sur la licence qu’il représente. Plus d’un an plus tard, nous affrontons à nouveau Batman et ses amis pour un second tour qui, nous l’espérons, sera plus convaincant.

Sur le plan de l’histoire, le jeu nous a toujours fait suivre un cadre inspiré du crossover Blackest Night. Ainsi, on retrouve Nekron comme le méchant ultime, et son armée de chasseurs maléfiques est prête à se battre. Cependant, le récit reste anecdotique, limité à quelques scènes dialoguées entrecoupées entre les deux combats. Au final, l’une des excuses les plus importantes est pour nous d’être les leaders d’une équipe de héros et de méchants déterminés à faire en sorte que ce brave Nekron rejoigne ses ancêtres. Si l’histoire ici est réduite aux plus petites parties, les fans de DC devraient trouver leur chemin. Car en plus des personnages emblématiques des écuries, on peut aussi visiter les hauts plateaux de nombreuses BD, comme Oa ou Themyscira.

Un principe qui ne peut plus être classique mais qui est relativement efficace

DC Legends est loin d’être original, c’est un fait. Comme beaucoup d’autres jeux actuellement sur la boutique en ligne, il prend la forme d’un RPG simplifié où il faut collectionner différents héros pour les envoyer combattre contre un grand nombre d’ennemis génériques en fonction de différentes missions plus ou moins scénarisées. Devoir free-to-play, cette ancienne barre d’énergie qui se vide après chaque bataille est belle et très réaliste, elle met beaucoup de temps à se recharger une fois épuisée. En suivant l’histoire du canon de genre, nous pouvons également constater que nous pouvons également trouver un système de développement de personnage, PvP, ou même des devises premium traditionnelles difficiles à gagner mais faciles à acheter, ce qui peut accélérer le jeu. Contrairement à beaucoup de ses homologues, DC Legends a abandonné la loterie habituelle pour obtenir des héros, utilisant à la place un système de fragments (comme Star Wars : Galaxy of Heroes ou Wakfu Raiders) qui peut être gagné à la fin de chaque mission. Un système plus juste que celui que nous avons trouvé lors du démarrage progressif.

Au niveau du gameplay, on est face à quelque chose de très classique dans le genre. Avant de démanteler les partisans de Nekron, il faudra réunir une équipe de héros et/ou de méchants adaptée à la situation. De là, on comprend que chaque personnage du jeu appartient à l’un des trois archétypes définis par le jeu, et fonctionne selon le principe pierre-papier-ciseaux, chaque niveau étant prioritaire et le troisième étant plus faible. Une fois ce choix tactique brillant fait, il est temps de battre la terre. Là encore, rien de bien nouveau : les unités impliquées vont agir les unes après les autres dans un ordre bien défini (parfois difficile à appréhender en regardant le remplissage de la barre active). Le joueur est ensuite invité à choisir une attaque et une cible pour cette attaque afin de déclencher l’attaque et de maximiser les dégâts infligés. Chaque héros peut bien sûr être amélioré pour gagner en puissance (permettant ainsi de progresser plus loin dans le jeu) grâce à différentes ressources collectées selon le niveau. Fait intéressant, chaque personnage possède des « équipements » que l’on peut également améliorer, et à chaque fois c’est pertinent pour son histoire dans les comics (par exemple, on peut trouver le Presidential Pen de Lex Luthor ou le Psychologist Diploma de Harley Quinn). Ajoutez à cela la possibilité d’améliorer différentes compétences et vous obtenez un système assez complet qui ouvre de nombreuses possibilités tactiques.

Au niveau des modes de jeu, on se retrouve à nouveau face à de grands classiques. En plus de la campagne principale, il y a bien sûr la possibilité de se frotter au PvP et d’obtenir tout un tas de récompenses bien utiles pour alimenter l’évolution de nos braves héros. De nombreuses quêtes annexes pour récolter des matériaux évolutifs, ainsi que des événements temporaires, seront également au programme pour diversifier l’ensemble et éviter que la fatigue n’apparaisse trop vite. Nous vous avons déjà signalé un peu plus haut que le jeu a subi de nombreux retards, et le plus grand avantage est sans aucun doute la partie technique du jeu. Les problèmes de temps de chargement et d’optimisation que nous avons pu mettre en évidence lors de l’aperçu ont désormais disparu. Chaque tâche démarre rapidement et la navigation dans les menus est simple et intuitive. Cet effort d’optimisation se reflète également sur la consommation électrique de l’application, qui reste dans la norme des jeux connectés en permanence. Enfin, parlons du modèle économique de ce DC Legends. Exigences de free-to-play, les joueurs se retrouveront inévitablement confrontés à certaines restrictions d’abus (impossibilité de cultiver des fragments spécifiques à un personnage, etc.) qui peuvent facilement être contournées par de l’argent sonnant et trébuchant. Pourtant, le mode actuel, avec ses défauts, est toujours plus juste que le mode lors du démarrage en douceur.

En résumé !

Test DC Legends – Vraiment légendaire ?

Après des mois de retard (initialement prévu pour une sortie en juillet 2015), DC Legends vient d'être lancé sur nos téléphones chéris. Un retard notable, certes, mais pas négligeable, puisque Warner Bros. Games semble profiter de ce retard pour améliorer ses jeux. Faut dire que ce bug en a vraiment besoin, puisque notre première rencontre avec lui est... pour le moins décevante. Entre graphismes sales, système de jeu bourré de bugs et optimisations à optimiser, DC Comics Legends est loin d'être à la hauteur. sur la licence qu'il représente. Plus d'un an plus tard, nous affrontons à nouveau Batman et ses amis pour un second tour qui, nous l'espérons, sera plus convaincant. Sur le plan de l'histoire, le jeu nous a toujours fait suivre un cadre inspiré du crossover Blackest Night. Ainsi, on retrouve Nekron comme le méchant ultime, et son armée de chasseurs maléfiques est prête à se battre. Cependant, le récit reste anecdotique, limité à quelques scènes dialoguées entrecoupées entre les deux combats. Au final, l'une des excuses les plus importantes est pour nous d'être les leaders d'une équipe de héros et de méchants déterminés à faire en sorte que ce brave Nekron rejoigne ses ancêtres. Si l'histoire ici est réduite aux plus petites parties, les fans de DC devraient trouver leur chemin. Car en plus des personnages emblématiques des écuries, on peut aussi visiter les hauts plateaux de nombreuses BD, comme Oa ou Themyscira. Un principe qui ne peut plus être classique mais qui est relativement efficace DC Legends est loin d'être original, c'est un fait. Comme beaucoup d'autres jeux actuellement sur la boutique en ligne, il prend la forme d'un RPG simplifié où il faut collectionner différents héros pour les envoyer combattre contre un grand nombre d'ennemis génériques en fonction de différentes missions plus ou moins scénarisées. Devoir free-to-play, cette ancienne barre d'énergie qui se vide après chaque bataille est belle et très réaliste, elle met beaucoup de temps à se recharger une fois épuisée. En suivant l'histoire du canon de genre, nous pouvons également constater que nous pouvons également trouver un système de développement de personnage, PvP, ou même des devises premium traditionnelles difficiles à gagner mais faciles à acheter, ce qui peut accélérer le jeu. Contrairement à beaucoup de ses homologues, DC Legends a abandonné la loterie habituelle pour obtenir des héros, utilisant à la place un système de fragments (comme Star Wars : Galaxy of Heroes ou Wakfu Raiders) qui peut être gagné à la fin de chaque mission. Un système plus juste que celui que nous avons trouvé lors du démarrage progressif. Au niveau du gameplay, on est face à quelque chose de très classique dans le genre. Avant de démanteler les partisans de Nekron, il faudra réunir une équipe de héros et/ou de méchants adaptée à la situation. De là, on comprend que chaque personnage du jeu appartient à l'un des trois archétypes définis par le jeu, et fonctionne selon le principe pierre-papier-ciseaux, chaque niveau étant prioritaire et le troisième étant plus faible. Une fois ce choix tactique brillant fait, il est temps de battre la terre. Là encore, rien de bien nouveau : les unités impliquées vont agir les unes après les autres dans un ordre bien défini (parfois difficile à appréhender en regardant le remplissage de la barre active). Le joueur est ensuite invité à choisir une attaque et une cible pour cette attaque afin de déclencher l'attaque et de maximiser les dégâts infligés. Chaque héros peut bien sûr être amélioré pour gagner en puissance (permettant ainsi de progresser plus loin dans le jeu) grâce à différentes ressources collectées selon le niveau. Fait intéressant, chaque personnage possède des "équipements" que l'on peut également améliorer, et à chaque fois c'est pertinent pour son histoire dans les comics (par exemple, on peut trouver le Presidential Pen de Lex Luthor ou le Psychologist Diploma de Harley Quinn). Ajoutez à cela la possibilité d'améliorer différentes compétences et vous obtenez un système assez complet qui ouvre de nombreuses possibilités tactiques. Au niveau des modes de jeu, on se retrouve à nouveau face à de grands classiques. En plus de la campagne principale, il y a bien sûr la possibilité de se frotter au PvP et d'obtenir tout un tas de récompenses bien utiles pour alimenter l'évolution de nos braves héros. De nombreuses quêtes annexes pour récolter des matériaux évolutifs, ainsi que des événements temporaires, seront également au programme pour diversifier l'ensemble et éviter que la fatigue n'apparaisse trop vite. Nous vous avons déjà signalé un peu plus haut que le jeu a subi de nombreux retards, et le plus grand avantage est sans aucun doute la partie technique du jeu. Les problèmes de temps de chargement et d'optimisation que nous avons pu mettre en évidence lors de l'aperçu ont désormais disparu. Chaque tâche démarre rapidement et la navigation dans les menus est simple et intuitive. Cet effort d'optimisation se reflète également sur la consommation électrique de l'application, qui reste dans la norme des jeux connectés en permanence. Enfin, parlons du modèle économique de ce DC Legends. Exigences de free-to-play, les joueurs se retrouveront inévitablement confrontés à certaines restrictions d'abus (impossibilité de cultiver des fragments spécifiques à un personnage, etc.) qui peuvent facilement être contournées par de l'argent sonnant et trébuchant. Pourtant, le mode actuel, avec ses défauts, est toujours plus juste que le mode lors du démarrage en douceur.
0
Awful
Points Positifs :
Points Négatifs :

Also Check Out

0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Gameplay
    Graphics
    Longevity
    Thanks for submitting your rating!
    Please give a rating.

    Thanks for submitting your comment!