Test de Bodycount sur Xbox 360

Quelques jours après la réception de Bodycount et 6h30 de jeu plus tard (par petites sessions), je viens de finir la version 360 de Bodycount en normal avec la quasi-totalité des succès solo (me manque juste « finir en difficile »).

Passons maintenant aux choses sérieuses, autrement dit : place au test de bodycount sur Xbox 360 !

Scénario :

C’est le gros flou du jeu… Vous débarquez directement en Afrique en pleine guerre civile, dans une époque pseudo futuriste, avec votre arme. Mission : go tuer tout le monde… L’histoire vous emmènera ensuite en Asie.
Afrique / Asie, même combat : tuer tout ce qui se présente à vous…
Ajoutez à cela, la Target qui est une sorte d’organisation, vous mélangez le tout et vous obtenez une belle bouillie. Donc les choses à retenir pour le scénario : cours, fais tout péter et éradique toute vie de la map…

Réalisation et jouabilité :

Niveau graphisme, on est pas mal en retrait par rapport à ce qui peut se faire maintenant. On reste sur des graphismes assez anciens mais qui sont, à mon avis, suffisants par rapport à l’univers mis en place dans le jeu.
Nous pouvons constater à certains endroits, un manque de textures. Les armes ne sont peut-être pas non plus super belles, mais bon on s’y fait au final…

Niveau décors, même si ceux rencontrés sont pas mal (oui il faut le dire !), on tourne vite en rond. En effet, il vous arrivera de rencontrer les mêmes décors tout au long du jeu. La seul différence c’est que vous n’arriverez pas du même endroit. Tous les bunker de la Target sont quasi identiques… Ce qui est jouissif par contre dans les décors c’est qu’il est possible de tout faire sauter. Si bien, c’est ce qui a été mis le plus souvent en avant…

Niveau jouabilité, malgré ce que j’ai pu lire à droite et à gauche, de mon côté je n’ai pas eu de bug sur le jeu : aucun freeze, aucune vague d’ennemis buggée, aucun blocage dans les décors… Bref, j’ai peut-être eu de la chance, mais je pense que c’est important de le souligner.

Ce que l’on peut regretter dans le jeu, c’est de ne pas pouvoir cibler ses ennemis en se déplacement. En effet, dès que vous appuyez sur la gâchette, les jambes de votre perso se figent dans le sol et seul le haut du corps remue de gauche à droite. Il faut faudra donc sans doute une petite période d’acclimatation, voire même se passer du ciblage.

Au fur-et-à-mesure de votre avancée dans le jeu, vous débloquerez des « pouvoirs », même si c’est un bien grand mot. Vous pourrez devenir invisible pendant un laps de temps, avoir des balles explosives, demander une attaque aérienne, pouvoir mettre en évidence les ennemis cachés. Pour être franc, vous n’utiliserez quasiment pas ces pouvoirs, à part lorsque vous en êtes obligé par l’histoire.

Attaquons maintenant un point qui fache : l’IA des ennemis. Autant le dire toute de suite, elle est nulle. Dans la plupart des cas, vous pourrez faire le tour des ennemis pour vous retrouver dans leur dos, ils mettent un temps fou à vous cibler, puis tirer dessus. Bref, je pense que ce point a été vite tracé au niveau du développement et au final, les ennemis servent simplement à mettre « un peu de piment » entre vous et votre prochain point d’objectif.

Bande Son :

Le jeu se déroule sur un fond de musique électro. Le dynamise qu’essaye d’apporter ce type de musique n’arrive cependant pas à relever le niveau…

Mode Multijoueur :

Autant le dire tout de suite, ce mode de jeu ne sert à rien. Non pas pour son contenu, car avec ses modes deathmatch, deathmatch par équipe, coop (succession de vagues) le multijoueur aurait pu être intéressant; mais tout simplement parce qu’il n’y a personne… J’avais testé le jour de la sortir, résultat personne. J’ai testé hier soir après avoir fini la campagne solo, idem…

Succès :

Comme vous avez pu le remarquer dans mon gamertag en haut du test, j’ai réussi à récupérer 30 succès sur 41 soit 73%. En solo, tous les succès se font naturellement. Il n’y a pas de difficulté à les obtenir. Le seul succès solo qu’il me manque est celui de finir le jeu en difficile. Je ne sais pas si je le referais car pour le moment il est quasiment impossible d’obtenir les succès online, faute à la désertion du mode multijoueur…

Durée de vie :

Le jeu se trace assez rapidement, en un peu plus de 6h vous avez bouclé le jeu avec la quasi totalité des succès actuellement accessibles. Le jeu dispose d’un mode bodycount où il vous est possible de refaire une à une chacune des 17 missions du jeu, pour tenter d’améliorer son score.

Conclusion :

Codemasters nous a sorti un FPS qui sur le papier s’avérait très intéressant. La réalité en a malheureusement été tout autre. Au final, on se retrouve avec un jeu quasiment bâclé, à se demander pourquoi l’avoir sorti en septembre alors que beaucoup de gros titres font ou vont faire leur apparition. Avec un mode multijoueur n’attirant aucun joueur, une rejouabilité peu intéressante, une IA décevante et la redondance des décors, Bodycount se révèle être une déception. Le prix actuellement pratiqué sur Amazon est encore trop élevé à mon gout, pour ce qu’il offre de plaisir de jeu…

Les Gamers du Nord ont donc décidé d’attribuer la note de 06/20 à Bodycount sur Xbox 360.