Test de Brink sur PS3

Reçu lundi dernier de la part de Bethesda Softworks (réception Brink), j’ai profité d’une de mes rares soirées seul pour m’attaquer à Brink sur PS3. Cette petite séance de jeu (21h30 – 5h50) m’a permis de finir les 2 campagnes proposées par ce FPS axé multi et de tester en profondeur le jeu en ligne.

Réalisation et Jouabilité :

Comme je vous l’ai dit un peu plus haut, il existe 2 campagnes. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il y a 2 camps : La Résistance et La Sécurité. Il vous faudra donc s’échapper de l’Ark pour la première et sauver l’Ark pour la seconde.
Autant le dire tout de suite, si vous pensez vous retrouver devant un vrai mode campagne : passez votre chemin. Les 2 campagnes sont certes là pour expliquer l’histoire des 2 côtés, mais au final nous avons le droit aux mêmes cartes que le mode en ligne et les mêmes objectifs : escorter untel, protéger telle chose, pirater tel truc etc.

Autre chose que j’ai également remarqué durant la campagne, c’est que d’autres joueurs peuvent vous rejoindre durant la partie. Donc au final, sauf erreur de ma part si ma campagne accueille des joueurs et que mes maps et objectifs sont les mêmes, pourquoi s’embêter à faire les campagnes, autant aller direct dans le mode en ligne…

Bref, à part cette embrouille « mode campagne » / « mode en ligne », j’ai trouvé que c’était plutôt agréable d’y jouer et cela m’a rappelé un certain TF2 (Team Fortress 2).
Les équipes sont organisées sous forme de classes : le médecin, le soldat, l’ingénieur et l’opérateur (l’équivalent du Spy dans TF2). Avant de débuter la partie, il vous faudra créer un personnage et le customiser en choisissant sa morphologie, sa pilosité, sa tenue etc.

A chaque fois que vous allez tuer quelqu’un dans le jeu, une tourelle, faire valoir les atouts de votre classe ou remplir un objectif, vous gagnez de l’xp (expérience). Cette expérience vous servira à grimper de niveau et à chaque niveau débloqué, de nouveaux objets seront disponibles pour la personnalisation de votre avatar et de vos armes. A noter également que le fait de jouer en ligne (campagne ou en ligne), vous attribuera un bonus de 20%.

Niveau graphisme, même si nous pouvons y voir quelques défauts, comme le détail du décors qui apparait au fur-et-à-mesure, il n’est pas aussi moche que certains ont pu le dire. Je trouve que d’autres jeux sont beaucoup plus moches, comme l’autre jeu de Bethesda Softworks : Fallout New Vegas par exemple. Donc pensez à bien brancher votre câble Hdmi ou si c’est fait, un petit check des options de la télé ;-) .

En plus de pouvoir courir partout, grimper sur quasiment n’importe quoi, il est possible d’éviter certains tirs ou de passer en dessous de certains obstacles ; grâce à un genre de dérapage durant lequel il vous est toujours possible de tirer. Cette glissade / dérapage m’a un peu fait penser à Mirror’s Edge.

Concernant la gestion du réseau multi, il est géré par les joueurs eux-même. Chacun est susceptible d’héberger la partie. Sur les différents maps que j’ai faites, aucun soucis de lag à constater. Il y a eu juste un petit reroutage de l’hôte, car ce dernier avait quitté la partie, mais aucune perte sur les scores déjà acquis ;-) .

A noter également, qu’un mode défi est disponible et comment vous l’aurez sans doute deviné, il vous faudra réaliser plusieurs objectifs en un temps imparti. Les défis débloquent des armes spéciales.

Durée de vie :

Comme vous avez pu le lire, j’ai pu finir les 2 campagnes assez rapidement ; d’autant plus que j’ai eu la chance de ne pas beaucoup perdre. Mais il faut se rendre à l’évidence : Brink est un jeu multi-joueur, donc si votre console n’est pas reliée à Internet, ce jeu n’est pas pour vous. D’autant plus que l’I.A (intelligence artificielle) des bots (joueurs contrôles par la console) est à ch…
Donc concernant sa durée de vie, comme tout jeu multijoueur en ligne, il n’y en a pas. La preuve avec TF2 qui est sorti en octobre 2007 sur PC et dont les serveurs sont toujours bourrés de monde.

Bande son :

Rien d’extraordinaire de ce côté-là. Ne l’ayant pas forcement entendu, je ne la commenterais pas.

Conclusion:

Après avoir lu à droite et à gauche les premiers retours, c’était avec une certaine appréhension que j’ai inséré Brink au sein de ma Playstation 3. Au final, je ne regrette pas du tout, comme quoi les gouts et les couleurs ne se discutent pas et sont propres à chacun.
Je conseille fortement ce jeu aux joueurs aimant les FPS stratégiques où chacun a son rôle. Comme j’ai pu le dire, si vous êtes plutôt solo ou si vous n’avez pas relié votre console au net : passez votre chemin.

Malgré ces petits défauts, qui n’empêchent absolument pas d’y jouer et d’y prendre son pied, les Gamers du Nord ont décidé d’attribuer la note de 14/20 à Brink sur PS3.