Test de Cartoon Network Racing sur Nintendo DS

Parce qu’il ne faut pas tester que les grosses productions, voici le test de Cartoon Network Racing. Outsider ou pale copie de Mario Kart ? C’est ce que nous allons chercher à savoir au cours de ce test…

Ils m’entraînent, jusqu’à l’insomnie…

Commençons par mettre nos préjugés à la poubelle, et rappelons nous à quel point la version kart de Crash Bandicoot avait été une bonne surprise à l’époque…
Alors pourquoi pas cette licence-ci ?

On allume ainsi prudemment la console, les images de Crazy Frog Racer encore en tête, et nous parvenons jusqu’au menu. Et là, c’est déjà le clash :
La musique, agressante, vient nous titiller les oreilles : c’est clairement de mauvais goût, à la limite du supportable.
Mais parcourons les menus : le style de celui-ci n’est pas vraiment transcendant d’originalité, mais tout est là : mode championnat, contre la montre, versus, extra (boutique, records, etc…) ainsi que les options. Ce court passage dans les menu vient déjà de faire sa petite impression négative dans notre estime, mais passons et tentons d’explorer plus profondément.

Les démons de minuit…

Sélectionnons donc d’abord le mode championnat, et au stylet s’il-vous-plait.
Quatre moutures différentes s’offrent à nous. C’est peu si on le compare aux huit de Mario Kart DS, d’autant que de visu, aucun mode « épreuve » n’est disponible pour varier le plaisir de jeu.
Continuons avec ce mauvais pressentiment qui peut paraître déjà embarrassant, voire agaçant (en partenariat avec la musique de fond). Enfin une première bonne surprise : une vingtaine de personnages sont jouables, avec 9 d’entre eux qui sont disponibles dès le départ.
On retrouve en autre Mr Belette, Johnny Bravo, Dexter, ou encore les Super Nana…

Les fantômes de l’ennui…

La course débute et l’on se retrouve devant une espèce de cel-shading assez médiocre, les graphismes restant néanmoins à peu près supportables. Mais on commence à grincer des dents lorsque le titre se permet d’accuser quelques pertes au niveau du frame rate dans les rares décors un peu soignés.
Car les décors sont vides, dénués de tout cachet. Mario Kart a plus d’un tour d’avance de ce côté-là. Les circuits, eux, proposent quelques idées intéressantes : raccourcis, obstacles divers et variés, dénivelés… les bons ingrédients sont là mais comme le dirait Cooking Mama, la sauce ne prend pas.

Les développeurs ont cru bon de proposer des circuits se parcourant en 3 à 4 minutes (ce qui est assez énorme mine de rien).
Effectivement, l’intention est louable, mais le gameplay absolument abominable vient entacher cette bonne idée, ce qui emmène à un singulier résultat l’ennui.
La gestion des collisions est dignes d’un jeu de téléphone portable, l’IA ou même la gestion des items est incroyablement mal gérée : il n’est pas rare de se retrouver deux fois d’affilée avec l’équivalent d’une carapace bleu en étant deuxième ou même premier.
Vous aurez aussi la joie de vous faire enchaîner par 5 ou 6 roquettes sans la moindre possibilité de riposte.
Pire encore, vous n’aurez aucun mal à finir premier étant donné que les dérapages sont inutilisables pour vous et vos adversaires car proprement immondes, et que les courses ont tendance à s’éterniser.

Il arrive cependant qu’une petite lueur vienne éclaircir tout ces point noirs : les courses ne sont pas entièrement vides, la sensation de vitesse est assez bonne, on a l’impression que le soft aurait mérité que l’on s’y penche un peu plus. Peut-être même qu’il aurait pu être bon si les développeurs avait un peu plus soigner la forme… et aussi le fond…

L’ajout d’une boutique est une bonne idée en soi, mais cela suffit-il à en faire un titre au moins convenable ?
Pour être honnête, ce n’est pas le cas : l’ennui est tellement omniprésent que terminer l’ensemble des championnats relèverait presque du défi.

On a la finalement une bien pâle copie de Mario Kart : des circuits moins nombreux et moins intéressants, des graphismes bien en deça, et un intérêt global presque inexistant.
On irai même jusqu’à vous conseiller Konami Crazy Racer ou Mario Kart sur GBA à la place, moins coûteux et plus intéressants.

Le titre ne sera potable que pour les tout petits (moins de 8 ans). Les autres, passez votre chemin….

En résumé !

Test de Cartoon Network Racing sur Nintendo DS

Parce qu'il ne faut pas tester que les grosses productions, voici le test de Cartoon Network Racing. Outsider ou pale copie de Mario Kart ? C'est ce que nous allons chercher à savoir au cours de ce test...
0
Awful
Points Positifs :
Points Négatifs :

Also Check Out

0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Gameplay
    Graphics
    Longevity
    Thanks for submitting your rating!
    Please give a rating.

    Thanks for submitting your comment!