Test de Chrono Trigger : un intemporel du Jeu Vidéo

Doucement mais sûrement, la DS se constitue une belle collection de jeux de rôle (RPG), le dernier joyau en date se nommant Chrono Trigger. Sorti pour la première fois sur Super Nintendo en 1995, il n’a jamais connu les honneurs d’une traduction française. L’erreur est aujourd’hui réparée, dans une version portable particulière, en ce sens qu’elle retouche à  peine le titre d’origine.

Test de Chrono Trigger

En effet, à  quoi bon améliorer un chef-d’œuvre ? Dans son principe de base, Chrono Trigger respecte le cahier des charges du RPG classique : groupe de héros aux caractéristiques différentes, déambulations provoquées par les besoins du scénario, et combats au tour par tour. Si toutefois le jeu se démarque, c’est dans sa conception, remarquable. D’une part, il repousse les limites du genre sans pour autant en chambouler les codes ; d’autre part, il affiche une richesse jamais atteinte, tant graphique et sonore que narrative.

Retour vers le futur

L’aventure captive de prime abord, grâce à  son thème central : le voyage dans le temps. Par accident d’abord, puis par nécessité, nos héros passent d’une époque à  l’autre, réparant dans le passé des erreurs aux conséquences néfastes pour l’avenir.

Comparé à  d’autres jeux de rôle, le monde à  explorer semble réduit, mais c’est parce qu’il s’étend sur cinq époques, chacune possédant son histoire, ses personnages et son atmosphère propres. Ce cadre aux limites clairement définies permet à  l’intrigue de conserver un fil directeur cohérent, tout en multipliant les surprises liées aux déplacements temporels.

Autre pilier essentiel à  tout RPG, le système de combat apporte des évolutions notables au genre. Ainsi, les ennemis étant presque toujours visibles à  l’écran, les batailles ne surviennent jamais au hasard. En résulte plus de cohérence, et moins de frustration.

Hormis les inévitables embuscades, il est possible de contourner la plupart des affrontements. En outre, puisque ces derniers se déroulent à  l’endroit où ils ont été provoqués, la transition entre exploration et combat s’effectue de manière invisible. La progression en est plus fluide, presque ininterrompue, donnant de la cohésion à  l’univers dépeint, et permettant de s’y attacher plus facilement.

La version ultime

Remarquable dans le fond, Chrono Trigger l’est tout autant dans la forme. Déjà  soigné et détaillé dans sa version initiale, le design graphique – bien qu’inchangé – gagne en finesse grâce à  la taille réduite de l’écran. N’oublions pas non plus les compositions musicales somptueuses, responsables pour moitié de l’ambiance unique du jeu.

Vu la qualité de départ, un simple portage aurait suffi, mais cet opus se veut définitif, offrant quantité de petites nouveautés. Certaines, comme l’arène de combat deux joueurs, sont accessoires, mais les autres quêtes et donjons supplémentaires, séquences animées, et nouvelle interface double écran constituent une véritable valeur ajoutée. Exceptionnel à  sa sortie il y a plus de dix ans, et aujourd’hui bonifié par l’âge, Chrono Trigger est loin d’avoir fait son temps. à découvrir ou redécouvrir d’urgence.

En résumé !

Test de Chrono Trigger : un intemporel du Jeu Vidéo

Une aventure temporelle culte, aussi passionnante aujourd’hui qu’elle l’était jadis.
0
Awful
Points Positifs :
Points Négatifs :

Also Check Out

0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Gameplay
    Graphics
    Longevity
    Thanks for submitting your rating!
    Please give a rating.

    Thanks for submitting your comment!