Test de Commandos 2 & Praetorians HD Remaster : Un pack bien rétro

Un retour en enfance, une baffe en pleine face, c’est ce que j’ai pris en commençant à jouer à ces 2 titres que sont Commandos 2 et Praetorians dans des versions Remasterisées. En effet, Commandos 2 est sorti en 2002 et Praetorians en 2003 autant dire une éternité dans l’univers du gaming. Alors pourquoi Kalypsy Media en éditeur, Yippee! Entertainment et Torus Games en tant que développeurs ont voulu faire renaître ces 2 jeux dans une compilation HD ?

Commandos 2 : On est parti en guerre contre les nazis

Comme je le disais plus haut, le jeu Commandos 2 est sorti en 2002 sur PC à l’époque, on le retrouve aujourd’hui en version remasterisée sur PC, Playstation 4, Nintendo Switch. Le jeu nous plonge dans la seconde guerre mondiale où nos soldats vont combattre les nazis. Le jeu est composé de 10 missions avec 2 didacticiels. Alors cela semble peu et pourtant le jeu est extremement complet surtout dans ses mécaniques qui permettent de passer de nombreuses heures dessus. C’est peut-être même un défaut que l’on pourrait le constater, la prise en main n’est pas facile. Mais en même temps, c’est ce qui fait que l’on est sur un bon jeu pas son réalisme.

On peut dire que le gameplay a été ajusté pour cette version remasterisée puisque l’on passe d’un souris/clavier à une manette. La question est plutôt de savoir si cette jouabilité est bonne sur console et c’est peut-être en dessous de la qualité que l’on peut espérer sans que cela soit rebutant. En effet, il faut avouer que changer d’armes, de personnages et accomplir une action peut-être fastidieux au début. Lorsque l’on prend les bons réflexes, cela devient plaisant. On a alors des soldats disposant chacun de compétences particulières avec par exemple, un spécialisé au combat tandis qu’un autre sera plutôt dans l’infiltration de zones.

En termes de missions, il faudra alors effectuer des phases dignes des batailles comme saboter, se planquer et tuer mais on va aussi voler des vêtements nazis pour l’infiltration ou s’occuper de faire péter des bombes. Au niveau de l’environnement des maps, on a des cartes variées et assez grandes où la difficulté croit très rapidement. Le remaster est plutôt bien fait et les graphismes sont beaux. De beaux graphismes, un bon dosage de difficulté font de Commandos 2, un bon retour dans le gaming. Par contre, les améliorations auraient pu être plus poussives avec un level-design repensé par exemple concernant la caméra qui est fixe sur 4 points ou les animations qui auraient pu être revues surtout que l’on constate des frames rates assez importants qui gâche le plaisir. Finalement, on a un jeu qui dispose à la fois des qualités et des défauts de l’époque avec juste quelques améliorations.

Praetorians : L’antiquité n’a pas que du bon

Praetorians nous plonge cette fois-ci dans une toute autre époque puisque l’on va se retrouver dans les peuples antiques avec l’Egypte, la Gaule et l’empire Romain dans un jeu de stratégie en temps réel. Le but est alors de devenir Empereur comme le dit l’éditeur : “mener vos légionnaires sur les champs de bataille d’Égypte, aux frontières de la Gaule et au cœur de l’empire lui-même, en Italie, tout au long d’une croisade pour devenir Empereur “. Pour ce jeu, il faudra tout aussi de temps pour le prendre en main avec de nombreux didacticiels qui sont clairement indispensables. Le jeu est composé de 20 missions qui se déroulent en Egypte puis en Gaule et pour finir en Rome. On retrouve aussi un mode escarmouche et même un mode multijoueur en ligne. Praetorians est clairement un jeu qui demande de l’attention et de l’intérêt pour lancer ces missions, il faut absolument se préparer et faire attention au moindre mouvement ennemis sans quoi les parties seront vites finies. D’ailleurs l’intelligence artificielle est bien calibrée, nous permettant réellement d’apprécier le jeu dans son entièreté avec 3 niveaux de difficulté présent.

Les problèmes sont assez semblables que ceux de Commandos 2. Même si on a un contenu assez complet, on a une jouabilité complexe à prendre en main avec le passage de la souris/clavier à la manette qui est difficile surtout que l’interface du jeu n’est pas simple. On a du mal à saisir les différentes manipulations que l’on doit faire au Pad malgré un didacticiel très poussé. L’aspect old school n’est pas désagréable bien au contraire, cette volonté de nous donner un jeu rétro m’enchante. C’est vraiment la jouabilité qui fait grincer des dents et c’est dommage.