Test de Descenders : retour à nos années VTT

En tout cas pour ma part, ces années VTT où je passais mon temps à rouler en vélo, à faire du une roue et les sensations de vitesse que j’aimais tant à l’époque. C’est ce que me propose Descenders : retrouver le côté extrême du vélo en restant posé dans mon canapé, une manette à la main. Mais réussi-t-il ce pari fou de nous faire vivre des sensations fortes tout en restant un jeu cool et fun ?

Un jeu fun, de l’arcade plaisant comme à la bonne époque

Même RageSquid avoue sans aucun problème que le jeu Descenders est un Rogue-Bike, un jeu d’arcade tout simplement et ce n’est pas un problème bien au contraire à mes yeux. Ce n’est pas parce que l’on se trouve dans un jeu d’arcade que l’on est sur de la facilité. On débute chaque run avec 5 vies qui permettent d’avoir plusieurs tentatives sans avoir de vies infinis. De plus, on ne se trouve pas sur des circuits linéaires et identifiables puisqu’ils sont aléatoires et vont donc nous demander d’être vigilants. Du coup, on va devoir tenter d’arriver jusqu’au bout de chacune des zones tout en conservant au maximum ces 5 précieuses vies.

D’ailleurs à propos des courses, dans chacune se trouve un challenge, un défi que l’on doit essayer d’accomplir afin de récupérer une vie supplémentaire qui vient s’ajouter. Les défis sont en général difficiles et il faut vraiment réfléchir avant de les tenter, le but est de récupérer une vie pas d’en perdre. En plus, l’excellente idée du jeu qui pousse le joueur à aller le plus vite possible est le système de nuit et de jour. En effet, on ne va pas pouvoir rouler tranquillement puisqu’à la place d’un chrono, c’est la luminosité qui va jouer le roule de sablier et c’est très bien pensé.

Même si les niveaux sont aléatoires, le jeu souffre rapidement de phases répétitives dans le style des courses et même dans les défis qui sont répétitifs. Mais au final quand on accroche, le jeu est plaisant et on relance rapidement plusieurs parties sans s’en rendre compte.

Des graphismes qui auraient mérités plus ou moins de réalismes

Je m’explique. Le jeu est globalement beau mais en fonction de la position que l’on prend vis-à-vis du titre, il en devient médiocre. Soit on souhaite que le jeu soit réalisme, soit on souhaite qu’il soit plutôt arcade. Et en vérité, cela donne un rendu brouillon. On se trouve avec 8 environnements qui vont nous faire voyager à travers le monde mais où les textures ne sont pas assez fines, elles sont mal travaillées et c’est dommage.

Même si ce n’est pas non plus horribles, on a vu pire. Mais si on pense que l’on est dans un jeu d’arcade alors les graphismes sont beaux et même presque trop réalistes. Honnêtement, c’est de ce point de vue que j’ai décidé de me pencher et on est alors sur un très bon et beau jeu d’arcade.

Un gameplay rapide, dangeureux et ultra-fonctionnelle.

C’est clairement la force des jeux d’arcades qui se basent souvent sur un gameplay vif et fonctionnelle. Dans Descenders, le but est de partir d’en haut d’une pente pour se diriger vers l’arrivée qui se trouve tout en bas. On a alors trois difficultés et intensité de niveaux avec des virages, des pentes et des acrobaties. On peut alors être libre de son tracé et soit prendre le chemin indiqué ou partir comme bon nous semble. Mais attention, il y a des arbres, des rochers et l’accident est vite arrivé !

C’est d’ailleurs, un détail que l’on va vite constater dans le jeu, c’est que l’on tombe très facilement. Chaque détail du décor peut-être une raison de tomber. On peut alors perdre non pas une mais 2 vies si l’accident est trop violent. Une bonne fonctionnalité avec le principe de délai jour/nuit qui va nous obliger à prendre des risques mais pas trop non plus.

Pour cela, on va devoir apprendre à gérer la vitesse, freiner et déraper intelligemment. Le jeu devient très intéressant et rapidement, on y accroche facilement, on perd souvent aussi mais on relance tout aussi facilement surtout pour les sensations de vitesses que l’on ressent.

De la personnalisation pour custom votre vélo

En effet, comme vous l’aurez compris le jeu est résolument arcade et même dans la manière de débloquer les différentes courses, on trouve aussi de nombreuses autres possibilités à faire sur Descenders. En effet, on retrouve des défis quotidiens, des défis dont j’ai déjà parlé tout à l’heure et même des cosmétiques à débloquer pour son bike permettant d’avoir une centaine de cosmétiques tout de même.

De plus, le jeu dispose aussi d’un mode plus “tranquille” qui est le mode libre dans lequel on pourra générer des courses avec des critères que l’on sélectionne. Un bon point pour le jeu encore une fois mais que l’on retrouve dans la plupart des jeux de ce style. On pourrait dire que le jeu est illimité dans sa durée de vie grâce à ses différentes options et on peut finir par se lasser de rouler à vive allure mais au final quand on revient, on kiffe.

Enfin pour ce qui est du multijoueurs, il est bien présent et on peut donc faire des courses entre amis plutôt classique. On oublie le côté arcade du jeu à ce moment-là puisqu’il n’y a ni gain d’exp, ni des challenges quotidiens etc… Bref un multi qui a le mérite d’exister au final.