Test de Devil May Cry HD Collection

En dépit de la facilité mercantile que représentent ces rééditions en haute définition, il faut admettre que nombreux sont les joueurs à  être attachés à  leur passé. On aime revivre des expériences vécues lorsque nous étions mômes. Cela fonctionne avec le cinéma, la musique et bien entendu le jeu vidéo. Après Metal Gear Solid, les hits de Fumito Ueda ou encore Jak and Daxter, c’est au tour du sémillant Dante de refaire parler de lui. Cette compilation regroupe les trois premiers opus, enrichis de quelques bonus pas franchement savoureux. Artworks, images bonus, musique, vidéos, trophées/succèsÂ… à‡a sera tout, ma bonne dame ? Pas tout à  fait, puisque l’achat de cette galette vous gratifiera d’un contenu exclusif sur le prochain DmC. De là  à  dire que ça sent le poisson pas frais…

Œil pour œil, Dante pour Dante

Pourtant, au-delà  de cette déception, Devil May Cry HD Collection procure un vrai plaisir ! Incarner de nouveau Dante ou son frangin Vergil apporte un sentiment de toute-puissance. Si la réalisation a vieilli (surtout pour le volet original), il faut admettre que l’ensemble tient admirablement la route. Certains modèles et textures ont été retravaillés et l’ambiance demeure toujours aussi exquise. Occire les monstres qui se dressent à  portée de notre lame ou de nos flingues devient vite une seconde nature, même si les caméras sont parfois à  la rue et que la liberté de déplacement accuse son âge. Et puis, contrairement à  Silent Hill HD Collection, le frame-rate ne subit pas d’innommables ralentissements. Pour le reste, on retrouve tout ce qui fait le charme de la série : les protagonistes hauts en couleur, la classe des combats, l’humour à  la John McClane version nippone et des streumons à  zigouiller par paquets de dix. En un mot : miam !

Dante ou la classe incarnée !

Quel pied de retrouver ce personnage culte, sorte de pendant masculin de la sculpturale Bayonetta… Si DMC2 reste vraiment le moins réussi des trois, c’est une bonne manière de découvrir cette licence phare de la PlayStation 2. On n’évite pas le côté aseptisé (propre au lissage des textures) et on ne peut que regretter l’aspect juste dégueulasse des cut-scenes en 4:3. Pour terminer, ça devient énervant de devoir relancer le jeu dès qu’il faut changer d’épisode… Sinon, cette compil vaut le coup, c’est indéniable.

Tu en penses quoi ?

0 0

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.