Test de Disciples : Liberation sur Playstation 5 : l’amour du RPG

Disciples : Liberation est un jeu de type RPG et de stratégie dans un univers de fantasy assez dark où on rencontre des combats au tour par tour. En tant que geek et collectionneur de jeux vidéo, j’aurai dû connaître ce jeu mais il en est rien pourtant on est une licence complètement oublié pour ma part de Kalypso qui est l’éditeur bien connu pour Tropico ou Railway Empire que j’adore. Alors forcément, j’ai voulu connaître toute l’immensité que pouvait me proposer Disciples : Liberation. Comme je le rappelle souvent les jeux RPG de stratégie ne sont pas pour tout le monde mais ils ont un intérêt certain pour ceux qui aiment le genre.

Un peu d’histoire

Dans Disciples Libération, on va donc incarner une héroïne du nom d’Avyanna qui peut-être soit un ange ou un démon selon notre point de vue qui est accompagné de son fidèle chevalier Orion. On va alors devoir, comme d’habitude, sauver le monde ou l’anéantir par nos actions. Rien d’extraordinaire jusqu’à présent dans les classiques RPG et c’est peut-être un poil trop classique pour les joueurs habitués tandis que cela peut-être une belle découverte pour les non-initiés. L’histoire mérite donc d’être découverte malgré quelques facilités scénaristiques que l’on a l’habitude de rencontrer dans les univers fantasy.

Mais le point qui donne un brin de « nouveautés » dans le genre se trouve dans nos choix qui ont un impact important sur la suite du scénario. C’est pour cela que je parlais de bien ou de mal précédemment mais aussi la possibilité d’obtenir des affinités plus ou moins importantes avec les différentes factions présentes qui sont au nombre de quatre : Humains, Mort-Vivants, Elfes et Démons. En agissant ainsi, on pourra alors améliorer les unités des factions.

La force des combats magiques

On est dans la fantasy et donc cela signifie que l’on retrouve avec de la magie comme on en a parlé juste au dessus. On va alors devoir créer une armée surpuissante pour vaincre nos ennemis. Au fur et à mesure de notre progression, on va alors progresser afin de récupérer de nouvelles unités qui vont alors renforcer notre équipe pour effectuer des batailles au tour par tour. Personnellement en ayant jamais joué à ce jeu ou à cette licence, je n’ai pu m’empêcher de penser à d’autres licences comme Might and Magic. Forcément, une licence épique et qui dispose de magie fait penser à ses prédécesseurs. On va alors devoir déambuler sur la carte afin d’obtenir différentes ressources nécessaires à la création de nos unités pour les faire ensuite combattre. On est bel et bien sur un titre qui rappelle ses ancêtres mais qui arrive grâce à quelques subtilités à se démarquer et c’est une bonne chose.

Un gameplay posé

Parlons un peu du gameplay qui dispose de particularité propre à un jeu de stratégie au tour par tour. Les combats sont soignés et agréables, on apprend à les maîtriser assez rapidement et on apprécie à gérer les différentes unités qui ont des capacités variés mais souvent complémentaires apportant ainsi un brin de stratégie non négligeable. Cela donne ainsi un jeu agréable mais avec un peu de mordant par instant. On va donc construire sa propre armée avec les différentes unités et former les meilleures synergies entre elles. Pour ce qui est des phases de combats, elles sont plutôt classiques dans les faits. On a donc des tours où on va effectuer différentes actions en fonction de nos unités : se déplacer ou combattre en général, c’est encore une fois des actions classiques. Ainsi, on va retrouver certaines unités aptent à faire qu’une seule des 2 actions citées ci-dessus tandis que d’autres seront plus « polyvalentes ». On devra donc apprendre chacune des unités pour anticiper les différentes actions plus tard.

L’aspect RPG du jeu est agréable et bien pensé, on découvre aussi 2 héros ou personnages spéciaux que l’on va pouvoir placer et d’aitres petites exceptions intéressantes pour contrer les adversaires et préparer sa stratégie. Bien évidemment, on retrouve notre héroïne dont je vous ai parlé au début du test et qui est l’exception permettant même de lui attribuer sa propre classe parmi les 4 que j’avais cité plus haut. Disciples : Liberation n’invente pas de nouveautés dans l’univers des RPG mais il a le mérite de faire les choses bien.

De beaux graphismes qui font plaisir

Vous savez que j’accorde toujours une attention particulière aux graphismes dans un jeu qui apporte toujours une certaine ambiance et nous dévoile vers quel style de jeu ont voulu se diriger en général les développeurs et les moyens dont ils disposent aussi. A ce sujet, Disciples : Libération mérite une belle mention honorable avec des détails importants. En effet, la carte est très détaillée, les combats sont plaisants à regarder au point que l’on peut tout simplement zoomer durant les phases d’affrontement et regarder les affrontements sans problème, on a ainsi de belles animations. Cependant, il faut aussi souligner que celles-ci sont alors répétitives à la longue mais c’est aussi ce que l’on retrouve souvent dans un jeu de stratégie.

En résumé !

Test de Disciples : Liberation sur Playstation 5 : l’amour du RPG

Disciples : Liberation est un jeu de type RPG et de stratégie dans un univers de fantasy assez dark où on rencontre des combats au tour par tour. En tant que geek et collectionneur de jeux vidéo, j'aurai dû connaître ce jeu mais il en est rien pourtant on est une licence complètement oublié pour ma part de Kalypso qui est l'éditeur bien connu pour Tropico ou Railway Empire que j'adore. Alors forcément, j'ai voulu connaître toute l'immensité que pouvait me proposer Disciples : Liberation. Comme je le rappelle souvent les jeux RPG de stratégie ne sont pas pour tout le monde mais ils ont un intérêt certain pour ceux qui aiment le genre. Un peu d'histoire Dans Disciples Libération, on va donc incarner une héroïne du nom d'Avyanna qui peut-être soit un ange ou un démon selon notre point de vue qui est accompagné de son fidèle chevalier Orion. On va alors devoir, comme d'habitude, sauver le monde ou l'anéantir par nos actions. Rien d'extraordinaire jusqu'à présent dans les classiques RPG et c'est peut-être un poil trop classique pour les joueurs habitués tandis que cela peut-être une belle découverte pour les non-initiés. L'histoire mérite donc d'être découverte malgré quelques facilités scénaristiques que l'on a l'habitude de rencontrer dans les univers fantasy. Mais le point qui donne un brin de "nouveautés" dans le genre se trouve dans nos choix qui ont un impact important sur la suite du scénario. C'est pour cela que je parlais de bien ou de mal précédemment mais aussi la possibilité d'obtenir des affinités plus ou moins importantes avec les différentes factions présentes qui sont au nombre de quatre : Humains, Mort-Vivants, Elfes et Démons. En agissant ainsi, on pourra alors améliorer les unités des factions. La force des combats magiques On est dans la fantasy et donc cela signifie que l'on retrouve avec de la magie comme on en a parlé juste au dessus. On va alors devoir créer une armée surpuissante pour vaincre nos ennemis. Au fur et à mesure de notre progression, on va alors progresser afin de récupérer de nouvelles unités qui vont alors renforcer notre équipe pour effectuer des batailles au tour par tour. Personnellement en ayant jamais joué à ce jeu ou à cette licence, je n'ai pu m'empêcher de penser à d'autres licences comme Might and Magic. Forcément, une licence épique et qui dispose de magie fait penser à ses prédécesseurs. On va alors devoir déambuler sur la carte afin d'obtenir différentes ressources nécessaires à la création de nos unités pour les faire ensuite combattre. On est bel et bien sur un titre qui rappelle ses ancêtres mais qui arrive grâce à quelques subtilités à se démarquer et c'est une bonne chose. Un gameplay posé Parlons un peu du gameplay qui dispose de particularité propre à un jeu de stratégie au tour par tour. Les combats sont soignés et agréables, on apprend à les maîtriser assez rapidement et on apprécie à gérer les différentes unités qui ont des capacités variés mais souvent complémentaires apportant ainsi un brin de stratégie non négligeable. Cela donne ainsi un jeu agréable mais avec un peu de mordant par instant. On va donc construire sa propre armée avec les différentes unités et former les meilleures synergies entre elles. Pour ce qui est des phases de combats, elles sont plutôt classiques dans les faits. On a donc des tours où on va effectuer différentes actions en fonction de nos unités : se déplacer ou combattre en général, c'est encore une fois des actions classiques. Ainsi, on va retrouver certaines unités aptent à faire qu'une seule des 2 actions citées ci-dessus tandis que d'autres seront plus "polyvalentes". On devra donc apprendre chacune des unités pour anticiper les différentes actions plus tard. L'aspect RPG du jeu est agréable et bien pensé, on découvre aussi 2 héros ou personnages spéciaux que l'on va pouvoir placer et d'aitres petites exceptions intéressantes pour contrer les adversaires et préparer sa stratégie. Bien évidemment, on retrouve notre héroïne dont je vous ai parlé au début du test et qui est l'exception permettant même de lui attribuer sa propre classe parmi les 4 que j'avais cité plus haut. Disciples : Liberation n'invente pas de nouveautés dans l'univers des RPG mais il a le mérite de faire les choses bien. De beaux graphismes qui font plaisir Vous savez que j'accorde toujours une attention particulière aux graphismes dans un jeu qui apporte toujours une certaine ambiance et nous dévoile vers quel style de jeu ont voulu se diriger en général les développeurs et les moyens dont ils disposent aussi. A ce sujet, Disciples : Libération mérite une belle mention honorable avec des détails importants. En effet, la carte est très détaillée, les combats sont plaisants à regarder au point que l'on peut tout simplement zoomer durant les phases d'affrontement et regarder les affrontements sans problème, on a ainsi de belles animations. Cependant, il faut aussi souligner que celles-ci sont alors répétitives à la longue mais c'est aussi ce que l'on retrouve souvent dans un jeu de stratégie.
0
Awful
Points Positifs :
Points Négatifs :

Also Check Out

0

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    Gameplay
    Graphics
    Longevity
    Thanks for submitting your rating!
    Please give a rating.

    Thanks for submitting your comment!