Test de Disgaea 6 : Defiance of Destiny : une exclusivité Nintendo Switch intéressante ?

Note des lecteurs0 Note
0
7.8

Disgaea 6 : Defiance of Destiny est une des exclusivités de la Nintendo Switch qui a été dévoilé lors d’un Nintendo Direct. On a ainsi droit à une des meilleures licences du genre des Tactical-RPG qui n’est pour autant pas des plus aisés à prendre en main au départ.

Le nouvel opus de la licence Disgaea qu’est Disgaea 6 : Defiance of Destiny sort donc 6 ans après le dernier opus pour le plus grand plaisir des fans de la franchise. Comme à chaque fois, on remercie NIS America qui importe le jeu en Europe avec un petit bonus pour ceux qui vont l’acheter dès la sortie puisque l’on pourra obtenir des personnages gratuitement dont Rozalin, Adel, Asagi ou Laharlette.

Test de Disgaea 6 : Defiance of Destiny

Un jeu Disgaea plus accessible ?

Forcément avec une absence si importante, il est intéressant de savoir si les néophytes peuvent se lancer dedans pour découvrir cet univers immense. Et on peut dire que les nouveaux joueurs comme les connaisseurs devraient apprécier cet opus par des nouveautés qui viennent faciliter le farming. On va ainsi retrouver le mode auto dans les combats qui fonctionne très bien et qui permet alors d’effectuer d’autres tâches à côté sans « perdre son temps ». Mais cela apporte aussi son niveau de problèmes puisque l’on peut devenir très rapidement trop puissant et ne pas ressentir de challenge dans le jeu. Mais on n’est pas obligé de passer en mode automatique, heureusement et on peut donc tout faire à l’ancienne surtout si on connaît la franchise. De plus, cet opus marque aussi l’arrivée des Demonicodes qui vont permettre de nous proposer des options supplémentaires et relativement détaillées afin de faire nos réglages. Lors de combats, nos personnages auront la possibilité d’effectuer des actions que l’on aura prédéfinies. On découvre aussi un PNJ qui s’occupe du Comptoir de la Triche et qui va alors nous permettre de gérer nos gains en répartissant des points et même en gérant la puissance de nos ennemis pour augmenter la difficulté.

En plus du mode Auto, la nouveauté de cet opus réside dans l’Ultra-Réincarnation, l’étape supérieure de la Réincarnation Classique. On revient alors au niveau 1 mais on revit alors plus puissant en fonction de l’accumulation de Karma et de Mana. On est ici sur une nouvelle mécanique que l’on va devoir apprendre à gérer, nous permettant d’apprendre ainsi de nouveaux Maléfices, un gain de pourcentage sur les dégâts que l’on inflige ou des possibilités de ripostes plus importantes aussi. On en parlera un peu plus par la suite tellement l’Ultra-Réincarnation fait partie de l’histoire principale.

L’Ultra-Réincarnation, une partie de la trame principale

Au niveau de l’histoire, on n’est pas sur une nouveauté bluffante mais plutôt sur un schéma très classique et habituel de ce Disgaea. En effet dans ce Disgaea 6, on incarne Zed, un simple zombie qui est accompagné de son chien nommé Cerbère (belle référence) qui ont pour objectif de détruire alors le Death-tructor Divin afin de venger sa soeur Beeko. On a pigé que l’histoire se résume à un affrontement entre le tout petit faiblard et le grand costaud à la manière de David et Goliath. Alors la force de cet opus comme tous ceux de la licence résulte dans un humour cinglant et omniprésent que j’apprécie fortement. On a alors une histoire délirante qui se divise en fait en 2 chapitres importants qui vont nous obliger à nous ultra-réincarner à chaque fois. Dans un premier temps, nous allons donc pouvoir découvrir l’histoire de Zed et son objectif « dans la vie ». On en apprendra ainsi plus sur la manière dont il s’est fait des alliés ainsi que son objectif via une histoire qu’il va tout simplement raconter lors d’une Assemblée Démoniale.

Assemblée démoniale

Puis dans la seconde partie de l’histoire, on va donc suivre la suite des aventures de Zed qui va donc essayer d’arrêter le méchant. Alors l’histoire est assez intéressante même si elle est assez classique dans les faits et on peut très vite s’en lasser. Mais on est ici sur l’histoire principale puisque chaque monde viendra nous proposer sa propre histoire rajoutant ainsi un peu de profondeur supplémentaire et surtout quelques heures de jeu supplémentaires.

C’est l’heure du duel !

A ce niveau, rien de surprenant non plus puisque cela reprend les bases de la licence. On est alors sur un RPG Tactique où on doit alors déplacer nos personnages dans des zones définies en cases et où la portée de leur mouvement est donc limité comme dans la plupart des jeux du type. Par contre, Disgaea 6 dispose d’une particularité puisque l’on a la possibilité d’effectuer des déplacements qui auront la particularité de permettre à d’autres héros d’être lancés. Cette fonctionnalité est utile quand des zones sont inaccessibles. De plus, on peut aussi lancer les prinnies qui se feront un plaisir d’exploser pour faire un maximum de dégâts. Sinon, on retrouve les très classiques Compétences Spéciales et Attaque du genre que l’on peut alors utiliser en combo avec ces compagnons afin d’obtenir plus de dégâts.

Phase de combat

On découvre aussi les géoblocs qui forment des zones particulières sur le terrain avec une couleur pour souligner l’effet produit. Les cases colorées liées à un géobloc se nomme alors une géocase et en la détruisant, on peut alors augmenter sa jauge de bonus permettant d’avoir quelques récompenses supplémentaires à la fin du combat. Il faire attention par contre à ne pas prendre de dégâts lors de la phase de destruction.

Marchandage et réincarnation

Même si le gameplay n’apporte pas vraiment de nouveautés, il reste donc copieux et intéressant mais peut-être pas accessible pour les néophytes. En fait, c’est un tout puisque si on effectue le scénario principal du jeu, il se termine assez rapidement et les joueurs pourront s’en satisfaire mais la subtilité se trouve dans le reste du contenu. On y retrouve ainsi le Monde des Objets qui permet d’augmenter le niveau des objets que l’on a en sa possession en farmant des niveaux et en devenant ainsi plus fort. On peut aussi y obtenir des Innocents qui vont nous permettre d’obtenir des bonus ou des effets supplémentaires sur nos objets. Le but étant alors d’avoir les meilleurs items et avec ce mode, cela peut devenir un indispensable et prendre des dizaines d’heures. L’exploration est aussi une possibilité d’obtenir de meilleurs objets et pour cela, on peut tout simplement envoyer nos personnages farmer à notre place tandis que l’on fait tout simplement autre chose comme farmer des niveaux ou tout simplement avancer dans l’histoire. Mais ce n’est pas tout puisque l’on aura aussi des donjons qui vont demander pas mal de patience pour vaincre tous les adversaires comme la Dimension Carnage où on affrontera des Overlords.

De plus, on aura aussi droit à des politiques comme c’est souvent le cas dans les tactical RPG même si ici c’est relativement différent. On y retrouve donc l’Assemblée Infernale qui est le lieu permettant de débloquer de nombreux atouts comme l’accélération des animations, des points de Maléfices uniques et même des dimensions. Mais c’est aussi un lieu qui va permettre de négocier avec des députés ou les soudoyer afin d’augmenter nos chances de réussites lors de votes. En effet lorsque l’on fait des demandes, on doit alors passer par une phase de votes qui est cruciale et qui peut se conclure de 2 manières différentes. Soit, c’est accepté et on peut alors poursuivre sans souci notre aventure, soit c’est refusé et ou on affronte tous les députés pour insister, soit on offre une petite somme de Hells, ce qui n’est pas satisfaisant, il faut l’avouer. Il reste aussi l’option d’abandonner hélas et ce n’est pas la meilleure des options non plus. En fait, les députés ont clairement un rôle à jouer et il ne faut donc pas les négliger.

Zed

Enfin dernier point intéressant à souligner, c’est la création de personnages. En effet, au fil de l’aventure, on va rencontrer un tonne d’ennemis divers et variés que l’on va pouvoir par la suite créées de nos petites mains. On va alors pouvoir créer un Prinny, un Dragon ou une Succube par exemple. Autant de créations qui font plaisir et qui rajoute un intérêt supplémentaire au gameplay même si le jeu n’est pas entièrement tourné sur la création, on est dans un jeu de rôle avant tout. Notons aussi que ces créatures vont bénéficier de l’Ultra-réincarnation de la même manière que nos héros.

Zed face à un ennemi

De plus, on est dans un jeu de rôle et cela signifie donc que l’on a de nombreuses quêtes à accomplir permettant d’avoir des objectifs pour récupérer un objet ou de tuer un certain type d’ennemi. On aura aussi des objectifs plus particulier comme découvrir un Gardien Videur dans une salle du Monde des Objets… A chaque fois que l’on accomplira alors une quête, on aura différent type de récompenses comme de l’argent ou des élixirs et même des armes ou maléfices. C’est aussi grâce à cela que l’on pourra débloquer de nouvelles classes supplémentaires. De plus, on pourra revivre l’histoire grâce au Voyageur Temporel et consulter nos données grâce au Maître des Données, pas très compliqué à comprendre pour le coup. Par contre, il va falloir beaucoup de temps pour améliorer ses compagnons et tout autant d’argent !

Créer la meilleure équipe !

On apprend dès le début à jouer plusieurs personnages et c’est une bonne chose mais il ne suffit pas d’en mettre plusieurs pour gagner. Tout est finalement dans la finesse même si on peut se permettre d’être en automatique comme je l’ai dit plus haut. En effet, un personnage peut aller jusqu’au 9 999 dans un premier temps puis 9 999 999 ! Oui, on est dans la démesure mais il ne faut pas être affolé puisque les niveaux montent assez facilement. Cela augmente alors significativement les statistiques mais ce n’est pas tout puisque l’on a aussi l’Ultra-Réincarnation qui nous permet, en échange de quelques Karma de les augmenter aussi. De plus, on a aussi un endroit qui se nomme La Buvette et qui nous permet d’utiliser les élixirs afin de faire progresser nos troupes que ce soit les statistiques de base mais aussi les maîtrises d’armes.

Améliorer ses statistiques

Finalement, c’est ce que l’on a dans un RPG assez classique, des équipements qui permettent d’améliorer nos personnages et c’est là que la rareté rentre en compte permettant d’avoir toujours plus de puissances finalement. Enfin, les maléficies viennent avec des compétences passives qui permettent d’augmenter encore une fois les statistiques. On comprend rapidement qu’il n’y a pas une seule et unique manière de jouer et d’améliorer ses héros.

De beaux graphismes et une belle bande son

Disgaea 6 est dispose d’une nouveauté pour la saga puisque c’est le premier jeu de la licence à être une aventure en 3D. Et oui, jusqu’à présent nous étions sur de la 2D et pour renouveler la série, les développeurs ont décidé de passer sur de la 3D et c’est un passage réussit. Bien évidemment d’autres RPG sont bien plus beaux mais ce n’est clairement pas désagréable pour une première. Les animations sont bien faites sur les attaques des personnages qui deviennent plus attrayantes grâce à la 3D. Mais pour autant, ce n’est pas époustouflant surtout qu’au bout de plusieurs dizaines d’heures de jeu, on se lasse facilement de jeux et on oublie même les détails.

Enfin les détails ne sont pas satisfaisants à mes yeux lorsque l’on est en version portable sur la Nintendo Switch qui manque de pixels apportant plus de minuties.

Par contre pour ce qui est du texte et de l’audio, on ne peut que être satisfait puisque le jeu est complètement traduit en français avec un double en japonais et des musiques plus qu’agréables et une ambiance sonore bien maîtrisée et même si on a passé des heures à farmer.

Disgaea 6 Defiance of Destiny est un bon Tactical RPG qui va réussir à nous faire passer des heures de loisirs sans trop problème avec de nombreuses référence et d'humour. L'histoire n'est pas extraordinaire mais on apprécie quand même le récit avec de nombreuses heures de jeu à passer. L'intégration de l'Ultra-Réincarnation apporte un vent nouveau pertinent. Pour les fans de tactical RPG, on ne peut qu'apprécier le jeu mais les néophytes, il faudra peut-être plus de temps pour apprécier pleinement Disgaea 6 qui est avant tout un jeu à farmer.
Graphisme
7.5
Gameplay
8
Scénario
6.5
Durée de vie
8.5
Bande Son
8.5
Note des lecteurs0 Note
0
Un énorme contenu pour sa durée de vie
L'arrivée de l'Ultra-Réincarnation
L'humour décalé
Le mode Combat Auto améliorant le farming
Une traduction française bien agréable
Un scénario un peu "facile"
Du farming omniprésent
7.8