Test de F1 2020 : On fait chauffer les pneus

Avec le confinement et la tendance de ces derniers mois, je me suis prêté à découvrir les jeux de formule 1. Autant vous le dire, c’est un pur plaisir et je me suis découvert une passion à la compétition sur les circuits pourtant je n’ai pas le permis.

J’ai commencé par F1 2018 pour ensuite passer à F1 2019 et ces derniers jours, je prends du plaisir à tester F1 2020 qui est le jeu officiel développé par Codemasters qui est sorti le 10 juillet et franchement jouer à un jeu de simulation de Formule 1 est ultra plaisant.

Test effectué sur PC : Ecran 144 Hz incurvé en Full HD ainsi qu’une manette Nacon. Le Test avec un volant viendra plus tard tout comme sur Playstation 4.Promo

F1 2020 - Seventy Edition

F1 2020 – Seventy Edition

  • Célébrez le 70ème anniversaire de la F1 grâce à des objets de personnalisation uniques :
  • Combinaison de course
  • Célébration de podium
  • Casque

46,79 EURAcheter sur Amazon

My Team, un nouveau mode de jeu

C’est la nouveauté de 2020 du nom de My Team ou Mon écurie en français, ce nouveau mode vient donner clairement de la profondeur au jeu en le transformant. Il ne suffit plus alors de simplement conduire puisque ce mode rassemble de la gestion, de la simulation et bien sûr de la conduite.

Dans les faits, on arrive en tant que propriétaire d’une écurie et en tant que pilote que l’on va devoir mener à la victoire. On est au départ 11ème mais on va devoir progresser en prenant des décisions régulièrement.

Tout d’abord, on va commencer par prendre nos coéquipier qui va nous accompagner dans cette aventure. Puis on va devoir contrôler les contrats des sponsoring, les finances de l’écurie et tout au long de l’aventure gagner des courses pour gagner en popularité pour débloquer des partenariats secondaires. Il faudra aussi gérer les courses et les calendriers rattachés pour donner un planning à l’équipe tout entière.

Tout est donc gérable et on n’est plus simplement à faire des courses. On devient le chef d’entreprise et le leader même. Alors avec un contenu aussi riche, on pourrait facilement peur d’être perdu mais l’interface est simplifié, ce qui permet de pouvoir s’investir pleinement dans le mode écurie et on y passe facilement de bonnes heures sans s’en rendre compte. Un vrai mode gestion que l’on dévore en somme.

Pour les puristes, rassurez-vous, le mode Carrière existe toujours et les 2 modes viennent se compléter et permettent aux joueurs de vivre 2 expériences complètement différentes.

Dans ce mode, la difficulté a été un peu plus accentué comparé à celui de l’an passé avec un jeu plus abouti dans les améliorations de recherche qui peuvent ne pas aboutir par exemple. L’amélioration d’un moteur coûte par exemple 1000 crédit avec taux de réussite de seulement 30% juste avant un week-end de course ou 60% si on patiente un peu. La réussite absolue n’existe pas et c’est une bonne chose puisque cela rend le jeu plus dur mais aussi plus réaliste. Sachant que ce n’est qu’un facteur parmi tant d’autres comme le règlement qui peut évoluer, les pièces de la Formule 1 a changé dû fait qu’elles soient usées… Le jeu prend une réelle profondeur de gameplay devenant le jeu le plus abouti en matière de F1 pour le moment.

Le mode Carrière : Devenir un pilote

Devenir pilote n’est pas une chose aisé et c’est dans cette optique que les développeurs ont décidé de proposer de vivre d’abord une saison de F2 avant de passer en F1. Une idée intéressante certes mais qui pourrait être poussée sur les prochains jeux avec la découverte d’une carrière professionnelle classique d’un coureur : la jeunesse d’un futur coureur, les préambules si je puisse dire. Dans la F2, on peut choisir le nombre de courses dans lesquelles on va concourir de 3 à une saison complète. Pour la F1, on passe alors de 10 à une saison complète. Cette liberté est intéressante mais un poil regrettable puisque l’on est dans un mode carrière où entamer une saison devrait nous amener à la parcourir entièrement.

On découvre alors des interviews qui sont la nouveauté du jeu et qui ont remplacées les différents passages scénarisés que l’on avait eu dans le précédent opus. C’est dommage puisque c’est assez répétitif et téléphoner dans le sens où on retrouve les mêmes journalistes et le même décor. Par contre, le contenu est assez diversifié avec des dialogues différents et des possibilités de donner des réponses en fonction de ses résultats.

Au final, même si le mode Carrière est très bon, après avoir joué au mode Mon écurie, on a clairement l’impression que c’est un mode non abouti, moins complet. On n’a donc vite de préférer le mode My Team qui est plus complet plutôt que Ma carrière et c’est compréhensible. Il va falloir laisser une année de plus pour que Codemasters puissent proposer 2 contenus réellement différents entre ces 2 modes. Ce sera alors peut-être la suppression de l’un des 2 au final.

On roule sans aucun problème

Sur la piste, le jeu est toujours autant abouti et il y a même une amélioration comparée à F1 2019 dont on parlera un peu plus tard. En terme de sensations de conduite et de vitesse, on peut clairement dire qu’elles sont très bonnes. Le jeu est immersif, beau graphiquement avec une jouabilité à la manette excellente, il faudrait que je puisse tester le jeu avec un volant pour sentir l’immersion que cela procure mais en tout cas, on constate qu’il réagit bien à nos accélérations, au freinage de manière très fine.

L’IA est toujours aussi bonne avec une rivalité bénéfique qui nous pousse à apprendre à dépasser, à être rusé et à savoir quand il faut essayer de déborder et quand il vaut mieux laisser les pilotes nous doubler. Le jeu oscille entre la simulation et l’arcade pour faire de F1 2020, un jeu parfaitement équilibré.

Au niveau des graphismes, un poil plus de détails avec des circuits très bien reproduits et détaillés, de magnifiques effets (soleil, pluie forte…), l’immersion est totale. Sans oublier, l’intégration de l’écran splité dans le mode multijoueur qui fait extrêmement plaisir pour jouer à 2 ! Et aussi un mode multi en réseau qui est toujours aussi bon.

Le détail que j’ai fortement apprécié dans l’évolution entre F1 2020 et F1 2019 se joue au niveau de l’audio qui a été revu et amélioré selon moi. Une meilleure immersion dans l’audio qui nous permet d’entendre le moteur et les changements de vitesse mais aussi lorsque des concurrents sont proches de nous et qu’ils cherchent à nous dépasser.

Pour créer de la nouveauté pour les habitués, Codemasters intègre 2 nouveaux circuits à F1 2020 qui sont donc Hanoï au Vietnam et Zandvoort au Pays-Bas. Le premier est assez monotone ressemblant à Sotchi tandis que le second est très tortueux, très peu propice aux dépassements comme Monaco. De nouvelles difficultés qui viennent s’ajouter dans la saison F1 avec les classiques Monza, Silverstone, Red Bull Ring par exemple…

F1 2020 est le digne successeur de F1 2019. Il est très peu révolutionnaire mais en même temps, Codemasters a su proposer des jeux vidéo de Formule 1 ultra abouti. On vient alors seulement peaufiné et amélioré les petits défauts. L'intégration de My Team vient par contre donner moins d'intérêt au mode carrière.
Graphisme
90
Gameplay
80
Bande Son
90
Note des lecteurs0 Note
0
Mode écurie qui ajoute un nouvel intérêt
Conduite très réaliste
2 Nouveaux circuits
Ecran partagé
Carrière qui a moins d'intérêt à cause du mode Mon écurie
Les interviews qui n'ont pas grand intérêt et vite répétitives
Les adversaires trop lisses par moment
87

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *